S'abonner à la Newsletter des AFC

Abonnez-vous à la lettre électronique mensuelle des AFC et recevez une fois par mois toutes nos brèves et nos communiqués :
Back Vous êtes ici : Nous connaître Agir Les AFC dans les medias RCF - Congé paternité : aider les parents et respecter leur liberté

RCF - Congé paternité : aider les parents et respecter leur liberté

Pascale Morinière, présidente des AFC, sur RCF le 29 septembre.

Ecouter ici sur RCF ]

Pascale Morinière Paysage Crédit CNAFCPour le moment, il s’agit d’une annonce qui devrait prendre effet le 1er juillet 2021. Malgré le doublement du congé qui semble ambitieux, 28 jours serait une durée moyenne par rapport à ce qui se pratique dans les autres pays européens.

Lorsque l’enfant parait, la mère est assez naturellement très impliquée dans la prise en charge du bébé alors que c’est souvent moins naturel pour le père. Ce temps long auprès de l’enfant, aux côtés de la mère devrait permettre un meilleur attachement père-enfant, dès le départ. A noter que cette mesure de politique familiale n’est pas dénuée d’intentions idéologiques. Emmanuel Macron a déclaré qu’il s’agissait aussi « d’une mesure favorable à l’égalité entre les femmes et les hommes ». Il est étonnant de voir le gouvernement se préoccuper de l’implication du père tout en soutenant, dans les débats de bioéthique, que le rôle du père est interchangeable !

Mais loin de ces considérations, pour beaucoup de familles ce temps sera simplement très appréciable, en particulier pour le 1er enfant, car il permettra à la mère de ne pas rester seule pour gérer cette réorganisation importante de la vie qu’est l’arrivée d’un nouveau-né.

Le congé paternité n’est pas une question d’égalité homme-femme mais concerne la manière dont est accueilli chaque enfant à sa naissance : cela ne se limite pas au mois qui suit la naissance. D’après l’UNAF, 87% des jeunes parents estiment que de 0 à 6 mois, le mode de garde idéal d’un nourrisson est avec sa mère ou son père. Au-delà des congés paternité et maternité, la réflexion doit porter de manière globale jusqu’aux 3 ans de l’enfant et son entrée à l’école.  Le but est de permettre une bonne harmonisation vie familiale-vie professionnelle pour les parents.

Les AFC proposent un crédit « congé parental » pour chaque enfant à se répartir librement entre les 2 parents, correctement indemnisé, et à prendre au meilleur moment selon les besoins et la vie de leur famille. La politique familiale doit aider les parents dans leur mission de premiers et principaux éducateurs. Elle doit aussi laisser autant de liberté que possible aux parents pour organiser eux-mêmes leur vie de famille.

Groupe Facebook

Formation Grandir et Aimer 2018 500x419

Coup de cœur

Le sommeil ami de lhomme

Actualités des familles La Croix