A la Une

  • Pause
  • Previous
  • Next
1/6

S'inscrire à l'Université d'Été

Université dété des familles 2019 carré

Dossiers

Sensibiliser les familles et les élus, l’action quotidienne des AFC

 

Agir pour une éthique en politique ne nécessite pas forcément de monter à Paris. Il s’agit déjà de sensibiliser la population et les élus là où l’on est, ce à quoi de nombreuses AFC locales se mobilisent chaque jour.

AFC en action bioéthiqueLe 13 novembre dernier Guillaume Chevrollier, sénateur de Mayenne, et Jean Leonetti, maire d’Antibes-Juan-les-Pins et ancien député rapporteur des lois de bioéthique en 2011, ont assisté à une conférence-débat organisée par l’AFC de Laval sur les enjeux de la révision des lois de bioéthique. De même Gaëlle et Bertrand Lionel-Marie, avocats et spécialistes de la question de la PMA aux AFC sont intervenus à la fédération des AFC de l’Aisne. Ces conférences permettent à chaque fois de sensibiliser une population qui cherche à mieux comprendre ces enjeux et l’évolution permanente d’une loi éthique qui pourrait être considérée comme déjà acquise. Cette sensibilisation est indispensable, car c’est en gagnant la conviction des citoyens qu’on gagne celle des élus.

Agir auprès des élus est aussi extrêmement efficace comme le souligne Gérard Lequette, président de l’AFC de Saumur, qui a rencontré fin septembre 2018 sa députée Laëtitia Saint-Paul. Marc Pénicault de l’AFC de Saint-Eloi (87) est aussi allé parler de bioéthique avec son député en s’appuyant sur  le livre Quel monde voulons-nous pour demain ? (AFC, éditions Téqui) et l’argumentaire sur la PMA rédigé par la CNAFC. Les certitudes apparentes des élus cachent souvent une méconnaissance des sujets liés à la bioéthique tandis que les membres des AFC sous-estiment parfois leur qualité d’expertise. Pour beaucoup de présidents qui en ont fait l’expérience, la discussion se révèle souvent fructueuse et le débat peut parfois servir à gagner leur conviction.

Des échanges riches

En rencontrant la députée En Marche !, Olivia Grégoire, Benoit Bonnechère, président de l’AFC de Saint-Léon (Paris XV), ne soupçonnait pas son approche du sujet liée plus à l’expérience personnelle qu’à la conviction idéologique. Cette spécialiste des questions économiques à l’Assemblée donnait des avis non tranchés sur toutes les questions liées à la bioéthique. Sur l’euthanasie par exemple, c’est le témoignage de proches qui lui forge ses opinions. « Elle a rencontré Agnès Buzyn qui gère le dossier lourd et complexe de la bioéthique, explique Benoit Bonnechère. C’est un médecin prudent avec de l’expérience selon la députée, elle n’est pas sectaire ni bloquée sur des certitudes. Par contre, Olivia Grégoire a ajouté que les initiatives parlementaires sont “difficiles à maitriser” et viennent contrecarrer cette prudence gouvernementale. »

Sur la PMA, le président de l'AFC de Saint Léon a insisté sur la procréation technologique, ce qui contredit une volonté croissante des Français de rechercher le bio et le naturel.

Université d'été

Université dété des familles 2019 carré

Coup de cœur

Le sommeil ami de lhomme

Les derniers tweets

Les AFC sur Facebook

Actualités des familles La Croix