Back Vous êtes ici : Vie pratique Vie quotidienne Autres actualités conso

Consommation

Une nomination au CCSF

Pierre CERNESSON représente les AFC au CCSF
Pierre CERNESSON a été nommé par le Ministre de l'Economie représentant du Secteur Consommation de la CNAFC au Comité Consultatif du Secteur Financier (CCSF). Il prend ainsi la suite de Pierre de Bernières qui siégeait depuis plusieurs années à ce Comité à titre d'expert.
Le CCSF rassemble des personnalités du monde des Banques et Assurances, des représentants des associations de défense des consommateurs, des professionnels (établissements de crédit, des sociétés d'assurances), des organisations syndicales de ces secteurs, des experts, et des représentants des deux Assemblées (Sénat et Assemblée nationale).
Le 8 février, Madame Lagarde a présidé la réunion de travail du CCSF . Elle y a défini quatre priorités :
frais bancaires, mobilité des consommateurs en assurances dommages, lisibilité des assurances complémentaires santé, bilan de la réforme de l'assurance emprunteur. Elle a en outre annoncé qu'elle souhaitait faire de la protection des consommateurs un axe de travail de la présidence française du G20.
Les travaux du CCSF débouchent très concrètement sur des lois utiles pour les familles, par exemple, la transparence financière sur les frais bancaires, le choix d'une assurance autre que celle proposée par l'organisme de prêt, et permettent d'agir au plan européen voire mondial. Il est donc très important d'y être représenté.

Pour en savoir plus, le site : www.banque-france.fr/ccsf

L’Autorité des marchés financiers alerte le public contre les activités de la société MARBLE ART INVEST

Communiqué de l'AMF

L'Autorité des marchés financiers (AMF) attire l'attention du public sur les activités de la société MARBLE ART INVEST, dont le siège est à Londres. Son site internet est http://www.marbleartinvest.fr.
Cette société propose un placement investi dans des oeuvres d'art, mettant en avant un rendement supposé de 4 % garanti par trimestre, soit plus de 16 % par an.
L'AMF souhaite rappeler aux investisseurs qui seraient attirés par cette proposition qu'un niveau de rendement aussi élevé, tout en étant garanti, est irréaliste compte tenu du niveau actuel des taux d'intérêts.
L'AMF signale que le placement proposé par la société MARBLE ART INVEST n'a fait l'objet d'aucune autorisation ni d'aucun agrément et que cette société n'est pas habilitée à exercer une activité de démarchage bancaire ou financier en France.
L'AMF a déjà reçu des plaintes d'épargnants rencontrant des difficultés avec cette société. Elle a transmis les éléments qu'elle détient sur la société MARBLE ART INVEST au Parquet de Paris auprès duquel les investisseurs concernés peuvent se faire connaître.
Plus généralement, l'AMF recommande une extrême précaution vis-à-vis des offres affichant des taux beaucoup plus élevés que les taux du marché tout en étant garantis : les solutions associant rendements extraordinaires et sécurité absolue n'existent pas.

Avant de vous engager, vous devez vérifier que votre intermédiaire financier possède les habilitations requises (http://www.amf-france.org > Vérifier un agrément/une habilitation). Il doit vous fournir toute l'information nécessaire pour vous permettre de comprendre la nature du produit, les risques qu'il
comporte et le montant total des frais qui vous seront facturés. Vous avez des questions, des interrogations ? Vous pouvez vous renseigner le sitehttp://www.amf-france.org ou auprès d'AMF Epargne info service au 01 53 45 62 00 du lundi au vendredi de 9h à 17h

Institutionnalisation de la Médiation : un grand pas en avant pour les familles consommatrices.

Communiqué de presse

La Commission de la Médiation vient d'être installée par Hervé Novelli. C'est la reconnaissance d'une pratique rapide et gratuite pour résoudre les problèmes des consommateurs.

Toutefois, les administrations, les consommateurs et leurs représentants, devront veiller attentivement aux conditions essentielles à sa mise en œuvre :

  • la Médiation doit être gratuite pour le consommateur,
  • un Médiateur doit être indépendant de l'entreprise concernée,
    Cette condition ne peut être atteinte que si le Médiateur est un "Médiateur de secteur", jouissant de la compétence nécessaire et n'ayant pas de lien économique direct avec une entreprise ou un groupe particulier. Ainsi, le Médiateur peut avoir une vision globale du traitement des dossiers, et diffuser périodiquement un rapport objectif et approfondi.
  • la Médiation n'est pas, et ne peut pas être, un palliatif à des actions collectives,
    Elle permet de traiter des litiges individuels d'un certain montant opposant un consommateur et une entreprise, alors que les actions collectives concernent, là où elles existent, des litiges entre une entreprise et un très grand nombre de plaignants pour des sommes individuellement faibles, mais dont le montant total est élevé. Le développement de la Médiation ne peut donc remettre en cause les réflexions sur les actions collectives.
    Il appartient aux consommateurs, à travers leurs associations, et aux professionnels de développer et faire vivre cette pratique déjà efficace dans certains secteurs.

Rendez-vous sur http://afc-france.org/consommation pour connaître toutes nos actualités dans ce domaine

Actualités des familles La Croix