Back Vous êtes ici :

Articles

Déconstruire le « genre » dès l’école maternelle ?

Interviewée par Europe 1 le 30 novembre dernier,  Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, déclarait que « ce qui est à la racine des inégalités, c'est un certain nombre de stéréotypes, de constructions qui enferment chaque sexe dans un rôle préétabli ». Pour « lutter » contre ces « inégalités », le ministère de l’Education nationale a décidé de faire de 2013 l’année de mobilisation pour « l’égalité entre les filles et les garçons à l’école ». Parmi les moyens envisagés, un nouveau programme intitulé « ABCD de l’égalité » sera « expérimenté » dès la rentrée scolaire prochaine, en 2013. Ce programme est destiné « à l’ensemble des élèves de la grande section de maternelle au CM2 et à leurs enseignants, vise à déconstruire des stéréotypes de genre ».

Cette « lutte » est opportune et nécessaire – notamment à l'école. L’enseignement doit, cependant, honorer tout autant le principe de la liberté de conscience à l'école et le rôle des parents dans l’éducation de leurs enfants. La confiance des parents dans l’école tient notamment au respect des principes fixés dans le Code de l’Education qui garantit le « respect de la personnalité de l'enfant et de l'action éducative des familles » (art. L. 111-2) et rappelle que « (…) l'Etat assure aux enfants et adolescents dans les établissements publics d'enseignement la possibilité de recevoir un enseignement conforme à leurs aptitudes dans un égal respect de toutes les croyances » (art. L. 141-2.). Il en va de la liberté de conscience au sein de l’école et, au-delà, dans toute la société : l’école n’a pas pour mission de véhiculer, surtout sur des sujets qui font débat, une façon de voir ou une façon de penser. Les AFC souhaitent et veilleront à ce que ces principes soient respectés, comme l’a rappelé récemment une décision de justice.

Mise à jour septembre 2013

Le programme « lABCD de l'égalité» sera mis en place dans les Académies de Créteil, Montpellier, Corse, Bordeaux, Clermont F, Guadeloupe, Lyon, Nancy-Metz, Rouen, Toulouse et devrait concerner au moins 500 classes du primaire, dès cette rentrée . Il devrait être généralisé à la rentrée 2014 à toute la France.

 

Actualités des familles La Croix