Back Vous êtes ici : Catholiques Actions et outils Foi et société La famille idéale a-t-elle jamais existé ?

La famille idéale a-t-elle jamais existé ?

famille jeansLe processus entamé par le pape François avec les deux synodes et l'exhortation apostolique Amoris Laetitia, La joie de l'amour, vise à se réjouir de ce que, « malgré les nombreux signes de crise du mariage, le désir de famille reste vif, spécialement chez les jeunes et motive l'Église » (AL 1). L’idéal de la famille est sans cesse rappelé par l'Église. Les AFC prolongent cette espérance, tout en rejoignant la réalité de la vie de toute famille marquée par les imperfections, les ratés et les soubresauts chaotiques qui jalonnent son développement dans le temps.

On parle aujourd'hui de crise du mariage et de la famille, évoquant la multiplicité des modèles, qui ne sont que les diverses applications imparfaites d'un modèle parfait que tout le monde cherche à atteindre, comme il en est de la sainteté. La famille idéale n'existe pas, sinon comme un but à atteindre, mais les familles réelles existent et elles ont besoin de notre soutien. Si des familles semblent échouer, elles traversent des défis toujours à relever, et nous ne croyons pas qu'elles doivent être abandonnées, ou pire condamnées.

L'Évangile de la famille ouvre un idéal d'amour et de miséricorde, c'est le fond du document, Amoris Laetitia, qui complète Familiaris Consortio du saint pape Jean-Paul II. Jésus est à chaque étape de la course de fond suivie par toutes les familles. De fond, parce qu'il faut soixante ans pour construire une famille et que c'est un marathon plus qu'un cent mètres. Toutes ont le devoir d'y participer, même sans remporter la victoire : obligation de moyens (s'entraîner, user de patience et de fidélité, pardonner pour repartir, prendre le temps du partage) et non obligation de résultats (réussite sociale, performance professionnelle, apparence matérielle).

Il reste que la tâche est grande pour relever les défis qui attendent encore l'Église et le monde, particulièrement auprès des jeunes qui commencent un synode sur la transmission des valeurs. Ils attendent d'affirmer que la fidélité en amour est possible, que la sexualité (en cet anniversaire de Humanae Vitae) est une belle chose à préserver, que le pardon est un merveilleux remède aux maux de la communication conjugale. Le renouveau du mariage est en marche. La famille se crée encore beaucoup, preuve qu'elle est toujours possible.

Que le Seigneur bénisse concrètement vos familles dans leurs attentes et leurs espoirs.

P. Michel Martin-Prével, cb

Texte publié à l'origine dans le bulletin des AFC de Haute-Garonne de septembre 2018

Coup de cœur

solenne et thomas florette 5 8ans couv 1 page ulule

Actualités des familles La Croix