Back Vous êtes ici : Vie pratique

L’aide aux plus faibles, un devoir des AFC

"Une famille ne peut s'épanouir spirituellement que si elle bénéficie de conditions de vie matérielles satisfaisantes".

Les AFC sont agréées par l’État comme association de consommateurs depuis octobre 1987. Cet agrément vient d’être renouvelé pour 5 ans.

Les difficultés de la vie quotidienne des familles relèvent bien sûr de leurs conditions matérielles, mais aussi des rapports contractuels quotidiens qu'elles entretiennent avec les entreprises (énergie, communications électroniques, achats en magasin, e-commerce, etc.). Les problèmes de nature contractuelle peuvent engendrer de réelles difficultés pour les familles mal informées et ne connaissant pas leurs droits.

Cette mission est fondée sur :

  •  le Code de la Famille qui confie aux associations familiales la défense des intérêts matériels des familles (article L.211-1) ;
  • l’Enseignement social de l’Église qui les encourage à agir dans le monde. Les associations de consommateurs sont explicitement citées dans l’encyclique Caritas in Veritate §66

Lire la suite

Litige : un problème dans ma location de vacances

stjeandeluzUn couple avec deux jeunes enfants a loué cet été un studio pour leurs vacances à Saint-Jean-de-Luz. Ils ont choisi un logement à proximité de la plage et du centre pour pouvoir se déplacer à pied.

Une humidité remarquée

À leur arrivée, le samedi, ils constatent une odeur de moisi et d’humidité. Ils remarquent des traces de moisissure, un plafond qui s’écaille... Ils appellent l’agence de location qui leur dit d’ouvrir les fenêtres et de venir en discuter le lundi à l’agence. L’humidité persiste et elle est nocive pour la santé de leurs enfants dont le plus jeune a un an.

Un échange de location pour 100 euros de plus ?

Le lundi, le couple fait constater par l’agence de location l’humidité du studio, que celle-ci reconnaît mais en minimisant le problème. Elle propose un changement d’appartement moyennant une augmentation de location de 100 euros pour un logement plus grand, mais plus loin de la plage et du centre. L’association de consommateur AFC contactée par le couple par l’intermédiaire de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) se met en rapport avec l’agence de location. Le lendemain, la famille est relogée dans un T3 à 600 m de la plage et pour le même prix de location.

Osons un Noël zéro déchet… ou presque

noelOsons un Noël zéro déchet… ou presque
Les fêtes de fin d’année sont les jours les plus chargés en terme de collecte de déchets.
Fêter Noël de manière plus durable, réfléchie et personnelle demande une certaine réorganisation. Mais plus qu’une contrainte, c’est l’occasion d’expérimenter de nouvelles idées et de modifier nos habitudes.

Il est possible de limiter son impact de plusieurs manières :

- Cadeaux :
Faisons des cadeaux maison
Offrons des expériences plutôt que des biens matériels.
Faisons un don à une association de solidarité, au nom du destinataire du cadeau.

- Sapin de Noël : des alternatives existent au sapin. Convertissons une grande plante d’intérieur en sapin, fabriquons notre propre sapin en palettes ou autre pour les plus bricoleurs, assemblons des tissus ou dessinons…

- Décoration du sapin : achetons des éléments réutilisables ou confectionnons nous-mêmes nos décorations avec des éléments naturels (pâte à sel, pommes de pin, branches…)

- Repas : évitons la vaisselle jetable et remplaçons la par de vraies assiettes et couverts, des verres et bouteilles en verre…
Le contenu du repas peut également être adapté : préférons le vrac pour l’apéritif et la cuisine maison pour le repas. Manger local et de saison sera l’occasion d’économiser à vos ingrédients des voyages inutiles et de redécouvrir des saveurs oubliées.

- Emballage cadeaux : choisissons du papier cadeau recyclé, des emballages cadeaux réutilisables, du tissu, des journaux…

Alors Joyeux Noël zéro déchet !

Le port du casque à vélo est obligatoire pour les enfants

port casque velo 2018

Parents, le port du casque à vélo est obligatoire pour les enfants

Depuis le 22 mars 2017, le port du casque à vélo est obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans, qu’ils soient conducteurs ou passagers.

On estime à environ 5,5 millions les usagers vélo occasionnels ou réguliers âgés de moins de 12 ans.

L’accidentalité routière des cyclistes âgés de moins de 12 ans concerne 181 enfants en 2015 parmi lesquels 1 enfant a été tué et 170 blessés, dont 71 blessés hospitalisés (ONISR, 2015).

Parents, pour la sécurité de tous, n'hésitez pas à montrer l'exemple !

Le casque : une protection des risques de blessure à la tête en cas de chute

Les chocs à la tête chez les jeunes enfants peuvent causer des traumatismes plus graves que chez les adultes ou adolescents. Le casque diminue le risque de blessure sérieuse à la tête de 70%, le risque de blessure mineure de 31% et le risque de blessure au visage de 28%.

La responsabilité de l’adulte est engagée

En cas de non-respect de cette obligation, un adulte, qui transporte un enfant à vélo non casqué ou qui accompagne un groupe d’enfants non protégés, risquera une amende de quatrième classe, c’est-à-dire de 135 €.

Bien choisir son casque
Optez pour un modèle qui vous offre une protection optimale en fonction de l’activité pratiquée. Privilégiez les produits marqués NF ou ECE 22/04, 22/05. Et n’achetez jamais un casque sans l’avoir essayé.

http://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/A-velo-le-casque-obligatoire-pour-les-moins-de-12-ans

5 conseils pour réduire vos frais d’incidents bancaires

  1. argentA la moindre difficulté de paiement, mieux vaut prendre rendez-vous avec votre banquier pour lui expliquer la situation et voir les solutions qu’il peut vous proposer. N’hésitez pas à demander un remboursement de vos frais d’incidents !
  2. Si vous n’arrivez pas à obtenir de rendez-vous, vous pouvez saisir le directeur de l’agence, le service consommateur de votre banque (ses coordonnées sont inscrites sur votre relevé de compte) ou enfin le médiateur de votre banque (ses coordonnées sont inscrites sur votre relevé de compte ou sur votre convention de comptes).
  3. Préférez autant que possible le paiement en liquide pour vos achats quotidiens ou le virement pour payer vos factures. Cela vous évitera d’avoir des frais pour rejet de chèque ou de prélèvement ou encore des commissions d’intervention. L’utilisation des espèces permet également de mieux visualiser ce qu’il vous reste.
  4. Vous pouvez également demander à votre conseiller bancaire d’augmenter le plafond de votre découvert autorisé, de manière ponctuelle (facilité de caisse), ou durable. Il est beaucoup moins coûteux de rester sous le découvert autorisé que de le dépasser.
  5. Enfin, il est possible de se faire accompagner par des conseillers extérieurs à la banque, par exemple dans les lieux d’accueil appelé « Points conseil budget ». Vous pouvez trouver les coordonnées sur le site d’éducation financière de la Banque de France : mesquestionsdargent.fr. Ces conseillers vous aident à prioriser vos dépenses afin d’assainir votre budget. Ils peuvent également servir de médiateur auprès de votre banque, de votre bailleur ou de votre fournisseur d’énergie.

Vous pouvez également contacter les antennes consommation AFC. Des associations locales répondent aux demandes d’information et assistent les consommateurs
Connaître l’antenne la plus proche de chez vous.

Coup de cœur

Le sexe et le coeur

Actualités des familles La Croix