Back Vous êtes ici : Vie pratique

L’aide aux plus faibles, un devoir des AFC

"Une famille ne peut s'épanouir spirituellement que si elle bénéficie de conditions de vie matérielles satisfaisantes".

Les AFC sont agréées par l’État comme association de consommateurs depuis octobre 1987. Cet agrément vient d’être renouvelé pour 5 ans.

Les difficultés de la vie quotidienne des familles relèvent bien sûr de leurs conditions matérielles, mais aussi des rapports contractuels quotidiens qu'elles entretiennent avec les entreprises (énergie, communications électroniques, achats en magasin, e-commerce, etc.). Les problèmes de nature contractuelle peuvent engendrer de réelles difficultés pour les familles mal informées et ne connaissant pas leurs droits.

Cette mission est fondée sur :

  •  le Code de la Famille qui confie aux associations familiales la défense des intérêts matériels des familles (article L.211-1) ;
  • l’Enseignement social de l’Église qui les encourage à agir dans le monde. Les associations de consommateurs sont explicitement citées dans l’encyclique Caritas in Veritate §66

Lire la suite

1er mai : la traditionnelle vente de muguet !

Vente de muguetExceptionnellement le 1er mai, vous pouvez vendre quelques brins de muguet en famille sur la voie publique. Un petit moyen pour vos enfants de se faire de l'argent de poche ?

Selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), la vente de muguet à cette date fait l'objet d'une tolérance qui est admise à titre exceptionnel « conformément à une longue tradition ».

Néanmoins, l'organisation de la vente de muguet le 1er mai diffère en fonction des arrêtés municipaux en vigueur. Ces arrêtés peuvent obliger à :

  • ne vendre que du muguet sauvage au brin ;
  • se placer à une certaine distance d’un fleuriste (la distance est variable d’une commune à l’autre) ;
  • ne pas installer une table ou des tréteaux ;
  • ne pas ajouter d’autres fleurs aux bouquets…

Les infractions sont passibles d’amendes et peuvent entraîner la confiscation ou la saisie des marchandises.
https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A10559

Des tarifs forfaitaires pour les taxis

Taxis parisiensDepuis le 1 er mars 2016, des tarifs forfaitaires sont institués pour les courses directes des taxis parisiens entre Paris et les aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle et d’Orly (dans les 2 sens).

Le prix est forfaitaire et doit être déterminé avant la prestation, en fonction des montants maximaux suivants :
- entre l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle et Paris rive droite : 50 €
- entre l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle et Paris rive gauche : 55 €
- entre l’aéroport de Paris-Orly et Paris rive droite : 35 €
- entre l’aéroport de Paris-Orly et Paris rive gauche : 30 €

De même, depuis le 1er mars 2016, le supplément pour réservation des taxis parisiens devient forfaitaire, quelle que soit la distance parcourue par le taxi avant la prise en charge (course d’approche) :
- réservation immédiate : 4 €
- réservation à l’avance : 7 €

De plus, pour toutes les courses des taxis parisiens, les suppléments de prise en charge d’animaux ou de bagages sont supprimés ; seul un supplément «passager supplémentaire» peut être appliqué à partir d’une 5ème personne transportée, y compris un enfant.

Voyager sereinement : quelques conseils de la SNCF

voyage en trainPour vous assurer que votre voyage se passera en toute tranquilité, suivez ces quelques conseils du médiateur de la SNCF.

1 - Utiliser les canaux de vente agréés SNCF
2 - Vérifier tous les éléments de sa commande, en gare, boutique ou sur internet (notamment la date et l’heure du voyage, les gares de départ et d’arrivée, le tarif, etc.),
3 - Pour les achats en ligne :
       - Ne pas utiliser de carte bancaire virtuelle si on souhaite retirer son billet en gare ou en boutique,
       - Vérifier que la date d’expiration de la carte bancaire servant au paiement est postérieure à la date prévue du retrait du billet,
       - Lors de l’achat d’un e-billet, seul type de billet SNCF nominatif, vérifier que les informations saisies sont exactes et correspondent bien au voyageur et non à la personne qui fait la commande,
       - En cas d’impossibilité de retrait de son billet (carte perdue, volée… ), racheter un nouveau billet puis adresser au service relation clients une demande d’examen de cette situation particulière,
4 - Vérifier la date d’expiration de sa carte de réduction avant d’entreprendre son voyage,
5 - Ne pas voyager muni de sa seule confirmation de commande (billet ou e-billet impératif),
6 - Pour les billets au tarif Loisirs, annuler ou échanger son billet avant le départ du train,
7 - Bien conserver son billet pour pouvoir le produire en cas de réclamation ou de remboursement,
8 - En cas d’absence de réponse du service relation clients à une réclamation ou d’insatisfaction sur le contenu de la réponse apportée, saisir le Médiateur rapidement pour éviter de dépasser les délais de saisine.

Le ramonage d’une cheminée est-il obligatoire ?

feu de cheminéeLe ramonage du conduit de fumée d’une cheminée est obligatoire au moins une fois par an. Il doit être réalisé par un professionnel : ne jouez pas au petit ramoneur ! Consultez le règlement sanitaire de votre département, qui détermine la fréquence obligatoire de cette modalité essentielle.

Lorsque l'opération est accomplie, le ramoneur doit remettre un certificat de ramonage à l'occupant ou au propriétaire. Ce document atteste que le ramonage a bien été effectué. Il doit être gardé précieusement jusqu'au prochain ramonage. Il pourra notamment vous être utile vis-à-vis de votre assureur en cas de sinistre dû à un incendie dans votre habitation.

Le ramonage permet notamment de prévenir les risques d'intoxication au monoxyde de carbone ou d'incendie du conduit de cheminée.

Attention, Les bûches de ramonage ne peuvent, en aucun cas, remplacer un véritable ramonage.
Le ramonage chimique ne se substitue en aucune manière au ramonage mécanique et ne doit en aucun cas faire l’objet d’un certificat de ramonage (circulaire ministérielle du 24 avril 1999).

En saovir plus sur le site conso.net

Actualité La Croix