Milan 2012 - 4e catéchèse : : La famille anime la société

Réf. bibl , Mt 5,43-6,4.

"Eh bien ! moi je vous dis : aimez vos ennemis.....afin de devenir fils de votre Père..."

En éduquant au bien les nouvelles générations, les parents font naître chez leurs enfants les vertus sociales si importantes pour la qualité humaine de leur vie. La famille est la première école des sentiments, le berceau de la vie humaine où le mal peut être affronté et dépassé.

Mais la famille peut aussi confisquer les énergies et les ressources en se refermant dans la logique de son propre intérêt : « si vous aimez ceux qui vous aiment....si vous réservez vos saluts à vos frères, que faites-vous d'extraordinaire ? ».

En nous disant avec force d'aimer notre ennemi et de prier pour celui qui nous persécute, Jésus nous conduit à dépasser la logique du simple échange. C'est dans la famille par l'enseignement et par l'exemple que l'enfant apprend le sens des vertus qui lui permettent d'affronter le monde adulte.

Il peut arriver – nous ne le savons souvent que trop – que l'ennemi naisse au sein même de la famille ; c'est alors que l'apprentissage des vertus donne sa mesure et que l'on peut mettre en pratique la prière pour celui qui nous a offensé, le renoncement pour rendre l'autre plus heureux...

Ces sentiments dont la famille est l'école, ils ne peuvent être vécus seulement dans le noyau familial : ils s'y épuisent et s'étouffent. Ils sont destinés à créer des liens, à ouvrir aux autres.

« Entre parents et enfants, entre mari et femme, le bien augmente dans la mesure où la famille s'ouvre à la société en prêtant attention et aide aux besoins des autres »

Ce « surplus » offert à l'extérieur du cocon familial est la trace de l'Amour de Dieu ; c'est par là que nous « serons parfaits comme notre Père céleste est parfait ».

Cette « expansion » de l'Amour qui coule de la famille vers la société se fait dans la discrétion, dans le secret sinon « nous avons déjà notre récompense ».

Ce premier rôle d'animation de la société s'apprend donc dans la famille, se met en œuvre en son sein et au service des autres dans une très grande humilité et discrétion.

L'extrait de Familiaris Consortio (§42, 43) qui conclut cette catéchèse souligne que « l'expérience de communion et de participation qui doit caractériser la vie quotidienne de la famille constitue son apport essentiel et fondamental à la société ».

....à suivre....

Michel Pénicaut

Les catéchèses sont disponibles en français sur le site www.family2012.com