Back Vous êtes ici : Vie pratique

L’aide aux plus faibles, un devoir des AFC

"Une famille ne peut s'épanouir spirituellement que si elle bénéficie de conditions de vie matérielles satisfaisantes".

Les AFC sont agréées par l’État comme association de consommateurs depuis octobre 1987. Cet agrément vient d’être renouvelé pour 5 ans.

Les difficultés de la vie quotidienne des familles relèvent bien sûr de leurs conditions matérielles, mais aussi des rapports contractuels quotidiens qu'elles entretiennent avec les entreprises (énergie, communications électroniques, achats en magasin, e-commerce, etc.). Les problèmes de nature contractuelle peuvent engendrer de réelles difficultés pour les familles mal informées et ne connaissant pas leurs droits.

Cette mission est fondée sur :

  •  le Code de la Famille qui confie aux associations familiales la défense des intérêts matériels des familles (article L.211-1) ;
  • l’Enseignement social de l’Église qui les encourage à agir dans le monde. Les associations de consommateurs sont explicitement citées dans l’encyclique Caritas in Veritate §66

Lire la suite

Consomag : comment savoir si un contrat obsèques a été souscrit ?

consomag contrat obseque 20184,5 millions de Français sont aujourd’hui couverts par un contrat destiné au financement des obsèques. En complément des moyens mis en œuvre par les assureurs pour sensibiliser le souscripteur ou l’adhérent sur l’intérêt d’informer ses proches de l’existence d’un contrat obsèques, les assureurs de la Fédération française de l’assurance (FFA) ont également mis en place un dispositif de recherche de ces contrats via l’association l’AGIRA.

Voir ou revoir l'émission

Les AFC sensibilisent à la consommation responsable

recolte haricotConsommer d’une manière responsable est une idée qui prend forme. De nombreuses AFC un peu partout en France s’emparent de l’idée et l’exploitent pour leurs adhérents.

 Une petite promenade dans les régions de France suffit à voir que les nombreuses AFC actrices sur leur territoire favorisent les initiatives liées à la consommation responsable. Par exemple, chaque année au mois de mai, l’AFC Rivière Pilote en Martinique organise une journée de transformation de produits locaux, « pliss foss an zasiet nou ». Afin de valoriser les produits du terroir et s’informer sur « le bien manger », il s’agissait de découvrir des façons différentes de cuisiner les fruits et légumes du pays. Le choux appelé Tadjo et les châtaignes ont été mis à l’honneur ce jour-là. Mais tous les autres fruits et légumes des convives étaient aussi les bienvenus pour compléter les menus. Cette initiative concrète suit de nombreuses autres autour de la permaculture. L’idée est qu’on peut mettre en pratique les bonnes pratiques d’une alimentation responsable grâce aux légumes de son potager.

 Au-delà du panier de course

 Mais consommer ne réside pas seulement dans l’alimentation. « Nous avons beaucoup travaillé au printemps dernier sur la réduction de nos déchets, sur la bonne application de Laudato Si’, sur les permaculture et les cultures associées, témoigne Gilbert Hoellinger, vice-président de la fédération de Moselle. Nous avons collaboré avec notre communauté d’agglomération sur ces thématiques, mais aussi sur le diagnostic thermique, sur les voitures à hydrogène… ».

Cet apprentissage est précédé d’une vaste sensibilisation. Des conférences se multiplient. À Nancy, Jérôme Pichon a tenu une conférence sur la famille presque zéro déchet. 400 personnes étaient présentes grâce au concours de deux autres associations Colibri et Grandir ensemble qui ont permis l’accueil de ce vaste public. À Château-Gontier, une conférence-débat animée par Patrice Valantin (ancien légionnaire reconverti dans le génie écologique) a été organisée sur le thème : De l’hyper-consommation à la restriction, éduquer à une sobriété heureuse. Il s’agit de vivre ce que le conférencier a appelé la révolution de la vie, en s’adaptant justement à la logique du vivant, à la nature qui invite à la sobriété tout en créant à profusion.

 « Évangéliser avec nos poubelles »

 Malgré tout, la sensibilisation n’est pas suffisante. « Nous continuerons l’action en faveur de la consommation responsable, mais pas sous forme de conférence », précise Armel de Sansal, président de l’AFC de Château-Gontier. « Les adhérents veulent du concret, ajoute Marie-Hélène Ravidat, présidente de la fédération des AFC de l’Ain. On peut évangéliser avec nos poubelles. Pour ma part je suis souvent appelée par d’autres AFC pour organiser des ateliers zéro déchet. En leur montrant comment mieux consommer, je leur prouve que l’on peut ainsi réduire d’un tiers le budget d’une famille, et ça leur parle. »

Téléphone en charge dans la salle de bain : attention danger !

danger appareils electrique salle de bainA la suite de plusieurs décès survenus en 2017 et 2018, la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) alerte les consommateurs sur les risques liés à l’utilisation des téléphones portables en cours de chargement, et plus largement de tout appareil électrique branché sur le secteur, dans les salles de bains.

Les victimes sont mortes des suites d’un choc électrique. Elles étaient jeunes et en bonne santé.

Il est recommandé de :

  • charger ses appareils électriques ou électroniques en dehors des pièces humides ;
  • ne pas utiliser dans la baignoire ou sous la douche un appareil électrique branché sur le secteur, y compris un téléphone étanche et résistant à l’eau ;
  • ne pas manipuler d’appareil électrique branché avec les mains ou les pieds mouillés, ou avec les pieds dans l’eau.

https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/utilisation-dun-telephone-en-cours-chargement-dans-salle-bain-attention-danger

 

Passagers aériens, voyagez malin

avion brochure voyager malinVous voyagez souvent en avion en famille ?

Voici une brochure qui vous donne des informations et des conseils pratiques pour voyager en toute quiétude. L’Union européenne accorde à tous les passagers aériens une protection en cas d’annulation, retard de vol, refus d’embarquement et incidents de bagages. Sont concernés :

-les vols au départ de l’Union européenne, de l’Islande, de la Norvège (ou de la Suisse) quel que soit l’aéroport d’arrivée et quelle que soit la nationalité du transporteur ;

- les vols à destination de l’Union européenne, de l’Islande, de la Norvège (ou de la Suisse) quel que soit l’aéroport de départ, dès lors que le transporteur est européen.

Consulter la Brochure "Passagers aeriens, voyagez malin" (PDF)

Coup de cœur

Le sexe et le coeur

Actualités des familles La Croix