Back Vous êtes ici : Politique

Actualités Politique

Ecopastille : Rouler en famille c’est rouler « propre » - CP CNAFC

Communiqué de presse CNAFC

L'Assemblée nationale vient d'adopter, avec le soutien du Gouvernement, un amendement déposé par Monsieur Le Fur visant à « familialiser » le calcul du malus automobile.

La CNAFC se réjouit de ce vote qui prend en considération les familles !
Il répond directement aux inquiétudes qu'elle a exprimées auprès des pouvoirs publics sur ce dispositif (communiqué du 7 décembre 2007 et du 9 juillet 2008).

Elle reste convaincue par ailleurs de l'apport des familles au développement durable et de leur volonté d'y prendre une part active.

Elle appelle les sénateurs à adopter à leur tour cet amendement pour concrétiser un geste fort en direction des familles de trois enfants et plus.

 

Retraites : Majorations familiales et régimes complémentaires

L'avenir des majorations familiales des régimes complémentaires de retraite ( ARRCO et AGIRC ) est actuellement débattu. Les partenaires sociaux (syndicats et patronat) sont les acteurs de ce débat où les associations familiales doivent faire entendre leur voix.
Après plusieurs démarches au printemps dernier, la CNAFC, attentive à l'actualité, a adressé un courrier aux partenaires sociaux le 14 octobre 2008. Les AFC prennent ainsi position en faveur des familles et notamment des familles nombreuses en insistant sur l'importance des « droits familiaux » des retraites pour les familles ayant fait le choix d'avoir plusieurs enfants et d'avoir consacré du temps à leur éducation.


Madame, Monsieur,

Quelle place est accordée aux familles dans le projet de diminution des majorations familiales des régimes complémentaires ? Veut-on réellement concilier vie familiale et vie professionnelle ou au contraire diminuer la liberté des femmes de s'occuper elles-mêmes de leurs enfants ? Ces questions sont au cœur des préoccupations des adhérents des Associations Familiales Catholiques et de toutes les familles. Aussi, le projet de diminution des majorations familiales des régimes complémentaires interpelle particulièrement notre attention.

La famille est la cellule de base de la société, le lieu où commence l'éducation, où s'apprend et se vit la solidarité. Face au vieillissement de la population et les nombreux défis auxquels la société est confrontée, aucune structure sociale ne peut la remplacer. Mais, pour remplir cette mission, la famille a besoin de conditions favorables, dont la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale.

Les majorations familiales contribuent, notamment pour les familles nombreuses, à compléter les retraites de manière significative. En effet, de nombreux parents ont des carrières professionnelles périodiquement interrompues en raison des naissances. Il s'agit en l'occurrence surtout des mères de familles qui sont plus nombreuses à travailler à temps partiel et à interrompre leur activité professionnelle pour s'occuper des enfants. Le temps comptabilisé pour le calcul de leur retraite se trouve ainsi diminué et l'on constate que les retraites des femmes étaient inférieures à 38 % à celles des hommes en 2004. En 2005 9 femmes sur 10 ont bénéficié des « avantages familiaux » lors de leur départ à la retraite. Une mesure qui irait à l'encontre de l'égalité entre les hommes et les femmes sur le plan de la rémunération ne manquerait pas d'être perçue comme discriminatoire.

Convaincus de l'importance de la présence des parents auprès de leurs enfants et de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale et soucieux des conditions de vie des familles, je tenais à vous faire part de notre vive inquiétude par rapport à la proposition de revoir à la baisse les majorations familiales. Nous n'insisterons jamais assez sur l'impact d'une telle mesure sur les conditions de vie des familles et par là la capacité de notre société de faire face aux défis actuels.

Des interrogations pèsent sur la pérennité du système de retraites en France. Les AFC sont disposées à participer aux réflexions en la matière, convaincues que des solutions durables sont possibles qui ne se fassent pas au détriment des familles. Elles ont fait des propositions que je me permets de vous envoyer, en vous assurant de notre disponibilité pour vous rencontrer pour vous les présenter.

Je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes salutations distinguées.

Antoine Renard

Politique familiale : financement de la Sécurité Sociale

Le gouvernement a récemment présenté son projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2009.(PLFSS) Chaque année, ce texte fixe des évolutions et des équilibres financiers pour l'ensemble des branches de la Sécurité sociale (famille, vieillesse et maladie).

La CNAFC tient à exprimer les interrogations que lui inspire ce texte :
- le mécanisme de revalorisation des allocations familiales risque d'accentuer la baisse de pouvoir d'achat des allocations familiales
- la branche famille va prendre en charge la totalité des majorations de pension pour enfants à charge : les modalités de cette mesure, adoptée non sur des arguments de fond, mais suivant une pure logique comptable, ne permettent pas d'assurer qu'elle soit sanctuarisée.
- l'utilisation des excédents doit être l'occasion d'une réflexion sur les besoins réels des familles et sur les difficultés qu'elles rencontrent pour assurer leur mission

Pour la CNAFC, ce texte, les différentes propositions qu'il présente, en suscitant des inquiétudes et des incompréhensions, ne peut manquer d'entretenir la confusion sur la politique familiale. Il est temps de montrer l'importance de cette dernière : les familles en ont besoin.

Lire l' Intervention de l'UNAF sur l'avant-projet de loi de financement de la sécurité sociale 2009 présenté devant les caisses nationales de sécurité sociale

 

 

Communiqué de L'UNAF sur le travail dominical

communiqué de presse

Préserver le dimanche comme un temps familial

14 octobre 2008

Dix mois après l'autorisation d'ouvrir le dimanche octroyée aux magasins d'ameublement, le Gouvernement souhaite à nouveau, avant la fin de l'année, étendre par la loi les dérogations au congé dominical, sur la base du volontariat et en échange d'un salaire augmenté.

L'UNAF recommande une fois de plus de ne pas généraliser l'ouverture des commerces et de maintenir le principe du repos du dimanche, notamment pour les raisons suivantes :

- Ce sont les rythmes de consommation qui doivent s'adapter à la vie de famille, et non l'inverse : il faut préserver un jour ou les familles puissent n'être ni productrices ni consommatrices.
- La durée du temps passé en famille est déterminante pour le développement de l'enfant. Il n'est pas cohérent d'attendre des parents qu'ils soient les principaux éducateurs de leurs enfants, tout en les privant du temps nécessaire pour s'investir dans cette tâche.
- L'idée d'ouvrir les crèches le dimanche ne résoudrait pas à elle seule la question de la garde dominicale des enfants : l'offre de crèche reste insuffisante. Par ailleurs, elle ne concerne pas les enfants d'âge scolaire.
- Le principe du volontariat étant dans les faits très difficile à appliquer, toute dérogation supplémentaire risque de convaincre des mères de quitter leur emploi, en raison du manque de moyens de garde d'enfant, surtout dans le cas d'emplois à temps partiel contraint.

L'UNAF souhaite que la règle en vigueur soit strictement appliquée.

http://www.unaf.fr/spip.php?article7832

Commission européenne Congé de maternité allongé : vie de famille améliorée - CP CNAFC

Communiqué de presse CNAFC

La CNAFC se joint à Madame Elisabeth Bussmann, Présidente de la Fédération des Associations Familiales Catholiques Européennes (FAFCE), pour se réjouir de la proposition de Monsieur Vladimir Spidla d’étendre les congés de maternité de 14 à 18 semaines.

Cette nouvelle disposition qui sera présentée officiellement le 8 octobre prochain faciliterait beaucoup la vie de famille lors de la naissance d’un enfant. La Commission européenne invite ainsi à reconnaître plus largement la valeur de la présence maternelle auprès de l’enfant qui vient de naître.

Il serait donc particulièrement malheureux que les pouvoirs publics français aillent dans un sens inverse en supprimant, comme le recommande la Cour des Comptes dans son rapport 2008, le congé parental long dit de libre choix d'activité (CLCA) 

Coup de cœur

Film Dessin animé Le voyage du Pèlerin

Actualités des familles La Croix