Back Vous êtes ici : Education Vie scolaire et éducation Ecole Actualités Education Eduquer au quotidien Le calcul mental, un jeu d'enfant

Le calcul mental, un jeu d'enfant

Le calcul mental est, comme le calcul posé, un facteur essentiel de familiarisation avec les nombres.

Mais pourquoi le calcul mental, puisqu’il existe des calculettes et des ordinateurs ?

A cela, plusieurs réponses :

-          L’usage exclusif de la calculette, dès le plus jeune âge, n’apprends rien aux enfants. Trouver magiquement que le produit de 2075 par 527 est 545 025 n’exige aucun effort et n’ajoute rien aux connaissances utiles.

-          Certes le calcul mental ne fournit que difficilement le résultat exact de 1075x527 ; en revanche, il donne presque instantanément l’ordre de grandeur du résultat : 1100x500 = 550 000. Cet ordre de grandeur est souvent suffisant pour nous informer et pour alimenter notre réflexion. D’autre part, il permet de vérifier le résultat d’une opération ou d’une série d’opérations, en évitant les erreurs grossières comme les erreurs de saisie ou de lecture sur calculette.

 Que faire si un enfant est très malhabile en calcul mental ?

Il est possible de l’aider en lui faisant faire des exercices, d’abord très simples, qui, à la longue, ressembleront à des jeux pour ceux qui auront persévéré.

La vie courante offre de nombreuses occasions : les additions, soustractions, multiplications lors des achats, la comparaison des prix de lots de composition et de tailles différentes, les remises lors des soldes, les distances et durées des déplacements. Toutes sortes d’informations lues ou entendues dans les médias se prêtent aussi au calcul mental.

Entraînement au calcul mental

Il faut avoir au préalable un certain nombre de connaissances, et d’ailleurs les exercices en font prendre conscience. Par exemple, connaître :

-          Le principe de la numération décimale : tout nombre entier est la somme d’unités, de dizaines, de centaines, etc.

-          Les tables de multiplication, dans tous les sens (58 = 7x8 plus 2 ou 8x7 plus 2)

-          Les compléments à 100 : 31-69, 47-53, etc.

-          Les multiplications et divisions par 10,100,1000…, les nombres comportant des décimales, les pourcentages, etc.

Quelques conseils :

• La vitesse de calcul n’est pas l’objectif : elle s’acquiert par l’expérience

• Pas de devinettes : l’élève doit être capable d’expliquer comment il a logiquement obtenu un résultat

• Un calcul mental se fait rarement en essayant de se représenter mentalement le calcul posé

• Il y a souvent plusieurs chemins pour faire un calcul ; lorsque l’élève a acquis une certaine habilité et qu’il a fourni un premier résultat juste, lui demander de chercher une autre façon de faire.

Actualité La Croix