Back Vous êtes ici : Education Agir Sauvons la liberté de conscience à l'école

Signez la pétition des AFC sur l'éducation sexuelle à l'école

Ligne Azur, ABCD de l'égalité, lutte contre les discriminations... : les parents sont-ils encore les premiers et les principaux éducateurs de leurs propres enfants ?

Le 4 janvier dernier, le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, adressait une lettre aux recteurs d'académie dans laquelle il écrivait : « Le gouvernement s'est engagé à s'appuyer sur la jeunesse pour changer les mentalités » et plus loin : « ... Je vous invite à relayer avec la plus grande énergie la campagne de communication relative à la « Ligne azur », ligne d'écoute pour les jeunes en questionnement à l'égard de leur orientation ou de leur identité sexuelles ».

Un rapide examen de ce site et de ceux vers lesquels il pointe montre quel type de changement de mentalité est recherché.
A-t-on demandé leur avis aux parents avant de transmettre ce type de contenu à leurs enfants ? Les parents sont-ils encore les premiers et principaux éducateurs de leurs enfants ? A défaut, qui porte la responsabilité éducative de ces enfants ? Et de quel droit ?

Avec les AFC, je demande au ministre de l'Education nationale
le respect du rôle des pères et mères en matière d'éducation


Merci de remplir le formulaire pour signer la pétition


Attention : vous devez être majeur pour que la signature soit valide

Les informations que vous enregistrez pour signer cette pétition resteront absolument confidentielles. Votre nom ne sera jamais affiché sur le présent site internet. Vous ne risquez pas, par conséquent, d'être enregistré par Google ou tout autre moteur de recherche, comme étant signataire de cette pétition

Favoriser les relations entre les parents et l’école, notamment sur les sujets pour lesquels l’éducation ne peut pas se faire sans l’accord des parents :
-    mettre en œuvre une laïcité positive respectueuse des repères que les pères et mères souhaitent transmettre à leurs enfants (jusqu’à l’objection de conscience), par exemple en favorisant la consultation des familles dans l’élaboration des programmes scolaires,
-    appliquer la loi de 2001 sur l’éducation affective et sexuelle (3 séances annuelles de la maternelle à la terminale) en s’appuyant sur l’intervention d’associations non militantes et œuvrant pour la valorisation d’une vision intégrale de la sexualité,
-    promotion du « Pass amour » en lieu et place du « Pass contraception ».



Nos propositions

Conforter les parents dans leur rôle de premiers et principaux éducateurs de leurs enfants
-    Soutenir et développer les dispositifs, institutionnels et associatifs (REAAP…), d’aide aux parents et de médiation familiale,
-    Garantir la liberté de choix des parents, notamment en matière d’établissement scolaire.
-    mettre en place un « chèque service éducation » permettant notamment aux parents de choisir l'établissement le mieux adapté à leur enfant,
-    mettre en œuvre le quotient familial dans le calcul des frais de scolarité dans l’enseignement supérieur (lorsque ceux-ci sont supérieurs à 2500 €) pour lever le frein que représente le coût croissant des études supérieures ;

Développer une éducation à la relation homme-femme dès l’école
-    Mettre en oeuvre au profit des UDAF l’article L213-2 du Code de l’Action sociale et des familles, sur la préparation des jeunes au mariage et l’information aux adultes sur les divers problèmes de la vie conjugale et familiale ;

Associations et sites utiles

  • Teenstar : parcours d'éducation affective et sexuelle
  • Le CLER Amour et Famille : ateliers « Cycloshow » et « Identité XY » autour de la puberté
  • Sésame : Interventions en milieu scolaire
  • Parlez-moi d'amour

Sites

Des livres pour vous aider

 

Actualité La Croix