Les AFC en vidéo

video famille des familles 751x431

Back Vous êtes ici : Vie pratique

L’aide aux plus faibles, un devoir des AFC

"Une famille ne peut s'épanouir spirituellement que si elle bénéficie de conditions de vie matérielles satisfaisantes".

Les AFC sont agréées par l’État comme association de consommateurs depuis octobre 1987. Cet agrément vient d’être renouvelé pour 5 ans.

Les difficultés de la vie quotidienne des familles relèvent bien sûr de leurs conditions matérielles, mais aussi des rapports contractuels quotidiens qu'elles entretiennent avec les entreprises (énergie, communications électroniques, achats en magasin, e-commerce, etc.). Les problèmes de nature contractuelle peuvent engendrer de réelles difficultés pour les familles mal informées et ne connaissant pas leurs droits.

Cette mission est fondée sur :

  •  le Code de la Famille qui confie aux associations familiales la défense des intérêts matériels des familles (article L.211-1) ;
  • l’Enseignement social de l’Église qui les encourage à agir dans le monde. Les associations de consommateurs sont explicitement citées dans l’encyclique Caritas in Veritate §66

Lire la suite

Nutri-score : choisir les produits alimentaires favorables à votre santé

nutriscoreNutri-score, pour permettre aux familles de choisir les produits alimentaires les plus favorables à leur santé.

Quand les familles font leurs courses, elles ont souvent des difficultés à comprendre la valeur nutritionnelle des produits alimentaires. Il est pourtant nécessaire que l’information nutritionnelle devienne un élément de choix alimentaire au même titre que le prix, la marque, la présentation ou le goût afin de favoriser l’accès à une alimentation équilibrée.

Nutri-score fournit au consommateur une information lisible et compréhensible sur la qualité nutritionnelle globale des produits, au moment où il fait ses courses. Il peut plus facilement comparer les produits au sein d’un même rayon et orienter ses choix vers des aliments de meilleure qualité nutritionnelle.

C’est un repère graphique qui fonctionne sur une échelle de 5 couleurs, du plus au moins favorable :
Vert foncé associé à la lettre A
Vert clair associé à la lettre B
Orange clair associé à la lettre C
Orange moyen associé à la lettre D
Orange foncé associé à la lettre E

Ce logo reste d’application facultative.

En savoir plus sur le site du service-public

Economie circulaire : contribuez à la feuille de route du gouvernement

economie circulaire 2017La feuille de route économie circulaire s’inscrit dans le Plan climat et doit permettre à la France d’atteindre les objectifs de transition vers une économie circulaire fixés par la loi de transition énergétique pour la croissance verte.

L'économie circulaire désigne un modèle économique dont l'objectif est de produire des biens et des services de manière durable en limitant la consommation, les gaspillages de ressources et la production des déchets. L'enjeu est donc de rompre avec le modèle de l'économie linéaire : extraire, fabriquer, consommer, jeter. Elle appelle des changements de comportement des familles tant vis-à-vis de leur consommation que de leur geste de tri.

L’état a mis en ligne le 30 octobre dernier une consultation publique qui durera jusqu’au 6 décembre 2017 pour contribuer à la feuille de route de l’économie circulaire qui sera présentée en mars 2018. C’est une démarche participative pour changer de modèle. Elle vise à donner la possibilité à tous les citoyens de donner leur avis et de participer au débat.

Chacun est invité à nourrir la réflexion et apporter des solutions concrète autour de cinq thèmes :
• Comment produire mieux avec moins de ressources ?
• Comment mieux consommer ?
• Comment mieux recycler ?
• Comment mobiliser l’ensemble des acteurs, du particulier aux entreprises, pour accélérer cette nouvelle économie ?
• Quelle sont les mesures d’accompagnement qui doivent être mises en place pour favoriser la transition vers l’économie circulaire ?

Accéder à la consultation sur le site du gouvernement

Frais bancaires : mieux protéger les familles

travail chiffresFrais de chèque sans provision, rejet de prélèvement, agios, commission d’intervention : les frais liés à un incident de paiement sont nombreux. L’Union nationale des associations familiales (UNAF) et l’Institut nationale de la consommation (INC) ont analysé plusieurs centaines de relevés de compte de clients « lambda » et des clients en difficultés bancaires.

L’étude met en cause l’explosion des coûts facturés au client dès qu’une autorisation de découvert est dépassée ou qu’un prélèvement est rejeté.
Selon cette étude, ces frais représentent un chiffre d’affaires annuel de 6,5 Milliards d’euros et un bénéfice net de 4,9 Milliards d’euros.

Derrière ces chiffres se trouvent des personnes en situations délicates qui ne peuvent plus s’en sortir. Les plus impactés sont le plus souvent salariés du secteur privé, fonctionnaires ou retraités. Au lieu d’avoir une vertu pédagogique, comme les banques le prétendent, les frais d’incident les enfoncent davantage encore dans la difficulté, ce qui finit par troubler non seulement l’équilibre économique des personnes mais aussi leur vie familiale, leur santé, leur rapport aux autres.

Si le principe de ces tarifications n’est pas en cause, 60 millions de consommateurs et l’UNAF alertent les pouvoirs publics sur les conséquences de ces cascades de frais, sur le budget des familles. L’UNAF estime que les pouvoirs publics ont un rôle à jouer pour mieux encadrer ce système de frais bancaires punitifs, mais aussi pour inciter le monde bancaire à faire évoluer le modèle économique et marketing proposé à leurs clients en situation de fragilité bancaire. Au-delà, il s’agit de développer les structures capables de conseiller les familles dans leur choix budgétaire et bancaire, fonction indispensable que n’assurent plus les banques aujourd’hui.

La CNAFC se joint à l’UNAF pour que des solutions soient trouvées pour mieux protéger les familles et qu’à l’appui des constats fait par cette enquête soit réduit le poids des frais d’incidents bancaires et amélioré les politiques d’inclusion bancaire pour les familles.

En savoir plus sur le site de l'UNAF

L'instant conso : mitoyenneté, quelles sont les règles ?

instant conso afc81 2017

Les Centres Techniques Régionaux de la Consommation viennent de lancer une nouvelle collection de vidéos intitulée "L'Instant Conso". Hebdomadaires, elles sont diffusées sur les antennes régionales de France3, entre 18h50 et 20h00.

Finis les problèmes de voisinage ! Qu’il s’agisse de murs ou haies de partage, aujourd’hui on vous explique tout sur la mitoyenneté.

Lorsque l’on parle de mitoyenneté, d’un mur, d’une clôture ou d’une haie, c’est qu’ils sont situés sur deux propriétés. Les voisins sont donc copropriétaires.

Voir la vidéo sur conso.net

Coup de cœur

livre laetitia de calbiac

Actualités des familles La Croix