Back Vous êtes ici : Vie pratique

L’aide aux plus faibles, un devoir des AFC

"Une famille ne peut s'épanouir spirituellement que si elle bénéficie de conditions de vie matérielles satisfaisantes".

Les AFC sont agréées par l’État comme association de consommateurs depuis octobre 1987. Cet agrément vient d’être renouvelé pour 5 ans.

Les difficultés de la vie quotidienne des familles relèvent bien sûr de leurs conditions matérielles, mais aussi des rapports contractuels quotidiens qu'elles entretiennent avec les entreprises (énergie, communications électroniques, achats en magasin, e-commerce, etc.). Les problèmes de nature contractuelle peuvent engendrer de réelles difficultés pour les familles mal informées et ne connaissant pas leurs droits.

Cette mission est fondée sur :

  •  le Code de la Famille qui confie aux associations familiales la défense des intérêts matériels des familles (article L.211-1) ;
  • l’Enseignement social de l’Église qui les encourage à agir dans le monde. Les associations de consommateurs sont explicitement citées dans l’encyclique Caritas in Veritate §66

Lire la suite

Chutes d’enfants par la fenêtre : les protections ne remplacent pas la vigilance

stockvault-fenetreLe printemps et les beaux jours arrivent et avec les premières chaleurs, les risques de chutes par la fenêtre augmentent.

La moitié des chutes d'enfants par une fenêtre ont lieu à partir de locaux disposant de protections, ou alors qu'un meuble ou un objet se trouvait sous l'ouverture selon une étude sur les défenestrations accidentelles d'enfants menée en 2013.

Quatre fois sur cinq, un adulte était présent dans le logement au moment de la chute.

Les chutes concernent surtout les enfants de moins de 6 ans (62%) et majoritairement les garçons (70%), comme c'était déjà le cas dans les enquêtes précédentes effectuées dans les trois mêmes régions en 2005 et 2006.

« Verrous, poignées verrouillables, entrebâilleurs, bloque-portes, et barrières qui font office de garde-corps... ne suffisent pas et ne remplacent jamais la vigilance d'un adulte », écrit l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) dans un communiqué.
L'Inpes réitère ses conseils de prévention, visant notamment à ne jamais laisser un enfant seul, ou sous la responsabilité d'un autre enfant ou adolescent, près d'une fenêtre ouverte ou sur un balcon.

Ne jamais laisser des meubles ou objets sous une fenêtre : les enfants peuvent s'en servir pour accéder à leur ouverture.
« Il faut se mettre dans la tête d'un enfant, il entend des bruits à l'extérieur et cherchera à voir ce qui se passe. S'il y a un conseil à retenir, c'est de ne jamais laisser un enfant seul quand une fenêtre est ouverte » rappelle Thanh Le Luong, directrice générale de l'Institut National de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes).

La CNAFC agit pour la sécurité des familles. Chaque année des membres d'une famille, toutes générations confondues, sont victimes d'un accident de la vie courante. Dans de nombreux cas, des solutions peuvent exister.

La CNAFC a signé la charte de la prévention des accidents de la vie courante en mai 2009 et fait partie du Collectif inter associatif de Lutte contre les Accidents de la vie Courante (CLAC).

L’internet est de plus en plus prisé par un internaute de plus en plus mobile...

L'INSEE a publié une étude sur l'usage d'Internet en France, dans laquelle on découvre en chiffre qu'Internet est définitivement entré dans les mœurs des français. Selon l'INSEE, 92% des cadres se connectent tous les jours mais 72% des retraités et des ouvriers également. La fracture sociale passe aujourd'hui par l'internet mobile : 71% des cadres l'utilisent contre 41% des ouvriers.

L'usage d'internet se banalise avec 78,2% de la population française qui bénéficie d'un accès, avec toujours cette prédominance des moins de 45 ans : 96.2% des 15-29 ans et 91.9% des 30 - 44 ans. De nombreuses fonctionnalités disponibles sur la toile sont de plus en plus utilisées. Achats mais aussi ventes en ligne sont ainsi de plus en plus sollicités ces dernières années.

Le développement accéléré de l'internet mobile accompagne ces évolutions. En effet, le mobile est de plus en plus prisé par les internautes. Entre 2011 et 2012, la part de français l'utilisant est passée de 28.4% à 39.7%. Et si l'on remonte à 2007, ils n'étaient que 10%.
La diffusion de l'Internet mobile est cependant inégale selon les âges et les milieux sociaux. Les moins de 30 ans sont majoritaires à 75%. La moitié des 30-44 ans et le tiers des 45-59 ans sont également utilisateurs de la technologie. L'usage baisse à mesure que l'on monte en matière d'âge : 3% seulement des 75 ans et plus sont des internautes mobiles. 71% des cadres l'utilisent contre 41% des ouvriers.
Avec des usages spécifiques selon les âges :
Si la moyenne des usages tend à démontrer que la population se sert surtout de l'Internet mobile pour envoyer ou recevoir des mails (69%), les jeunes de moins de 30 ans l'utilisent en majorité sur les réseaux sociaux (à 70,9% contre 49,7% de l'ensemble). On trouve ensuite le téléchargement, que ce soient des jeux, images, vidéos ou musiques à 39,5%.

Plus l'internet est mobile, moins les parents peuvent contrôler les contenus consultés par leurs enfants....
Pour aller plus loin : http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?id=4249®_id=0

Le CSA propose un "label de confiance " pour protéger les enfants

Le CSA confirme dans son dernier rapport annuel sa volonté de réguler le web comme il le fait déjà pour la télévision et la radio, en particulier dans la protection de l'enfance et de l'adolescence.

Le CSA propose au Gouvernement, qui doit présenter dans les prochaines semaines le projet de loi Création, de lui confier la possibilité d'accorder un label «site de confiance» aux sites internet qui s'engagent à faire respecter des principes moraux, en particulier de protection de l'enfance.

Ce label sera visible sur le site et pris en compte par les services de contrôles parentaux. Autrement dit, le filtre pourra empêcher de consulter les sites sans label si les parents le souhaitent.

Les AFC sont convaincues de la nécessité de promouvoir un « Internet civilisé » qui passe notamment par la régulation des contenus diffusés sur Internet. Cette proposition du CSA répond au souhait des AFC qui ont rencontré en février dernier le chargé de mission au cabinet de la ministre déléguée auprès du ministre du Redressement productif, chargée des petites et moyennes entreprises, de l'innovation et de l'Economie numérique, et l'ont sollicité sur la nécessité d'intervenir dans le domaine du contrôle des contenus disponibles sur internet. Elles avaient également rencontré le président du CSA pour soutenir cette démarche.

En effet, si le développement du numérique apporte des potentialités en termes de contacts, d'accès à la culture, des contenus choquants sont également diffusés sur le « continent numérique » et les familles n'ont pas toujours conscience de la facilité avec laquelle les mineurs peuvent y avoir accès.

Votre santé, vos droits : un guide pratique en ligne

Sante guidepratiqueFruit de la collaboration du Défenseur des droits et du ministère des Affaires sociales et de la Santé, le guide Usagers : votre santé, vos droits offre aux usagers un outil pratique pour mieux comprendre ses droits en matière de santé.

Plus de 10 ans après le vote de la loi du 4 mars 2002 fondatrice en matière de droits des malades et de démocratie sanitaire, l'information des usagers et des professionnels de la santé reste, plus que jamais, une priorité. Plusieurs sondages et rapports récents confirment le déficit de connaissance du grand public et des professionnels de santé sur les droits.

Ainsi, pour permettre aux usagers de disposer d'une information claire et accessible, le ministère des Affaires sociales et de la Santé et le Défenseur des droits se sont-ils engagés dans la rédaction d'un guide pratique répondant aux questions les plus fréquemment posées par les usagers. Intitulé Usagers : votre santé, vos droits, le guide est structuré autour de 5 thèmes - l'accès aux soins, le patient acteur de sa santé, l'information sur la qualité des soins, l'information sur la fin de vie, l'exercice des droits - et se compose de 26 fiches pratiques et pédagogiques, résumant les points clés à retenir. Le guide a été conçu pour orienter l'internaute vers les principales sources d'information existantes et faciliter ainsi l'exercice des droits en région. Le guide dispose également d'une version électronique accessible sur le site Internet du Ministère, qui permettra des mises à jour régulières afin de couvrir l'ensemble des droits du secteur médico-social.

Consultez le guide :
- sur l'espace « Droits des usagers de la santé » du ministère des Affaires sociales et de la Santé
- sur le site du Défenseur des droits

Se défendre et s'informer

Actualité La Croix