Back Vous êtes ici : Vie pratique

L’aide aux plus faibles, un devoir des AFC

"Une famille ne peut s'épanouir spirituellement que si elle bénéficie de conditions de vie matérielles satisfaisantes".

Les AFC sont agréées par l’État comme association de consommateurs depuis octobre 1987. Cet agrément vient d’être renouvelé pour 5 ans.

Les difficultés de la vie quotidienne des familles relèvent bien sûr de leurs conditions matérielles, mais aussi des rapports contractuels quotidiens qu'elles entretiennent avec les entreprises (énergie, communications électroniques, achats en magasin, e-commerce, etc.). Les problèmes de nature contractuelle peuvent engendrer de réelles difficultés pour les familles mal informées et ne connaissant pas leurs droits.

Cette mission est fondée sur :

  •  le Code de la Famille qui confie aux associations familiales la défense des intérêts matériels des familles (article L.211-1) ;
  • l’Enseignement social de l’Église qui les encourage à agir dans le monde. Les associations de consommateurs sont explicitement citées dans l’encyclique Caritas in Veritate §66

Lire la suite

Frais bancaires : mieux protéger les familles

travail chiffresFrais de chèque sans provision, rejet de prélèvement, agios, commission d’intervention : les frais liés à un incident de paiement sont nombreux. L’Union nationale des associations familiales (UNAF) et l’Institut nationale de la consommation (INC) ont analysé plusieurs centaines de relevés de compte de clients « lambda » et des clients en difficultés bancaires.

L’étude met en cause l’explosion des coûts facturés au client dès qu’une autorisation de découvert est dépassée ou qu’un prélèvement est rejeté.
Selon cette étude, ces frais représentent un chiffre d’affaires annuel de 6,5 Milliards d’euros et un bénéfice net de 4,9 Milliards d’euros.

Derrière ces chiffres se trouvent des personnes en situations délicates qui ne peuvent plus s’en sortir. Les plus impactés sont le plus souvent salariés du secteur privé, fonctionnaires ou retraités. Au lieu d’avoir une vertu pédagogique, comme les banques le prétendent, les frais d’incident les enfoncent davantage encore dans la difficulté, ce qui finit par troubler non seulement l’équilibre économique des personnes mais aussi leur vie familiale, leur santé, leur rapport aux autres.

Si le principe de ces tarifications n’est pas en cause, 60 millions de consommateurs et l’UNAF alertent les pouvoirs publics sur les conséquences de ces cascades de frais, sur le budget des familles. L’UNAF estime que les pouvoirs publics ont un rôle à jouer pour mieux encadrer ce système de frais bancaires punitifs, mais aussi pour inciter le monde bancaire à faire évoluer le modèle économique et marketing proposé à leurs clients en situation de fragilité bancaire. Au-delà, il s’agit de développer les structures capables de conseiller les familles dans leur choix budgétaire et bancaire, fonction indispensable que n’assurent plus les banques aujourd’hui.

La CNAFC se joint à l’UNAF pour que des solutions soient trouvées pour mieux protéger les familles et qu’à l’appui des constats fait par cette enquête soit réduit le poids des frais d’incidents bancaires et amélioré les politiques d’inclusion bancaire pour les familles.

En savoir plus sur le site de l'UNAF

L'instant conso : mitoyenneté, quelles sont les règles ?

instant conso afc81 2017

Les Centres Techniques Régionaux de la Consommation viennent de lancer une nouvelle collection de vidéos intitulée "L'Instant Conso". Hebdomadaires, elles sont diffusées sur les antennes régionales de France3, entre 18h50 et 20h00.

Finis les problèmes de voisinage ! Qu’il s’agisse de murs ou haies de partage, aujourd’hui on vous explique tout sur la mitoyenneté.

Lorsque l’on parle de mitoyenneté, d’un mur, d’une clôture ou d’une haie, c’est qu’ils sont situés sur deux propriétés. Les voisins sont donc copropriétaires.

Voir la vidéo sur conso.net

Acrylamide : limiter sa présence dans nos assiettes

acrylamide dgccrfAdoptons les bons réflexes pour réduire la présence de l’acrylamide dans nos préparations maison.

L’acrylamide est une substance potentiellement cancérogène pour l’homme.

Ce composé chimique, qui se cache dans de nombreuses denrées alimentaires (frites, chips, biscuits, pain, café, céréales pour le petit déjeuner...) n’est pas présent à l’état naturel dans les produits bruts. Il se forme lors de la cuisson d’aliments riches en amidon ou en sucres quand ils sont portés à une température supérieure à 120°C. Seules les cuisons au four, en friture ou au gril entraînent la formation d’acrylamide.

Quelques conseils pour minimiser les risques :

- Eviter de chauffer de façon excessive les denrées alimentaires pouvant former de l’acrylamide (par exemple les toasts ou les biscuits) et ne pas consommer les parties brûlées ;

- Pour les frites, utiliser des pommes de terre de gros calibre (plus les pommes de terre sont grosses moins elles contiennent d’acrylamide) et faire tremper les frites découpées dans de l’eau chaude pendant 10 minutes et les sécher avant de les cuire ;

- Limiter la température de cuisson à 160-170 °C au lieu de 180 °C;

- Privilégier une alimentation diversifiée, sans abuser des aliments frits et faisant la part belle aux fruits et légumes crus ou cuits.

En savoir plus sur le site de la DGCCRF : https://www.economie.gouv.fr/files/files/directions_services/dgccrf/documentation/publications/depliants/acrylamides.pdf

Du changement pour les cartes grises

carte grise en ligneDepuis le 1er novembre, la demande de la carte grise se fait en ligne.

Issue du « Plan Préfecture Nouvelle Génération », la numérisation des démarches liées au permis de conduire et à la carte grise remplace désormais l'accueil physique aux guichets des préfectures.

Pour faire vos démarches, rendez-vous sur le site le site de l'Agence nationale des titres sécurisés : https://ants.gouv.fr/

Il suffit de créer un compte ou bien de s’authentifier en utilisant le dispositif France Connect, qui permet de se connecter grâce aux identifiants déjà utilisés pour le site des impôts, de l’assurance maladie (Ameli) ou de la Poste ; votre compte vous permet aussi de suivre le traitement de votre dossier.

La démarche est gratuite mais, bien entendu, les taxes et redevances liées à l’établissement de la carte grise restent à votre charge.

Pour ceux qui ne possèdent pas d'ordinateur ou qui ne maîtrisent pas cet outil, des points d'accès numériques en préfecture ou en mairie sont prévus.

Attention aux sites payants

Des sites proposent de réaliser les démarches à votre place, ils se multiplient et sont très visibles sur Internet, apparaissant en premières positions lorsque vous tapez « carte grise ». Ils réclament en moyenne 30 € pour réaliser la prestation et ne sont pas tous gage de sérieux.

Un conseil : rendez-vous directement sur le site officiel.

Coup de cœur

livre laetitia de calbiac

Actualités des familles La Croix