Back Vous êtes ici : Politique Politique et famille Vie familiale et professionnelle Travail du dimanche Travailler le dimanche ménage-t-il un bon avenir ?

Travailler le dimanche ménage-t-il un bon avenir ?

Le rapport Bailly a été remis aujourd’hui au Premier ministre. Visant à clarifier la situation de l’ouverture des magasins le dimanche et, plus largement, à statuer sur le travail dominical, ce rapport ne fait pas consensus, y compris chez ceux qui l’ont commandé. En effet, l’effort d’harmonisation juridique qu’il propose va de pair avec une proposition d’élargissement des possibilités d’ouverture dominicale.

 


Il est important de rappeler que les avantages attribués au travail du dimanche par ses partisans sont fortement discutés : relance de l’emploi, croissance économique... Parallèlement, un certain nombre de conséquences néfastes sont mises en avant : frais fixes supplémentaires, disparition à terme des compensations salariales et du « volontariat »... Enfin, est-il besoin de rappeler les conséquences de ces horaires décalés sur la vie familiale ? En ces temps de crise économique et financière où l'emploi et les droits sociaux sont de plus en plus mis à mal, le dimanche chômé est une démonstration claire et visible que les personnes et les sociétés dans leur ensemble ne sont pas uniquement soumises à la consommation.

 


A cette occasion, les AFC souhaitent rappeler que l'existence d'un jour de repos commun – et, plus largement, de temps passé en famille – est un bienfait pour la société dans son ensemble et pour chacun de ses membres. Il est nécessaire de replacer la famille au centre des préoccupations plutôt que des considérations de nature purement économique ; la prise en compte du rythme des familles n’est d’ailleurs pas contradictoire, au contraire, avec le développement économique et l’emploi.

Actualités des familles La Croix