S'abonner à la Newsletter des AFC

Abonnez-vous à la lettre électronique mensuelle des AFC et recevez une fois par mois toutes nos brèves et nos communiqués :
Back Vous êtes ici : Nous connaître Agir Les AFC dans les medias Jean-Marie Andrès pour Famille Chrétienne - La politique familiale d'Emmanuel Macron

Jean-Marie Andrès pour Famille Chrétienne - La politique familiale d'Emmanuel Macron

Jean-Marie Andrès, président des AFC, analyse les propositions d'Emmanuel Macron sous l'angle de la politique familiale pour le dossier Présidentielle 2017 de l'hebdomadaire Famille Chrétienne.

banniere macron

 

ARTICLE paru dans FAMILLE CHRÉTIENNE | Avril 2017 | Numéro 2047

« L'individualisme en marche !»
Par Jean-Marie Andrès, président des AFC

Emmanuel Macron a tardé à publier ses propositions en matière de politique familiale, au demeurant rares et imprécises : le mot famille n’apparait qu’accessoirement dans son programme.

Le candidat n’envisage pas d’abroger les mesures qui ont pénalisé les familles ces dernières années.

Sur le sujet de la conciliation entre vies familiale et professionnelle, il n’entend pas revenir sur la réduction dans les faits de la durée du congé parental et se déclare en faveur « d’un effort massif de créations de places de crèches », sans indiquer qui devra le financer. D’autre part, rien n’est dit sur la pénurie d’assistantes maternelles. Le candidat d’En Marche ! propose également une durée du congé de maternité identique pour toutes les femmes, quel que soit leur statut professionnel.

Parce qu’il veut lutter « pour l’émancipation des femmes », Emmanuel Macron propose que puisse être substituée, à l’imposition commune par foyer fiscal, l’imposition séparée des conjoints au motif que l’imposition commune pénaliserait le travail des femmes (alors qu’on ne dispose pas d’éléments objectifs sur ce point comme l’écrivait le Haut Conseil de la Famille en 2014).

Défenseur du Mariage pour tous, il s’affirme hostile à la gestation pour autrui, mais est en revanche favorable à l’extension de la procréation médicale assistée aux couples de femmes et aux femmes seules, ce qui revient à créer « un droit à l’enfant » et à priver l’enfant dès sa conception de son droit à avoir un père.

Que retenir de de ces propositions ? Peut-être le sentiment qu’il s’agit plus de revendications féministes, marquées d’un très fort individualisme, que de mesures de politique familiale. En substance, il semble que la famille ne soit pour Emmanuel Macron ni un enjeu important, ni un facteur de progrès.

Retrouvez des extraits du programme d'Emmanuel Macron sur les sujets de politique familiale, éducation, éthique...

Actualités des familles La Croix