Back Vous êtes ici : Politique Politique et famille Prestations familiales et fiscalité Modulation des allocations familiales : universalité en trompe l’œil

Modulation des allocations familiales : universalité en trompe l’œil

Le Premier ministre a confirmé ce matin que les allocations familiales seraient modulées en fonction du revenu des allocataires. Il a précisé qu’environ 15 % des ménages les plus aisés seraient concernés.

Pour les AFC, même si tous les ménages continueront de percevoir des allocations familiales (d’un montant variable donc), cette situation rompt avec le principe d’universalité et met en cause un des principes fondateurs de la politique familiale.

Les Français ne s’y trompent pas : la part de ceux estimant que les allocations familiales devraient bénéficier à tous sans distinction de catégories sociales et de statut professionnel a même progressé cette année (elle atteint ainsi 54 %, suivant une étude de la DREES : http://www.drees.sante.gouv.fr/IMG/pdf/synthese_bva2012.pdf, p. 22).

Cela prouve, si besoin était, les attentes fortes de nos concitoyens par rapport à la politique familiale comme politique d’investissement pour permettre aux familles de remplir leur mission dans la société, famille qui est un facteur clé dans l’amortissement des effets de la crise économique que connaît la France.

Les familles ont plus que jamais besoin d’autres signaux que ceux donnés par des ajustements qui témoignent d’une logique injuste qui, a priori purement comptable, finit par opposer les familles avec enfants les unes aux autres et met ainsi à mal la cohésion sociale.

Les AFC ont élaboré des propositions pour une reconstruction ambitieuse de la politique familiale. Elles sont consultables dans Reconstruire la politique familiale.

Coup de cœur

Couverture du livre de Pascale Morinière - Au secours mon bebe a grandi

Actualités des familles La Croix