Comment agir maintenant

La « rupture de civilisation » induite par la loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe est « consommée », mais nous ne nous résignons pas !  En effet, jamais, rien, pas même une loi promulguée n’empêchera que seuls un homme et une femme peuvent être légitimement mariés.

A l’issue d’un processus politique inadmissible et violent, la manifestation du 26 mai a été un nouveau succès populaire. Ensemble, nous avons redit que tout cela est mauvais, que cette loi est un mensonge et que nous n’en voulons pas.

La mobilisation doit se réorienter et les AFC ont un rôle à jouer, notamment :

  • pour poursuivre localement le réveil des consciences par les liens qu’elles rendent possibles, par le cœur des familles pour faire reculer le relativisme, l’individualisme, la solitude que produisent les évolutions mal conduites de nos sociétés,
  • pour réclamer la reconnaissance de l’objection de conscience : pour les maires par exemple, comme cela avait d’ailleurs été évoqué par François Hollande lui-même, …

Lire la suite : Mariage : comment agir maintenant ?

Back Vous êtes ici : Société Agir Le mariage en débat Liberté de conscience des maires : le Conseil d’état transmet au Conseil constitutionnel

Liberté de conscience des maires : le Conseil d’état transmet au Conseil constitutionnel

Suite à la promulgation, le 18 mai dernier, de la loi ouvrant le mariage aux couples composés de personnes de même sexe, une circulaire du Ministre de l’intérieur, dite « Circulaire Valls », avait été publiée, expliquant notamment les sanctions encourues par les officiers d’état civil qui refuseraient de célébrer de telles unions. Un certain nombre de maires, d’associations et aussi de citoyens y ont vu une atteinte à la liberté de conscience.

Parmi eux, le Collectif des maires pour l’enfance a contesté ladite circulaire devant le Conseil d’Etat. Ce dernier vient de transmettre une question prioritaire de constitutionnalité au Conseil constitutionnel qui « dispose de trois mois à compter de la transmission pour se prononcer sur la question ». Les AFC suivront de près les évolutions législatives sur cette question.

Actualités des familles La Croix