Back Vous êtes ici : Education

Parents, premiers éducateurs de leurs enfants

Les AFC ont toujours eu à cœur de répondre au mieux aux besoins des parents, de se mettre au service de la famille, en particulier dans l’éducation.


L’un des axes majeurs des AFC est de soutenir les parents, « premiers éducateurs » de leurs enfants puisqu’ils leur ont donné la vie. Les AFC ont dès l'origine été créées pour défendre la liberté de l’enseignement à travers la sauvegarde des établissements de l’enseignement catholique. Ainsi, l’éducation, objectif essentiel et permanent des AFC, s’enracine dans nos origines pour demeurer au centre de notre action.

Lire la suite

L'autorité bienveillante

Autorité bienveillanteL’autorité peut-elle associer fermeté et bienveillance ?

Deux remarques préalables : quelle est la véritable volonté des parents ? Se sentir compétent. Quelle est la véritable peur des parents ? Se sentir incompétent.

Autrefois, le père imposait le silence : on ne discutait pas un père ni avec un père. Son autorité s'exerçait par la domination physique et morale. Nous sommes aujourd'hui dans l'exact inverse : tout se discute à l'infini, ce qui exige de la part des couples des négociations permanentes, pour l'exercice de l'autorité, comme pour les tâches domestiques : qui décide quoi ? Nous pourrions aller plus loin en nous posant la question : Comment se prennent les décisions au sein de notre couple et au sein de nos familles ?

Etymologiquement, le mot autorité signifie « faire croître, accroître, augmenter ». Il souligne une croissance et une finalité. L’autorité ne consiste donc pas simplement à interdire car dans le mot autorité, il y a d'abord le concept de l’autorisation : c'est parce que nous autorisons un enfant à aller découvrir le monde, que nous pouvons aussi lui fixer des interdits.

Quand nous comprenons que de l’autorité dépend la croissance et l'harmonie de la personne humaine, c’est donc d’elle que dépend aussi la stabilité de la famille. De ce fait, l'autorité parentale devient alors l'expression de l'amour qui peut protéger, guider, nourrir et corriger.

De là, découle naturellement la qualité première de celui qui exerce l'autorité qui est celle d’aimer ceux qui lui sont confiés, non pour leur imposer une vision des choses, mais pour être au service de leur croissance et de leur maturité. Inversement, une absence de limites imposées à l’enfant est assimilable à de mauvais traitements.

Dans ce domaine, les éducateurs ont donc toujours à marcher sur une ligne de crête très étroite entre le laisser faire et l’interventionnisme. Mais n’est-ce pas là un bel enjeu d’auto-éducation ?

Photo by Mael Balland on Unsplash

Votre enfant navigue sur Internet : prendre conscience, guider et protéger

Guide pratique UNAFL’UNAF publie un guide pratique à destination des parents pour guider et protéger leurs enfants dans leurs pratiques d’internet. 

Dès l’école primaire, les enfants commencent à naviguer sur Internet et à accéder à des contenus comme des séries, des films, de la musique… En tant que parents, il est primordial de les guider dans leur pratique afin d’éviter qu’ils tombent sur des contenus inappropriés et choquants.

Les trois points clefs :
• Parlez avec votre enfant des risques potentiels sur Internet.
• Restez proche de lui quand il consulte Internet.
• Montrez-lui l’exemple dans votre utilisation de contenus culturels en ligne.

En savoir plus : télécharger la plaquette.

La CNAFC est convaincue de la nécessité de sensibiliser les familles à un usage prudent et responsable d’Internet. C’est dans cet esprit qu’elle a publié la brochure 12 questions à se poser sur les réseaux sociaux.

Guide UNAF sur internet et réseaux sociaux

Conférence de Gaultier Bès - Vivre nos responsabilités, quelle liberté ?

Gaultier Bès est intervenu lors des assises des Chantiers-Education le 31 janvier dernier sur la question de la famille et de la création.

il donne 3 pistes de réflexion :

Etre parent est une exigence écologique
La famille est par essence éco-logique
L'éducation passe par rendre notre monde intelligible donc aimable

Ecouter la conférence

Voir la conférence

Conférence Gaultier Bès

Comment montrons-nous à nos enfants que nous les aimons ?

Amour maternelle enfantLes premiers mots qu’on adresse à l’enfant, les paroles douces qui le concernent, sont aussi importants que les caresses. Elles l’intègrent au monde des humains et l’aident à bâtir sa personnalité à venir. Communément, aimer quelqu’un, c’est lui donner une place particulière dans sa vie. De fait, il faut de l’amour pour se construire : les enfants privés d’affection grandissent moins que les autres.

Il y a dans l’amour d’une femme pour son enfant quelque chose de sublime : son inconditionnalité ; quelque chose de ridicule : son aveuglement ; et quelque chose d’ignoble : le fait qu’il ne concerne que son enfant et non les autres. Une mère est « intéressée » par son enfant. Mieux vaut qu’elle le sache, et sache épurer son amour de sa part de narcissisme, de volonté, de pouvoir, de captation.

Le père peut être l’agent de cette conversion car l’amour paternel est beaucoup plus sage : le rapport du père à l’enfant est empreint d’une certaine distance, d’une lucidité, d’une modération, d’un respect qui ne sont pas moins indispensables à l’enfant que le fol amour maternel. Mais attention : dans la relation parents-enfants, il est certes important que l’enfant sente qu’il compte pour ses parents, mais il ne doit pas sentir qu’il est leur « chose » sous prétexte qu’il était, au départ, totalement dépendant d’eux !

La grande question, ce n’est pas d’aimer nos enfants, parce qu’à de rares exceptions près, tous les parents aiment leurs enfants, mais la difficulté, c’est de montrer à nos enfants que nous les aimons. Dans chaque enfant se trouve un «réservoir émotionnel» qui ne demande qu'à être rempli d'affection.
Comment remplir son réservoir affectif, et ainsi le sécuriser par notre amour ? D’après Ross Campbell, c’est en essayant d'apprendre sa langue maternelle émotionnelle, et en veillant à lui parler ce langage qui est le sien. Il existe ainsi cinq langages de l'amour: les paroles valorisantes, les moments de qualité, les cadeaux, les services rendus, le toucher physique.

Quel que soit son langage, l'enfant doit percevoir l'amour de ses parents comme inconditionnel, c'est-à-dire au-dessus de toute autre considération. Cela ne signifie pas que nous apprécions toujours sa façon de se conduire ou de répondre, mais que nous l'aimons, lui, cet enfant, comme un trésor unique, au-delà de son aspect, de son potentiel, de son éventuel handicap, et sans préjuger de sa conduite.

Parce que du petit enfant qui pleure de manière inexpliquée, jusqu’à l’adolescent qui nous provoque, qui fait des fugues, se met à fumer des joints ou à faire des tas de bêtises, jusqu’à l’adulte qui se montre désagréable ou provocateur, derrière tout cela, il y a toujours la même question : est-ce que tu m’aimes ?

Soyons clairs : on n'aime pas ses enfants de la même manière. Et heureusement ! L'essentiel est que chacun soit reconnu comme unique.

Une mère de famille nombreuse à qui on demandait comment elle avait pu diviser l'amour entre ses enfants, répondit : "Je n'ai rien divisé, j'ai multiplié l'amour".

Coup de cœur

Le sexe et le coeur

Actualités des familles La Croix