Recevez nos communiqués

Abonnez-vous à nos communiqués de presse (1 à 4 envois par mois) :
Back Vous êtes ici : Nous connaître Agir Communiqués de presse

Communiqués 2015

  • Dimanche 31 mai 2015 Grande journée d’action en faveur de la mère et l’enfant

    Communiqué de presse

    vignette quete 2015Les Associations Familiales Catholiques (AFC) se mobilisent les 30 et 31 mai prochains, jour de la fête des mères, pour célébrer la mère et l’enfant en quêtant sur la voie publique.

    Cette quête organisée sous l’égide de l’Union Nationale des Associations Familiales (UNAF) et des Unions Départementales des Associations Familiales (UDAF) collecte des sommes chaque année plus importantes. Elles sont entièrement versées à des œuvres agissant sur le terrain en faveur des mères et futures mères en détresse, et des enfants menacés. En 2014, plus de 161 000 € ont ainsi été récoltés.

    Agir pour qu’il y ait toujours une place pour une maman et son enfant est une contribution forte au service de la vie.

    Pour les AFC, quêter pour la mère et l’enfant est la manière la plus concrète de s’associer à la Journée Nationale pour la Vie, de s’engager en faveur de l’accueil et du respect de toute vie, de la conception à la mort naturelle, et de délivrer à la société un message d’espérance et de joie notamment grâce au dialogue qui s'instaure avec les passants et les donateurs ce jour-là.

  • Loi santé : nouveau passage en force au sommet de l’État

    Assemblee Nationale - vote de LoiCommuniqué de presse

    Avant-hier, mardi 14 avril, les députés ont voté solennellement la Loi Santé, à 311 voix contre 241. Le Gouvernement annonce désormais un passage au Sénat en procédure accélérée.

    Une loi fourre-tout, préparée avec un simulacre de concertation, une loi profondément modifiée dans l’esprit par l’adoption d’amendements votés à des heures où l’hémicycle était quasiment vide.

    Une manœuvre pour décourager les parlementaires, même les plus engagés ?

    Suppression du délai de réflexion pré-IVG, quotas d’avortement imposés aux établissements de santé, dons d’organes obligatoires, recherche sur l’embryon, salles de shoot…

    Est-ce encore une stratégie gouvernementale pour faire passer « de force » une loi dont il sait qu'elle suscitera la désapprobation ?

    On peut s’interroger sur le fonctionnement de nos institutions.

    Les AFC appellent une nouvelle fois et avec insistance à une action politique qui mette tout en œuvre pour chercher des solutions de prévention, et proposer aussi des alternatives et des aides afin de résoudre les drames humains que cette loi ne traite pas.

    Elles s’indignent de telles méthodes pour voter une loi qui se structure autour de la soumission du corps médical, de la mainmise de l’État sur le corps des personnes, de la défiance de ce même État à l'égard de la réflexion des femmes et du sens des responsabilités des citoyens.

    Loin de promouvoir la liberté dont un certain nombre d’amendements se réclament, cette loi promeut en réalité une sorte de totalitarisme collectif, où la priorité utilitariste prime sur les questionnements éthiques d'un nombre important de citoyens.

    Les AFC interpellent aujourd’hui les sénateurs qui auront à se prononcer à leur tour sur cette loi, et appellent chacun à faire de même.

    Retrouvez l’actualité de la loi santé sur notre site

  • IVG : la loi Hamon protège mieux les biens de consommation !

    Communiqué de presse

    Aujourd'hui s'ouvre à l'Assemblée Nationale le débat sur la loi santé, après amendements adoptés par la commission des affaires sociales.

    Parmi ces amendements, l'un concerne la suppression des 7 jours de réflexion obligatoire jusque-là en vigueur pour les femmes demandant une Interruption Volontaire de Grossesse (IVG), au motif que cette disposition serait infantilisante.

    Après le remboursement à 100% de l'IVG en 2013, la suppression de la condition de détresse et la prétendue reconnaissance d'un « droit fondamental » en 2014, ce rapport encourage à faire de l'IVG une réponse impulsive à une situation imprévue sans laisser aux femmes le temps de la réflexion.

    L'annonce d'une grossesse est toujours un moment de vulnérabilité pour les femmes. Loin de les infantiliser, ce délai de réflexion leur permet de prendre du recul par rapport à une situation déstabilisante, surtout lorsqu'elle s'accompagne de pressions de l'entourage.

    Il est tout de même curieux que la Loi Hamon de mars 2014 ait porté à 14 jours le délai de réflexion minimum pour des montants bien plus faibles qu'un achat immobilier, et que pour le devenir de l'être humain (celui de la mère comme celui de l'enfant), on veuille retirer cette prérogative. D'autant que, la décision d'interrompre une fois prise et mise en œuvre, aucun retour en arrière n'est possible. Nous signalons à cette occasion l'ambigüité du terme employé. Une interruption laisse entendre que l'on peut reprendre ce que l'on a interrompu. Dans le cas d'une IVG, il ne s'agit pas d'une interruption, mais de l'arrêt définitif d'une vie.

    Ce vote reflète la volonté mortifère qui prévaut dans notre pays, qui, avec 210 000 avortements annuels et des mesures répétées pour favoriser les IVG, se montre incapable de protéger la vie des plus faibles de ses membres et d'éviter le recours quasi systématique à l'IVG devant une grossesse imprévue.

     

  • Assemblée Générale des AFC les 28 et 29 mars

    Communiqué de presse

    L'action locale et nationale des associations face aux défis majeurs de notre société

    La Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques (CNAFC), membre de l'UNAF et mouvement reconnu d'utilité publique, tiendra son Assemblée Générale à Paris le samedi 28 et le dimanche 29 mars 2015.

    Les représentants des AFC de toute la Métropole et de l'Outremer s'y rassembleront, comme chaque année. Près de 200 délégations sont attendues.

    Ces journées sont l'occasion de mutualiser les expériences, de poursuivre des travaux de fond, de faire un bilan et de dessiner des perspectives.

    Ces journées seront marquées par l'intervention de Jean- Christophe Fromantin, député-maire de Neuilly-sur-Seine, à propos de l'action locale et nationale des associations face aux défis majeurs de notre société, mais aussi par de multiples ateliers sur l'engagement associatif.

    Cet événement important, qui verra également le renouvellement d'une partie des membres du Conseil d'administration, cherchera à mettre en lumière la fécondité pour leur famille, leur entourage mais aussi la société française, du travail de terrain accompli par les bénévoles.

     

  • IVG : supprimer le délai de réflexion, c’est supprimer le libre-choix

    ivgCommuniqué de presse

    Un rapport de la Délégation aux Droits des Femmes, présenté le 18 février dernier, propose la suppression des 7 jours de réflexion obligatoire jusque-là en vigueur pour les femmes demandant une Interruption Volontaire de Grossesse (IVG).

    Les AFC sont consternées par cette volonté mortifère qui prévaut dans notre pays, qui, avec 210 000 avortements annuels et des mesures répétées pour favoriser les IVG, se montre incapable de protéger la vie des plus faibles de ses membres.

    Après le remboursement à 100% de l'IVG en 2013, la suppression de la condition de détresse et la prétendue reconnaissance d'un « droit fondamental » en 2014, ce rapport encourage à faire de l'IVG une réponse impulsive à une situation imprévue sans laisser aux femmes le temps de la réflexion et donc du libre choix.

    Il est tout de même curieux que pour un achat important, la loi impose un délai de réflexion minimum (7 jours pour se rétracter sur un compromis de vente) et que pour le devenir de l'être humain (celui de la mère comme celui de l'enfant), on veuille retirer cette prérogative... L'éthique et les droits de l'homme n'auraient-ils plus cours en France ?

    Les AFC appellent une nouvelle fois et avec insistance à une action politique qui mette tout en œuvre pour chercher des solutions de prévention, d'alternatives et d'aides efficaces afin que le drame de l'avortement, qui arrête la vie d'un enfant à naître et blesse profondément la femme qui y a recours, devienne un objectif prioritaire de santé publique.

  • Gleeden : les AFC demandent à la justice de se prononcer

    pomme gleeden rencontres extraconjugalesCommuniqué de presse

    La campagne publicitaire qui fait la promotion de « Gleeden », « le premier site de rencontres pour personnes mariées » qui encourage l'adultère, suscite des réactions croissantes.

  • 12 questions à se poser avant de crier sur ses enfants

    crier sur ses enfantsCommuniqué de presse

    Dans le cadre de sa mission de formation, les AFC et les Editions de l'Emmanuel publient 12 questions à se poser avant de crier sur ses enfants, cinquième brochure de la série éducative En questions !. Comme les précédentes, sa rédaction a été portée par le secteur éducation des AFC.

Actualité La Croix

footer fb footer twitter footer youtube