S'abonner à la Newsletter des AFC

Abonnez-vous à la lettre électronique mensuelle des AFC et recevez une fois par mois toutes nos brèves et nos communiqués :
Back Vous êtes ici : Nous connaître Agir Les AFC dans les medias Jean-Marie Andrès pour Famille Chrétienne - La politique familiale de Marine Le Pen

Jean-Marie Andrès pour Famille Chrétienne - La politique familiale de Marine Le Pen

Jean-Marie Andrès, président des AFC, analyse les propositions de Marine Le Pen sous l'angle de la politique familiale pour le dossier Présidentielle 2017 de l'hebdomadaire Famille Chrétienne.

ARTICLE paru dans FAMILLE CHRÉTIENNE | Mars 2017 | Numéro 2043

Marine Le Pen c Foto AG Gymnasium Melle Wikicommons

« Une politique familiale forte mais discriminante »
Par Jean-Marie Andrès, président des AFC

Cet avis d'experts était publié dans l’hebdomadaire Famille Chrétienne dans le cadre de leur dossier personnalisé sur Marine Le Pen.

Marine Le Pen propose de rétablir l’universalité des allocations familiales et de rehausser progressivement le plafond du quotient familial. La présidente du Front National promet aussi le retour à l’exonération de la majoration de retraite pour les retraités ayant élevé au moins un enfant.

Elle veut enfin rétablir la liberté de choix des familles en matière de congé parental par la suppression de l’obligation du partage dans sa durée entre les conjoints, et entend lancer un plan d’audit sur les structures d’accueil et de prise en charge des enfants.

Toutes ces mesures participent d’une politique familiale forte et assumée. On peut regretter son caractère nataliste, puisqu’elle la conçoit comme « ayant vocation d’aider à la natalité des familles françaises ». Si la natalité est un indicateur pertinent de la santé morale et matérielle des familles, le natalisme, principalement dédié à l’accroissement de la population, n’est pas adapté à l’ensemble des besoins des familles. On ne saurait donc s’en contenter, d’autant que la politique familiale n’est pas constituée uniquement par des mesures financières, si nécessaires soient-elles. C’est en fait de la place de l’enfant et de la famille dans la société qu’il s’agit d’abord !

Enfin, il faut demeurer vigilant sur l’application du critère de nationalité à la politique familiale, qu’elle souhaite renforcer. Car si la politique migratoire relève d’abord de la responsabilité politique, en prenant notamment en compte la capacité d’accueil de la France, la politique familiale ne peut pas, en particulier pour nous catholiques, exclure d’emblée les personnes d’autres nationalités résidant dans notre pays.

Lire l'article sur le site de Famille Chrétienne

Voir notre fiche candidat sur Marine Le Pen

A lire aussi :

Notre analyse pour Jean-Luc Mélenchon

Notre analyse pour Nicolas-Dupont Aignan

Actualités des familles La Croix