Apprendre à donner

fête des pèresQuand on a annoncé à tante Prudence - qui n'avait jamais eu d'enfant - qu'elle avait enfin une place dans une maison de retraite, je suis venue l'aider à trier ses affaires avant qu'elle ne quitte définitivement son appartement.
Je me souviendrai toujours de son immense armoire auvergnate qui trônait dans l’entrée. Elle était remplie de petits et grands trésors accumulés depuis des lustres et qui retraçaient l'histoire de toute une vie.

Chaque étagère indiquait son contenu par une minuscule étiquette comblée d'une écriture fine et pointue à l'encre noire à demi effacée. Ainsi, tout en bas, la soigneuse calligraphie tremblotante résumait : « Petits cadeaux à offrir pour les petites occasions ».
Au-dessus, de la même plume appliquée, on lisait « Beaux cadeaux à offrir pour les naissances, les baptêmes, les fêtes ».
Sur l'étagère du milieu, à portée de main, on déchiffrait aisément les pleins et déliés dessinées avec délicatesse : « Très beaux cadeaux à offrir pour les mariages ».
Et tout en haut, je reconnu le même perfectionnisme : « Trop beaux cadeaux : à ne jamais donner !!!! »... Pour une très vieille dame sans héritier, qui ne montait plus sur les escabeaux depuis bien longtemps et qui avait bien perdu 30cm de sa belle stature, oh ! Combien c'était compréhensible !

Cette armoire à cadeaux à fait surgir en moi plein de questions ! Moi qui ai des enfants à élever, comment je construis l’armoire à cadeaux de chacun d’entre eux ? Est-ce que j'éveille leur cœur à la vie qui se fête autour d'eux ? Est-ce que j'aiguise leur volonté, leur intelligence à se donner les moyens de concrétiser leur solidarité ? Comment ouvrir les verrous de l’inépuisable et inconditionnelle générosité dont chaque cœur humain est capable ? Qu’est ce qui empêche de nous hisser tout en haut de l'armoire ?

En attendant de trouver les réponses, j'ai gardé l'idée : entreposer des cadeaux d'avance, ça permet de gagner du temps et de s'habiller le cœur !

Béatrice, Chantier-Éducation du Vaucluse