Back Vous êtes ici : Politique

Actualités Politique

Réunion biannuelle de la FAFCE à Vilnius

La Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe s'est réunie à Vilnius la semaine dernière pour son congrès biannuel .

Cette rencontre a été marquée par trois évènements clés :

Un colloque sur la politique familiale en temps de crise était organisé au sein du parlement lituanien sous le patronage du vice-ministre des Affaires Sociales et de l'Emploi. Des intervenants originaires de Lituanie, d'Allemagne, de France, d'Italie et de Hongrie ont notamment attiré l'attention sur les priorités à l'égard des familles dans le contexte actuel de crise financière.

La présidence de la FAFCE exercée par l'Allemagne depuis 2006 arrive à son terme fin juin, ayant atteint l'objectif d'ouvrir un bureau de la FAFCE à Bruxelles. Cette présence directe auprès des institutions européennes permettra à la FAFCE de porter encore plus efficament la voix des familles de toute l'Europe.

La Colline des croix, un haut lieu spirituel de la Lituanie, où sont placées des dizaines de milliers de croix et qui compte entre autre Jean-Paul II parmi ses visiteurs, a reçu une nouvelle croix au nom de toutes les familles catholiques représentées par la FAFCE et ses associations membres.


Election européennes : Communiqué de Presse de la Comece

A la suite des résultats des élections européennes des 4-7 juin, le Président de la COMECE, Mgr Adrianus Van Luyn, s'est adressé à tous les parlementaires élus, rappelant que "l'intégration européenne est un processus unique dans l'Histoire de l'humanité".

Commission des Episcopats de la Communauté Européenne

Communiqué de presse - lundi 8 juin 2009

Le faible taux de participation, signe d'une société civile européenne encore manquante

A l'occasion des élections européennes des 4-7 juin, le Président de la COMECE, Mgr Adrianus Van Luyn, adresse ses félicitations à tous les parlementaires européens élus des 27 pays membres. Il leur souhaite beaucoup de succès et la bénédiction de Dieu dans l'accomplissement de leur mandat. Mgr Van Luyn espère que le Dialogue des Eglises avec les Institutions européennes, en particulier avec le Parlement européen, pourra s'approfondir au service de la Dignité humaine et du Bien commun.

Le Président de la COMECE regrette cependant le faible taux de participation (42,9% en moyenne)."Un taux de participation aussi faible est d'autant plus incompréhensible que le Parlement européen va gagner considérablement d'influence et de compétences si le Traité de Lisbonne entre en vigueur". Selon lui, le processus de démocratisation au niveau de l'Union européenne s'est continuellement approfondit, permettant ainsi au Parlement européen de devenir de plus en plus une instance de représentation forte des citoyens.

« Le faible taux de participation est le signe qu'une société civile européenne manque encore. On n'a pas encore mis suffisamment l'accent sur son émergence en comparaison de celui qui a été mis sur l'établissement d'un marché commun. Les institutions européennes, les gouvernements nationaux, les partis politiques mais sans doute aussi les Eglises doivent se poser la question: Avons-nous contribué suffisamment à l'émergence d'une conscience européenne chez nos concitoyens?».

Il rappelle que, depuis 60 ans, l'intégration européenne apparaît comme un processus unique dans l'Histoire de l'humanité et qui est aujourd'hui plus que jamais pertinent. En effet, face à la crise économique, au changement climatique, à la crise de l'alimentation au niveau mondial, il n'existe pas d'alternative à une Europe unie parlant d'une même voix et qui s'engage pour la Justice et la Paix sur le continent européen comme dans le reste du monde.

Lors de leur assemblée plénière de printemps, les évêques membres de la COMECE avaient publié une déclaration "Construire la Maison Europe" (20 mars 2009) dans laquelle ils ont appelé les chrétiens à participer au scrutin. Plusieurs Conférences épiscopales des pays de l'UE avaient par la suite publié des déclarations allant dans le même sens.

http://www.comece.org/comece.taf?_function=newonwebsite&language=fr

Elections européennes - Réponses des partis politiques à la CNAFC

A la suite des courriers adressés par la CNAFC aux principaux partis politiquesprésentant des candidats aux élections européennes, plusieurs d'entre eux nous ont répondu.

A ce jour, l'UMP, le Mouvement Démocrate, Libertas (regroupement de Mouvement pour la France et Chasse Pêche Nature et Traditions), le Parti communiste français, le CNIP et Europe Ecologie nous ont transmis leurs programmes ou les grands axes de leurs objectifs dans le cadre des élections européennes. Pour autant, nous n'avons pas reçu de réponses précises aux questions que nous avions posées. Ceci montre que la mobilisation auprès des euro-députés est une nécessité qui ne s'arrête pas avec les élections . Elle doit se poursuivre tout au long des sessions parlementaires car les décisions du Parlement européen ont un réel impact sur la vie quotidienne des familles.
Les AFC continueront donc à agir pour que les besoins des familles soient réellement pris en compte par ceux qui les représentent.

Les associations familiales européennes appellent à voter lors des élections européennes

Communiqué de presse de la FAFCE

La Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe (FAFCE) appelle tous les électeurs aux élections européennes à participer au suffrage qui aura lieu du 4 au 7 juin dans les Etats-membres de l'Union européenne.

Les récents efforts communs pour gérer la crise économique et financière ont montré que le marché commun et l'introduction de l'euro ont contribué à écrire l'histoire de l'UE : des actions communes et concertées diminuent les dégâts et aident les familles à mieux subvenir à leurs besoins quotidiens grâce à la stabilité de l'économie.

Il faut maintenant évoluer d'une union économique à une union plus politique et sociale. Au-delà de leur contribution économique, la participation des familles en Europe à la vie politique est essentielle. La démocratie dépend de la responsabilité partagée par tous les citoyens. C'est pourquoi la FAFCE appelle tous les citoyens de l'UE à voter pour réunir les conditions nécessaires à des politiques durables et efficaces, au service de l'intérêt général.

L'obtention du droit de vote est le fruit de nombreux efforts communs. C'est particulièrement perceptible dans les nouveaux Etats-membres dont l'histoire récente nous révèle l'importance de la démocratie pour assurer la liberté et la prospérité. Le devoir de voter découle du droit de vote. Une communauté politique comme l'UE ne peut pas créer une base constitutive par elle-même. Au contraire, cette base dépend des acteurs sociaux tels que les familles, les associations, la société civile sans oublier, bien sûr, les Eglises. Tous ont la vocation à participer à la formation de l'Europe de demain dans les débats publics.

 

Financement de la politique familiale : les AFC auditionnées à l'Assemblée nationale

Le chef de l'Etat a confié à Monsieur Yves Bur, député, une mission de réflexion sur le financement de la politique familiale, en estimant que "les cotisations patronales famille peuvent être pénalisantes pour la croissance et l'emploi".

Lors de son audition, le 20 mai 2009, la CNAFC a rappelé le paradoxe actuel concernant la politique familiale : depuis bientôt 30 ans, elle est unanimement célébrée pour son rôle dans les bons résultats de la démographie française, dans la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale... et, en même temps, l'objet de remises en cause ou de tentatives. Une telle situation, inacceptable, appelle effectivement une réflexion de fond sur les objectifs de la politique familiale.

La CNAFC a également souligné l'importance du travail comme moyen d'assurer à chaque famille les moyens dont elle a besoin pour faire ses choix.

La CNAFC a aussi fait part de ses réflexions sur la nécessaire mise en évidence
  • d'une part de ce qu'apporte la politique familiale aux entreprises françaises en termes de main d'oeuvre, d'attractivité et donc de conditions de compétitivité...
  • et, d'autre part, du sens et du niveau de la contribution des entreprises dans la mesure où elles sont parties prenantes au "pacte social" français.

Coup de cœur

Film Dessin animé Le voyage du Pèlerin

Actualités des familles La Croix