Back Vous êtes ici : Vie pratique

L’aide aux plus faibles, un devoir des AFC

"Une famille ne peut s'épanouir spirituellement que si elle bénéficie de conditions de vie matérielles satisfaisantes".

Les AFC sont agréées par l’État comme association de consommateurs depuis octobre 1987. Cet agrément vient d’être renouvelé pour 5 ans.

Les difficultés de la vie quotidienne des familles relèvent bien sûr de leurs conditions matérielles, mais aussi des rapports contractuels quotidiens qu'elles entretiennent avec les entreprises (énergie, communications électroniques, achats en magasin, e-commerce, etc.). Les problèmes de nature contractuelle peuvent engendrer de réelles difficultés pour les familles mal informées et ne connaissant pas leurs droits.

Cette mission est fondée sur :

  •  le Code de la Famille qui confie aux associations familiales la défense des intérêts matériels des familles (article L.211-1) ;
  • l’Enseignement social de l’Église qui les encourage à agir dans le monde. Les associations de consommateurs sont explicitement citées dans l’encyclique Caritas in Veritate §66

Lire la suite

Quelles subventions pour l'achat d'un vélo électrique ?

vélo electriqueDepuis de nombreuses années, des aménagements pour les cyclistes (dont les pistes cyclables) ne cessent d’être mis en place. Pour les familles, cela offre un mode de transport alternatif, écologique et de bien être face aux moyens classiques de locomotion. De plus en plus d'initiatives sont prises par les autorités publiques afin de promouvoir la pratique du vélo à Assistance Electrique.

Pour l'achat d'un vélo électrique neuf, il y a deux types d'aides possibles :
- celle instaurée le 19 février 2017 par l'Etat et valable sur tout le territoire jusqu'au 31/01/2018. Cette aide peut aller jusqu’à 200 €.
Tout est expliqué sur ce site : http://www.asp-public.fr/bonus-velo

- ou celles qui ont été décidées localement par certaines communes ou agglomérations.
Certaines communes accordent des subventions allant de 150 à 400 euros !
Nous vous invitons donc à vous renseigner directement auprès de votre mairie.

IMPORTANT : ces deux types de subventions ne peuvent se cumuler. Vous devez choisir celle qui est la plus avantageuse pour vous en comparant le montant que vous pouvez obtenir dans chaque cas.

Consomag : le cartable scolaire peut rimer avec sain et durable !

Fotolia enfant cartableA la rentrée scolaire mais aussi à tout moment quand nous devons renouveler le matériel scolaire de nos enfants, au-delà du facteur prix, pensons à adopter des réflexes pour un achat plus écologique et plus respectueux de la santé de notre famille.

Ce consomag de septembre 2016 vous aide à aborder le sujet du cartable sain !

http://www.conso.net/content/le-cartable-scolaire-peut-rimer-avec-sain-et-durable-avec-la-cnafc

États Généraux de l’Alimentation

egalimentation 2017Les États Généraux de l’Alimentation ont été lancés le 20 juillet et les AFC participent à ses travaux pour répondre aux attentes des familles d’une alimentation plus saine et responsable pour tous.

Le premier chantier des États Généraux de l’Alimentation vient de débuter avec pour fil conducteur la création et la répartition des valeurs.
Le second portera sur une alimentation saine, sûre, durable et accessible à tous.

En parallèle, une consultation publique via une plateforme internet a été ouverte afin de permettre au plus grand nombre de contribuer au débat et de proposer des pistes d’action, en interaction avec les ateliers. Elle s’achèvera à la fin du mois d’octobre.
Nous vous invitons à y participer : egalimentation.gouv.fr

Vacciner ou ne pas vacciner mon enfant ?

De nombreuses interrogations se font jour actuellement quant à l’opportunité et la sécurité des vaccinations.

La vaccination est un acte de prévention et de santé publique. Donc, elle relève en permanence d’un arbitrage entre des bénéfices et des risques. Il ne faut pas perdre de vue que les vrais risques sont d’abord ceux des maladies. Par exemple, beaucoup de parents hésitent à faire vacciner contre la rougeole, suspectée de déclencher des troubles neurologiques. Or, ils peuvent oublier, parce que le taux de couverture vaccinale est suffisant dans notre pays (si nous n’avons pas vacciné nos enfants, les enfants des autres sont souvent vaccinés), que la rougeole est une cause importante de décès des enfants dans le monde.

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le nombre de décès dus à la rougeole est passé de 750 000 à 197 000 (-74%) entre 2000 et 2007 dans le monde grâce à une très importante campagne de vaccination.

Oui, il y a des risques pour les vaccins, très rares, infiniment plus rares que les risques liés aux maladies : diphtérie, tétanos, coqueluche, polio etc…

Nous l’avons oublié car nous ne conservons plus dans nos généalogies le souvenir de décès ou de maladies graves liés à ces pathologies et ce grâce à la forte diffusion de la vaccination.

Toujours pour l’exemple de la rougeole, les Etats Unis, qui ont connu plus tôt ce rejet des vaccins et le mythe du retour à la « bonne nature », ont vu une explosion des cas de rougeole inégalée depuis 50 ans puisque de 34 cas en 2004, 644 ont été comptabilisés en 2014.

Sur toutes ces questions, il est vivement conseillé de faire le point avec son médecin traitant.

Dr Pascale Morinière

Article publié en mai 2016, mis à jour en juillet 2017

Actualités des familles La Croix