Back Vous êtes ici : Société

Actualités Questions de Société

Contre le harcèlement, développer l'éducation affective et sexuelle

Fotolia harcelementComuniqué de presse

Depuis plusieurs semaines, à la suite du scandale de la révélation des agressions sexuelles commises par un producteur américain, des campagnes de dénonciation se sont succédées sur les réseaux sociaux. Cela témoigne du comportement inadmissible de certains hommes et de l’impunité dont ils ont pu bénéficier. La libération de la parole ne peut cependant pas se confondre avec la dénonciation nominative publique.

Pour les Associations Familiales Catholiques, l’indignation ni même l’évolution législative ne suffisent devant la banalisation de ce type de comportements prédateurs fortement encouragés par l’intense diffusion de la pornographie qui occupe aujourd’hui un tiers du continent numérique *.

Aussi, les AFC appellent les pouvoirs publics à une prise de conscience pour :

1) développer une véritable éducation affective, relationnelle et sexuelle qui ne soit pas simplement technique et médicale mais qui invite à un égal respect de l’homme et de la femme, à une meilleure connaissance mutuelle, au respect de leurs différences et du corps de l’autre qui n’est pas un objet

2) lutter de manière efficace contre la pornographie en développant des dispositifs qui en réduisent l’accès sur internet, en particulier à destination des mineurs

3) et dans ce but, éclairer les parents et les éducateurs sur la gravité du problème, sur leur responsabilité et les encourager à brider les accès en direction des sites pornographiques des écrans auxquels les enfants peuvent avoir accès

Ces mesures de moyen terme sont seules susceptibles de faire évoluer en profondeur l’hypersexualisation de notre société occidentale qui touche aujourd’hui les limites de sa volonté de « jouir sans entrave ».

Les AFC ont développé depuis 3 ans des webséries ** d’éducation affective et sexuelle pour les jeunes de 7 à 20 ans. Elles sont disponibles pour contribuer par leur expertise à toute réflexion initiée sur ce sujet.

* Article sur le site de numerama.com
** Pour une véritable éducation affective, relationnelle et sexuelle : http://www.afc-france.org/webserie/s/manon-alex-3

Révision des lois de Bioéthique : quelle place pour les AFC dans le débat ?

cellules souchesRetour sur les Etats généraux de 2009 à 2011

En 2009, la Confédération Nationale des AFC décidait de s’investir dans les Etats généraux de la bioéthique et invitait les AFC et leurs adhérents à faire de même (voir l'article de 2009 )
Le réseau avait alors : tenu informé les familles sur les forums citoyens afin qu’elles y participent, lancé des enquêtes auprès de familles adhérentes, proposé des pistes et des supports pour approfondir sa connaissance et sa réflexion sur les sujets abordés et rendu compte des différentes étapes de cette réflexion nationale.
Depuis nous n’avons eu de cesse d’affirmer la position des AFC sur les sujets bioéthiques qui touchent la famille et d’informer et de former nos adhérents sur ces problématiques.

L’année 2018 va voir la révision de ces lois

C’est le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) qui a la charge d’organiser ces nouveaux Etats généraux au premier semestre 2018 pour une rédaction des textes à l’automne et une adoption début 2019. Voir l’article de la Croix.

Les enjeux sont forts : les Etats généraux devraient porter non seulement sur l'extension de la PMA aux couples lesbiens et aux femmes seules ainsi que sur d’autres sujets tout aussi importants : intelligence artificielle, séquençage du génome, fin de vie...

Etre attentif aux consultations régionales

Une attention redoublée du réseau nous a permis de prendre connaissance de la première consultation régionale lancée par l’espace de réflexion éthique d’Ile de France, par le biais d’un formulaire en ligne.
En effet, les modalités de consultation sont laissées à l’initiative de chaque espace éthique régional.

Les AFC sont donc invitées à se concerter pour prendre contact avec leur espace éthique régional et demander à participer aux consultations si elles n’y ont pas été déjà associées.

Nous devrions avoir plus de visibilité sur la deuxième phase, nationale celle-là, qui aura lieu plus tard dans l'année 2018. Mais pour l'heure, n'hésitez pas à transmettre à votre AFC toute action dont vous auriez connaissance dans votre région.

En tant qu’AFC, nous avons non seulement une parole forte à dire, mais aussi toute notre place à prendre !
Et dans ce processus, autant que nos convictions, la densité de notre réseau national est une force.

Manon, Alex et les autres - Le cours de la vie 3

WS3 Photo1Communiqué de presse

Une nouvelle web-série des AFC sur l’amour et la sexualité pour les jeunes de 16 à 20 ans

A la suite des deux premières web-séries, « Lucas et Léa » pour les parents et leurs enfants de 7 à 11 ans, puis « Hugo et Lucie » destinée aux collégiens, les AFC, en partenariat avec le Cler Amour et famille, TeenSTAR et les Scouts Unitaires de France lancent une troisième saison pour parler d'amour et de sexualité aux jeunes de 16 à 20 ans.

A travers 7 vidéos, cette web série s’adresse aux jeunes confrontés à des interrogations durant cette période particulière au cours de laquelle ils doutent de pouvoir rencontrer un jour celui ou celle qui pourrait combler leur désir d’aimer et d’être aimé.

Elle sera aussi utile aux parents et aux éducateurs pour comprendre et dialoguer avec les jeunes.

Manon, Alex et leur bande, étudiants, sont amoureux, vivent des échecs, attendent, se sentent seuls, désirent, espèrent...

De nombreuses questions se posent alors dans cette période qui précède « la » rencontre : Que faire des échecs que j’ai vécus ? Comment apprivoiser le sentiment aigu de solitude et comprendre quel est son sens positif ? Comment creuser en moi l’intériorité pour être apte à faire une vraie rencontre ? Comment rester attentif à toutes les rencontres sans m’enfermer trop vite dans une relation à deux ? Que faire de la sexualité ? Est-ce : « Tu me consommes, je te consomme » ou a-t-elle un sens ? Que faire de tous ces désirs qui m’agitent et comment les ordonner pour être heureux ?

Ce sont toutes ces thématiques que la web-série Manon, Alex et les autres tente d’éclairer pour susciter la réflexion et la discussion.

Conçue par des éducateurs à la vie, des conseillères conjugales et familiales, un médecin, cette web-série veut offrir des repères positifs aux jeunes pour les accompagner dans leur construction affective et relationnelle.

Voir la web-série

Connaissez-vous vraiment les chiffres de la famille en France ?

chiffres cles UNAF 2017Nombre de familles, différence de niveau de vie entre couples avec et sans enfants, situation familiale selon les âges, naissances, nombre idéal d’enfants, besoin non satisfait en modes de garde de la petite enfance... L’UNAF met en ligne l’édition 2017 des « chiffres clefs de la famille ».

Des chiffres pour agir au service des familles

« Cette édition 2017 des « chiffres clefs de la famille » fait état de la poursuite de la plus forte baisse des naissances et de la fécondité en vingt ans, alors que le désir d’enfant, le souhait de fonder une famille et de l’agrandir, restent intenses.

Il faut redonner confiance aux familles par une relance de la politique familiale. Afin que chaque famille compte dans les décisions qui la concernent en ce début de législature, il est plus que jamais nécessaire de mieux connaître et faire connaître les réalités familiales. Ces chiffres se veulent donc autant de balises pour les militants familiaux et les pouvoirs publics. Certains sont connus, d’autres remettent en cause, ou en perspective, des idées reçues.

Tous doivent inviter à l’action au service des familles. »

Marie-Andrée BLANC, Présidente de l’UNAF

Quelques chiffres à retenir  :

1,925
C’est le nombre moyen d’enfants par femme en France en 2016
Ce nombre subit sa plus forte baisse sur 2 ans depuis la récession de 1993

2,39
C’est le nombre idéal d’enfants souhaité en France

Sachez aussi que 75,2% des 13,7 millions d’enfants mineurs vivent en permanence avec leurs deux parents.
18 % vivent avec un seul parent
7% vivent avec un parent et un beau parent


Découvrir les chiffres sur le site de l'UNAF

Une journée pour dire « je t’aide » !

aidants familiauxLe 6 octobre est la 8e Journée Nationale des Aidants.

Plus de 3 aidants sur 5 ne se reconnaissent pas en tant que tels et ignorent les aides mises à leur disposition pour les soutenir, les aider financièrement ou matériellement, les sortir de l’isolement, ou encore leur offrir des solutions de répit.

Les structures sont pourtant nombreuses à leur apporter un soutien matériel, financier ou humain : régions, départements, CCAS, CLIC, mutuelles, associations, caisses de retraite, entreprises... Mais la méconnaissance que les aidants ont de leur propre statut, ainsi que la disparité des soutiens disponibles d’un département à un autre, ne favorise pas le réflexe de se rapprocher de ces services.

Face à ce constat, la Journée Nationale des Aidants s’est donnée pour objectif de mettre en lumière le rôle clé joué par les acteurs locaux en faveur des aidants.

Les AFC ont publié un vade-mecum Accompagner de la fin de vie, dans lequel elles font des propositions pour la reconnaissance du rôle de l'aidant familial auprès des personnes en fin de vie.

La présence d'un proche est essentielle et répond à la solitude éprouvée par les mourants :

- reconnaître et promouvoir le rôle des aidants familiaux,
- développer des structures d'accueil temporaire des malades pour permettre aux aidants de souffler,
- développer le congé d'accompagnement qui reconnaît la valeur des solidarités qui se développent au sein de la famille entre les générations.

 

Actualités des familles La Croix