Back Vous êtes ici : Education Vie scolaire et éducation Eduquer au quotidien « Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants ! »

« Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants ! »

Fotolia dispute MLors d'une conversation entre amis, il peut arriver que nous comparions nos expériences éducatives. C’est aussi l’objet des rencontres mensuelles des Chantiers-Éducation.

Et souvent, si ces amis n’ont pas encore d’enfant, sort la phrase « Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants ! ».
Une phrase qui peut paraître défaitiste. Mais qu’en est-il finalement ?

Les principes...

Lors des rencontres de notre Chantier-Education, il peut ressortir, par exemple, qu’éduquer un aîné peut sembler plus difficile que pour les cadets sans doute parce qu'avec un premier enfant tout parent veut tout bien faire. Ensuite, il arrive que nous perdions nos illusions sur nous-mêmes et que nous nous décontractions avec les suivants.

Alors pour bien éduquer ses enfants, faut-il d'abord perdre toute illusion sur notre capacité à être de "bons parents" ?

A moins d'être immatures ou exceptionnellement insouciants, tout parent débute sa carrière en étant bourrés de principes (plus ou moins bons) qui deviennent autant de projets que la réalité a tôt fait de malmener. Et plus les enfants grandissent, plus nos principes éducatifs sont malmenés !

... maintenant j’ai des enfants

Vient donc (périodiquement) le temps de « l'autocritique ». Et heureusement ! Car à rester accroché à ses projets de départ, nous risquons de passer à côté de ce que sont réellement nos enfants. Mais si cette attitude critique peut sembler nécessaire, elle peut devenir désastreuse quand elle nous conduit à douter du caractère primordial et irremplaçable de notre mission de parents et de notre capacité à la remplir.

Il serait judicieux de se considérer comme de perpétuels apprentis en éducation, ce qui implique la possibilité de faire des erreurs et, dès lors, le droit de se reprendre.

 Géraldine, Chantier-Éducation du Val de Marne

Coup de cœur

solenne et thomas florette 5 8ans couv 1 page ulule

Actualités des familles La Croix