Back Vous êtes ici : Catholiques

Actualités foi et société

La marche pour la Vie à Bruxelles - 17 avril

MPLV Bruxelles logo 2016Chaque année, depuis 10 ans, la Marche pour la Vie nous invite à rappeler que la vie doit être respectée de ses tout débuts jusqu’à sa fin.

Pour chacun d’entre nous, la vie est ce que nous avons de plus précieux !

Cette année, la Marche pour la Vie de Paris a été annulée pour cause d'état d'urgence. Choisir la Vie, association organisatrice de cette marche,  apporte son soutien à la Marche pour la Vie de Bruxelles et organise un départ en car le dimanche 17 avril 2016 pour les français qui souhaitent s'y associer.

Pour en savoir plus sur l'organisation : site de Choisir la Vie

Pour en savoir plus sur la Marche  : site de la Marche pour la Vie - Belgique

Marche pour la Vie de Bruxelles 2016

Autour de « l'affaire Barbarin » : le point de vue des AFC

Les Associations Familiales Catholiques, particulièrement attentives à la protection de l’enfance, veulent souligner le scandale que constituent pour elles les actes de pédophilie.

Lorsque des parents confient leur enfant à un éducateur, ils lui accordent dans le même temps toute leur confiance. Cette confiance est d’autant plus largement donnée qu’il s’agit d’un prêtre : elle est aussi d’autant plus bafouée s’il vient à y manquer.

Elles souhaitent donc que toute la lumière soit faite sur les affaires en cours afin que la justice civile et la justice de l’Église aillent au bout des procédures qui ont été initiées.
Elles redisent toute leur confiance dans la justice de notre pays : c’est à elle qu’il revient de déterminer les responsabilités, mais aussi les éventuels manquements ou silences dans la gestion de ces drames.
Elles redisent aussi leur confiance dans les autorités ecclésiastiques, qui condamnent sans équivoque de tel actes et mettent tout en œuvre pour les combattre résolument.

Les AFC doutent cependant que l’emballement médiatique en cours soit gage d’objectivité, ni qu’il favorise l’émergence de la vérité.
Ces emportements ne semblent pas répondre à une quelconque urgence à protéger des victimes ou des enfants.
Les violentes attaques personnelles dont fait l’objet le cardinal Barbarin, sans souci de la présomption d’innocence à laquelle tout citoyen a pourtant droit, n’amènent pas non plus la sérénité requise par une affaire grave et sensible.

Les Associations Familiales Catholiques condamnent fermement cet acharnement d’un représentant en vue de l’Église en France, et souhaitent lui redire leur soutien appuyé.

« L’embryon humain est l’un de nous » affirme la nouvelle fédération d’associations européennes

Visuel unedenousEuthanasie, GPA, marchandisation du vivant, eugénisme et transhumanisme sont devenus des réalités en Europe, tant et si bien que des associations représentant 16 pays européens se sont rassemblées pour se faire entendre des institutions nationales et européennes. Cette fédération se réunit autour du mot d’ordre « One of Us » (Un de nous ), en référence à l’Initiative Citoyenne Européenne menée en 2013 qui demandait l’arrêt des financements accordés par l’Union Européenne à des travaux de recherche sur l’embryon et aux programmes de développement de l’avortement dans les pays tiers.

En 2013, les AFC soutenaient déjà l’initiative Un de nous en appelant ses adhérents à signer la pétition européenne. Aujourd’hui, à nouveau, les AFC soutiennent le lancement de cette Fédération qui se fera à l’occasion du forum UN DE NOUS, le 12 mars prochain à la salle Gaveau (PARIS) devant 1 200 participants.

De nombreuses personnalités européennes et françaises interviendront dont, pour la France : Jean-Marie le Méné, Président de la Fondation Jérôme Lejeune ; Philippe de Villiers, ancien Ministre, écrivain ; Jean-Frédéric Poisson, député, candidat aux primaires « Les Républicains » pour l’élection présidentielle ; Ludovine de la Rochère, Présidente de la « Manif pour tous » ; Geneviève Verdet, AFC (qui interviendra à 14h dans la table ronde "Euthanasie : menace ou réalité en Europe") ; Grégor Puppinck, directeur du Centre européen pour le droit et la justice.

Renseignements et inscriptions sur le site undenous.fr

Laïcité : déclaration de la CEF à l'occasion du 110e anniversaire

110ème anniversaire de la loi de 1905 : les évêques de France appellent à garder l’esprit originel de la loi.

Il y a cent dix ans était promulguée la loi relative à la séparation des Eglises et de l’Etat dans un contexte de tension extrême entre l’Eglise catholique et la représentation nationale.

Cent dix ans d’une mise en œuvre de cette loi dans un esprit d’apaisement, de sagesse et de conciliation ont permis de trouver de justes équilibres. Si cette loi organisait une « séparation », elle n’instaurait pas une « mise à l’écart » ou « une ignorance » des religions. Son article 1° affirme « La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public. » Il s’agit donc d’une loi voulant favoriser l’exercice des libertés.

En 1905 le mot « laïcité » n’apparaît pas dans le texte de la loi. Il le sera plus tardivement pour préciser que l’Etat est laïc, c’est-à-dire qu’il ne privilégie aucune religion et que dans son fonctionnement il les respecte toutes, veillant seulement à ce que leur exercice ne perturbe pas l’ordre public.

Lire la suite sur le site de la CEF

Actualité La Croix