A la Une

  • Pause
  • Previous
  • Next
1/6

Formation Janvier

Formation Grandir et Aimer 2018 500x419

Dossiers

Episode 7 : Ecoute, quelqu'un t'appelle !

 

Résumé : Comment rester disponible et attentif pour rencontrer celui ou celle qui pourrait combler mon désir d’aimer et d’être aimé ?

Analyse de l'épisode

Le texte ci-dessous vous permet de construire une séance de réflexion avec les jeunes de l'âge concerné. Cette analyse s'adresse aux parents et éducateurs.

Comment se rendre attentif aux appels de la vie. Comment être l’esprit et le cœur en éveil dans les rencontres que je fais pour trouver celui, celle –la perle rare – avec qui je pourrai accorder ma vie ? Le prince/ la princesse charmant(e) ne va pas sonner un beau jour à ma porte en se présentant : j’ai bien un travail de murissement personnel et de « recherche » à faire. Comment laisser les autres, dans mes rencontres, faire écho en moi pour reconnaitre progressivement que c’est lui/elle ?

Ce que cette vidéo veut montrer

« Tomber amoureux »

On l’attend et on l’espère comme un absolu indépassable. Pourtant, les jeunes ont besoin d’entendre qu’il ne s’agit que du « duvet de l’amour » (Denis Sonet) Le meilleur est à venir, au-delà !
On tomberait amoureux comme s’il existait une fatalité. Le verbe « Tomber » exprime d’ailleurs bien qu’on ne pourrait pas s’en empêcher. La volonté, le libre arbitre serait comme court-circuité. Or, ce n’est pas exact. « Je ne me permettais pas de porter en moi un sentiment qui resterait sans réponse » Thérèse, dans la Boutique de l’Orfèvre de Karol Wojtyla. On peut ne pas tout laisser grandir des émotions que l’on ressent. Je peux consentir –ou non- aux émotions qui me traversent. Je dois aussi apprendre à me servir de ma raison, de mon discernement.

Le mythe du sentiment amoureux

Toute la culture de l’occident est fondée sur ce mythe (la littérature, le théâtre et l’opéra, le cinéma etc...) qui a été éclairé par le livre-référence de Denis de Rougemont, L’amour et l’Occident qui montre comment le Roman de Tristan et Yseult et l’exaltation de l’amour-passion qui s’y déploie fonde les rapports amoureux des hommes et des femmes en Occident.
D’autres cultures existent et d’autres modes de fondation des couples existent dans le monde et dans l’histoire. Il n’est pas démontré qu’ils soient moins durables ou heureux. L’émission de M6, « Mariés au premier regard » revient aujourd’hui aux mariages arrangés de nos arrières grands-parents.

Alors, quelle est ma vocation ? Comment le/la rencontrer ?

Il s’agit d’abord d’une question de disponibilité ou de liberté intérieure pour être disponible à l’écho que tel ou telle crée en moi.
Ce n’est pas seulement le problème de l’autre que je ne rencontre pas ou que je n’aurais pas encore rencontré ; « Je n’ai pas trouvé le bon ». Mais c’est d’abord MON problème car je dois me rendre intérieurement disponible, libre.
- Disponible par rapport à une vie surencombrée de multiples occupations ou de bruits ou d’agitation en tous sens. Cf la vidéo sur l’intériorité.
- Disponible par rapport aux figures parentales et aux liens parfois encore de grande dépendance psychique aux parents.
- Disponible par rapport à un idéal, un imaginaire ou un portrait-robot qui peut être très rigide, parfois même inconsciemment, et qui bloque toute rencontre dans la vraie vie. Il y a des diktats inconscients que l’on peut s’imposer à soi-même et qui bloquent notre développement. Avant de rêver sa vie, il faut la vivre à fond ici et maintenant et ne pas croire que l’autre viendra combler tout ce qui me manque ou guérira mes blessures et que je pourrai alors, et alors seulement, commencer à vivre. Être au clair sur ce qu’est la définition de la liberté : « Vouloir ce que je fais et non pas faire ce que je veux »

Comment être sûr ?

C’est une question récurrente des jeunes. Dans un monde où tout est contractuel, voire liquide et régit par un certain cartésianisme, existe-t-il une « assurance » amour-toujours ?!
- Le temps est un révélateur pour laisser murir et affermir un appel et des sentiments qui s’ébauchent. Le temps permet de vérifier la persistance de cet appel. Il permet de laisser retomber les émotions d’un moment ou un excès de subjectivité.
- Ne pas être tout de suite dans un tête à tête mais vivre des choses ensemble, si possible avec d’autres. Laisse le temps d’être attentif à l’autre en toute liberté sans que rien ne soit engagé. Pas trop vite, pas trop près, pas trop tôt.
« Que faut-il faire? dit le petit prince. Il faut être très patient. Tu t'assoiras d'abord un peu loin de moi, comme ça, dans l'herbe. Je te regarderai du coin de l'œil et tu ne diras rien. » Le Petit Prince
- Le dialogue. Passer du temps à se parler avant de sortir ensemble. Se dire l’un l’autre en vérité. Beaucoup se parler pour mieux se connaitre.
- Qu’est-ce que ça fait au-dedans de moi ? Est-on tiraillé ou en harmonie ? En équilibre instable ou bien assuré.
- On peut être sûr si on est en confiance. Une confiance absolue : je peux tout lui dire, je peux lui confier toute ma vie, l’autre est absolument bienveillant même devant ma vulnérabilité.
- Se faire aider, se faire accompagner pour discerner avec un tiers de confiance qui saura écouter sans empiéter sur ma liberté.
- Être convaincu que l’appel est persistant... et qu’il se maintiendra tant que je n’y répondrai pas...
- Oser prendre des risques : toute décision requiert un pas en avant en disant « Me voici ». Accepter que l’avenir soit inconnu et pas totalement bordé.
Au final, ce dont je parviendrai à être sûr, c’est que je suis en sûreté. Ce n’est pas d’un état définitif ou même de la vie entière qui n’est pas encore écrite et qui reste à inventer.... à deux. La paix comme critère de discernement : une ‘bonne’ décision m’offre la paix intérieure

Et si « J’ai loupé celui/celle qui « était pour moi »

Il n’y a pas une personne faite pour moi de toute éternité. Nous ne sommes pas des marionnettes jouant dans une pièce écrite à l’avance. Le Créateur n’a pas un grand livre avec des noms appariés deux à deux mais, s’il a un grand livre, il y a une page blanche devant chaque prénom et c’est à chacun de vivre sa vie et de s’engager.

Ce que le jeune pourra retirer de cette vidéo

- Déconstruire l’idée : « J’essaye pour savoir si ça marche ».... A voir le nombre croissant d’essais (Gleeden etc) et de divorces, en fait ça ne semble pas être une très bonne méthode !
- Egratigner le « tout-sentiment-amoureux ». Les émotions aident mais ne sont pas le tout. Je dois être à l’écoute de cette voix intérieure qui m’oriente dans la recherche de ma vocation.
- Comment être sûr ? Le temps, le dialogue, la prise de conseil éventuel, la certitude de la confiance.

En annexe, schéma des zones de l’être

La personne peut être représentée dans toutes ses dimensions (corps, cœur, cerveau, conscience, les quatre C) . Ce schéma montre ce qui est le plus extérieur jusqu’au plus intime de la personne et met en valeur l’ unité de la personne humaine. Le schéma montre aussi ce qui est en jeu dans eros (l’amour qui prend), philia (l’amour qui partage) et agapé (l’amour qui donne).

zone de letre

En partenariat

creche porte dauphine

Coup de cœur

solenne et thomas florette 5 8ans couv 1 page ulule

Les derniers tweets

Les AFC sur Facebook

Actualités des familles La Croix