Back Vous êtes ici : Vie pratique

L’aide aux plus faibles, un devoir des AFC

"Une famille ne peut s'épanouir spirituellement que si elle bénéficie de conditions de vie matérielles satisfaisantes".

Les AFC sont agréées par l’État comme association de consommateurs depuis octobre 1987. Cet agrément vient d’être renouvelé pour 5 ans.

Les difficultés de la vie quotidienne des familles relèvent bien sûr de leurs conditions matérielles, mais aussi des rapports contractuels quotidiens qu'elles entretiennent avec les entreprises (énergie, communications électroniques, achats en magasin, e-commerce, etc.). Les problèmes de nature contractuelle peuvent engendrer de réelles difficultés pour les familles mal informées et ne connaissant pas leurs droits.

Cette mission est fondée sur :

  •  le Code de la Famille qui confie aux associations familiales la défense des intérêts matériels des familles (article L.211-1) ;
  • l’Enseignement social de l’Église qui les encourage à agir dans le monde. Les associations de consommateurs sont explicitement citées dans l’encyclique Caritas in Veritate §66

Lire la suite

Comprendre les catégories de cartes bancaires

paiement par carte bancaireA compter du 9 juin 2016, dans le cadre de l’entrée en vigueur du Règlement européen 2015/751 relatif aux commissions d’interchange pour les opérations de paiement liées à une carte, celles nouvellement émises doivent mentionner la catégorie à laquelle elles appartiennent.

Cette catégorie sera obligatoirement imprimée sur la face recto de la carte bancaire, sur un emplacement libre permettant une bonne lisibilité par le client.
Il y aura 4 catégories de carte :
- Les cartes de crédit avec la mention CREDIT imprimée sur la carte ou CARTE DE CREDIT pour les cartes de crédit renouvelable.
- Les cartes de débit avec la mention DEBIT imprimée sur la carte.
- Les cartes commerciales avec la mention COMMERCIAL imprimée sur la carte.
- Les cartes prépayées avec la mention PREPAYE imprimée sur la carte.

Cette catégorisation ne vous impacte pas. Elle définit simplement le niveau des commissions que les professionnels se règlent entre eux. A savoir, d’une part, la commission d’interchange que la banque rend à la banque du commerçant. Et d’autre part, la commission commerçant versée par le commerçant à sa banque au titre des prestations qu’elle lui rend.

Source http://www.cartes-bancaires.com/IMG/pdf/categories_cartes.pdf

Consomag : les obligations du garagiste

consomag garagisteConsomag avec la Confédération des AFC sur le thème « Les obligations du garagiste ».

Le rendez-vous chez le garagiste est proverbial ! Pour mieux connaître vos droits et ses devoirs, pour bien cadrer la prestation, regardez notre consomag !

Tout savoir sur le service de l’eau

Comment se compose le prix de l’eau ? Qui doit prendre en charge l’entretien du compteur ? Comment faire si on a des doutes sur la qualité de l’eau ? Comment gérer une fuite ?

La DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) vient de publier un guide pédagogique relatif aux règlements de service d’eau qui constitue un très bon outil pour tous les consommateurs qui se posent des questions sur leurs services d’eau.

http://www.economie.gouv.fr/files/files/directions_services/dgccrf/documentation/publications/brochures/2016/guide-reglements-service-eau.pdf

Lutter contre le démarchage téléphonique avec Bloctel

stockvault iphone with headset112169Vous en avez assez qu’on vous appelle pour vous vendre des fenêtres ou des panneaux photovoltaïques ?

A partir du 1er juin, vous allez pouvoir vous inscrire sur ce site internet gratuit, bloctel.gouv.fr (pas encore actif), pour éviter d’être harcelé.
La création de cette liste avait été votée dans le cadre de la loi consommation du 17 mars 2014.

Vous pourrez y rentrer votre numéro de téléphone (fixe, mobile, ou bien les deux). Vos coordonnées seront alors immédiatement inscrites sur la liste d’opposition bloctel. Il faudra attendre un mois pour ne plus avoir d’appels commerciaux intempestifs.
Les SMS ne sont pas concernés par ce dispositif.

L’inscription est valable 3 ans et vous serez contacté par mail ou par courrier postal pour savoir si vous souhaitez continuer d’y figurer une fois passé ce délai.

Les sociétés poursuivies pourront encourir jusqu’à 75 000 euros d’amende. Si les appels proviennent de l’étranger, la société donneuse d’ordre en France sera poursuivie.

Actualité La Croix