Marchons Enfants ! Les infos

Marchons enfant 2019 bannière

Back Vous êtes ici : Politique

Actualités Politique

En 2017, lançons des Etats Généraux de l'Education !

logo verslehautA l’initiative de Vers Le Haut, think tank dédié aux jeunes et à l’éducation, 28 organismes, dont les AFC, interpellent les candidats à la présidentielle pour leur demander d’organiser des États Généraux de l’Éducation en cas de victoire en mai 2017.

Ces États Généraux de l’Éducation permettront de définir une feuille de route des réformes éducatives à entreprendre pour la prochaine décennie.

« Il grand temps de sortir des carcans idéologiques, des pesanteurs institutionnelles, du poids des habitudes pour relancer tous ensemble un pacte éducatif », déclare Marc Vannesson, délégué général de Vers le Haut.

Le think tank propose d’associer à cette démarche pour la première fois ensemble, État, collectivités locales, mouvements de jeunesse et associations familiales, acteurs de l’éducation, syndicats de salariés et représentants des entreprises, non pas pour une énième concertation, mais pour prendre les décisions indispensables face à l’urgence éducative.

Retrouvez 12 propositions du think tank. Ces propositions s’inspirent d’initiatives de terrain qui font déjà leurs preuves, elles ont été élaborées grâce à l’implication d’acteurs de l’éducation, d’experts, de jeunes et de familles, dont le travail des  AFC sur l'école et l'éducation.

Les 28 acteurs engagés en faveur de la jeunesse appellent les candidats à faire de l’Éducation une priorité du prochain quinquennat.

versLeHaut soutien

Apprentis d'Auteuil, L’Armée du Salut, AFC - Associations familiales Catholiques, Associations familiales protestantes, Bayard, Cercle Ecole et Société, Coexister, Comité Mondial pour les Apprentissages tout au long de la vie, Collège des Bernardins, Don Bosco Action Sociale, Enquête, Entreprendre pour Apprendre, Fédération des écoles de la transition éducative, Fédération nationale des Ecoles de production, FERS – Donner des ailes à nos enfants, Fondation Potentiels et Talents, Institut Télémaque, Parents Professeurs Ensemble, Printemps de l'éducation, Scouts et Guides de France, Scouts musulmans de France, Secours Catholique, SOS Village d'Enfants, Sport dans la Ville, Syndicat Général des Lycéens, UNAF, UNCLLAJ (Union Nationale des Comités Locaux pour le Logement Autonome des Jeunes), 100 000 entrepreneurs.

Les associations familiales interpellent les candidats - familles 2017

famille2017 10propositionsRéunis autour de l’UNAF, les mouvements familiaux, dont les AFC, interpellent les candidats à l’élection Présidentielle pour rappeler le rôle des familles dans la société et souligner l’engagement de leurs bénévoles et de leurs salariés aux côtés des familles partout en France.

Ensemble, ils demandent que les besoins des familles soient pris en compte dans les programmes et que les responsables politiques y apportent des réponses concrètes.

Marie-Andrée Blanc, Présidente de l’UNAF, a donné, lors d’une conférence de presse jeudi 9 mars dernier, le coup d’envoi de la campagne « Familles 2017 : donner confiance aux familles ». Elle a présenté les 10 propositions de l’UNAF en faveur des familles. Chiffres à l’appui : les résultats du sondage UNAF/IFOP sur les préoccupations des familles ont également été dévoilés. Ils sont à découvrir ici.

Les AFc ont collaborés à ce projet et soutiennent ces propositions.

Retrouvez également les 17 propositions des AFC dans notre espace élections.

Elections 2017 : l'UPR de François Asselineau répond aux AFC

Depuis des mois, les AFC interpellent les candidats à l'élection présidentielle 2017 autour du projet politique des AFC.

Aujourd'hui, la réponse dl'UPR de François Asselineau, candidat à l'élection présidentielle 2017.

Asselineau bandeau

Monsieur le Président,

Nous avons bien pris connaissance de votre missive et nous vous en remercions.

Vos questions sont d'ailleurs légitimes, mais il convient de vous rappeler que les sujets sur lesquels vous nous interpellez sont des considérations législatives et non pas présidentielles : le seul Président ne peut pas agir sur la loi, il doit également compter sur une majorité à l'Assemblée Nationale pour que de telles lois soient proposées, promulguées, ou même rappelées. L'article 5 de la Consitution prévoit en effet que le rôle du Président de la République est un rôle d'arbitrage, qu'il est le garant de l'indépendance nationale et du respect des traités.

Nos candidats aux élections législatives veilleront à faire avancer dans le débat public ces sujets afin que les français puissent en conscience, désigner les législateurs qui feront en sorte que des propositions comme celles que vous défendez soient débattues.

Vos questions sont primordiales, mais ne pouvant y répondre dans leur précision, nous voudrions toutefois vous rappeler les grands axes du programme de M. François Asselineau :

  • Remttre au premier plan le principe de la laïcité et du refus du communautarisme.
  • Former des citoyens instruits et libres. Les années d'école élémentaire doivent être consacrées à l'apprentissage de l'écriture, du français, du calcul, de l'histoire et de la géographie française. Il faut pour cela réviser les volumes horaires attribués tout en conservant du temps pour les activités artistiques et sportives. Donner la préférence aux méthodes d'apprentissage de la lecture et de l'écriture ayant fait leur preuve.
  • L'histoire doit être débarrassée de tout dogmatisme et observer une obligation de réserve sur les événements trop contemporains.
  • Veiller à l'indépendance et à la neutralité de l'éducation nationale en créant un conseil de l'éducation et un conseil des programmes libérés de l'influence du monde économique, et constitués de membres issus de communautés littéraire, scientifique et éducative. la loi doit prohiber la promotion du consumérisme au sein des établissements et ces derniers privilégier l'utilisation des logiciels libres. La préférence réglementaire doit être données aux partenariats publics.

Nous vous indiquons également que nous instaurerons le référendum d'initiative populaire : sous couvert de la validation de la constitutionnalité de la question posée, si cinq cent mille citoyens déposent leur signature en mairie, cette question sera posée comme référendum à l'ensemble de la population.

Dans le cadre de cette élection présidentielle, nous vous invitons chaleureusement à découvrir notre programme et nos analyses sur notre site internet http://www.upr.fr

Salutations républicaines,

Jean-Baptiste Baron

Service Courrier de Campagne

 

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (2017 reponse UPR.pdf)2017 reponse UPR.pdf[ ]561 Ko

Mum, Dad & Kids : merci !

MDK merci

Lire la suite...

Retour sur la soirée débat "Présidentielle 2017 / Politique familiale" - AFC du Val de Marne

Le 16 mars dernier, la Fédération du Val de Marne proposait une grande soirée débat sur le thème « Élections présidentielles : quel vote pour quelle société ? » avec les représentants des candidats à l'élection présidentielle et animée par Guillaume Tabard, Rédacteur en chef et éditorialiste politique au Figaro.

soireedebat valdemarne 2017

Pendant des mois nous avons préparé cette soirée :

  • Nous avons choisi un animateur professionnel, Guillaume Tabard, éditorialiste politique du Figaro.
  • Nous avons fait appel à un maire du département pour nous accueillir dans une salle de sa ville.
  • Nous avons fait réaliser l’affiche par la graphiste de l’évêché (Merci au service communication du diocèse)
  • Puis nous avons commencé le long démarchage auprès des équipes de campagne des candidats pour avoir leurs représentants ; étape particulièrement difficile cette année étant donné le contexte politique.

Au final, ce jeudi 16 mars 2017, nous avions réunis 6 représentants pour les 6 principaux candidats autour de Guillaume Tabard :

  • Bruno Gollnisch, député européen, pour Marine Le Pen
  • François Cocq, secrétaire général du Parti de Gauche, pour Jean-Luc Mélenchon
  • Jacques Alain Bénisti, député-Maire de Villiers/Marne, pour François Filllon
  • Laurent Jacobelli, responsable de campagne et porte-parole de Nicolas Dupont-Aignan
  • Jean-François M’Baye, de l’équipe départementale pour Emmanuel Macron
  • Sarah Taillebois, Maire adjointe à Vitry et Présidente de l'Union des Élus socialistes et Républicains du 94 pour Benoît Hamon

carte valdemarneC’est devant une assistance fort nombreuse que nous avons commencé notre soirée.

L’habituel mot d’accueil a rappelé que depuis des siècles, les catholiques prennent part à la construction de la société par l’éducation, la culture, la santé, le dialogue et la fraternité ; que les valeurs que nous défendons, nous catholiques, pour promouvoir la dignité de chaque vie humaine sont l’éthique, la paix, la solidarité.

Que si les médias ne parlent que de rumeurs, des vêtements de luxe de la femme de l’un, du prix des costumes d’un autre, d’un feuilleton judiciaire avec convocations et mise en examen... c’est pour éviter de parler des vrais enjeux de ces élections. Or ces enjeux sont nombreux et importants pour l’avenir de la France, en particulier, la vie, la famille, l’éducation des enfants.

C’est pourquoi, c'est sur ces sujets que nous avons choisi d’interroger les représentants des candidats.
Le père Aulard nous a ensuite permis d’élever le débat en lisant un texte du Cardinal Ratzinger de 1998 : « Les valeurs d’une société s’affichent clairement pendant les campagnes électorales. […]Si la question du bien est laissée  à la discrétion de chacun, et si les valeurs morales, si Dieu lui-même est conçu comme quelque chose de relatif… du fond des cœurs désormais vides jaillissent l’envie, et de l’envie, la violence. »

Nous avions retenu quatre thèmes :

  1. Ethique et dignité de l’homme : comment aider les familles et la société à accueillir la vie à son début et à la respecter jusqu’à sa fin naturelle ?
  2. Famille durable : promouvoir la « famille durable » fondée sur le mariage, union d’un homme et d’une femme
  3. Ecole et éducation : renforcer le rôle des familles dans leurs responsabilités éducatives et redéfinir le rôle de l’école, ses missions et la place de l’Etat
  4. Laïcité et bien commun : place de la religion dans la société, croire en notre avenir commun fondé sur notre passé commun et nos racines chrétiennes

En fait les débats ont été si passionnés que nous avons dû renoncer à traiter le dernier.

Chacun a pu prendre son temps pour bien présenter le programme de son candidat.

Les divergences sont vite apparues : L’un parlait de la « nécessité d’informer une femme enceinte en difficulté des différentes possibilités » alors que l’autre parlait de « droit inaliénable à disposer de son corps et de sites faisant de la désinformation»
L’une parlait de « souffrances intolérables qui nécessitent une aide à mourir dans la dignité de la part de la puissance publique », alors qu’un autre rappelait l’agonie de sa mère âgée voulant vivre jusqu’au bout. L’un, de famille immigrée pauvre, parlait de l’école publique qui, avec des « maîtres respectés et des élèves apprenant » lui a permis d’apprendre « notre » langue, de s’intégrer et d’en arriver là où il est alors que l’autre ne parlait que de « lutter contre les déterminismes sociaux avec des activités périscolaires. »

Les uns parlaient d’étendre la PMA aux femmes seules et aux homosexuels et un autre soulignait « la famille c'est pas le papa, l'amant du papa, la mère porteuse et les embryons congelés dans le frigo ! »

En conclusion, je pense que chacun a pu se faire une idée assez précise sur la partie famille et éthique des programmes des candidats et ainsi pourra voter en conscience pour celui qui lui semble le plus à même de défendre ce qui est le plus sacré à ses yeux.
 

Coup de cœur

PMA couv enjeux debats

Actualités des familles La Croix