Comment agir maintenant

La « rupture de civilisation » induite par la loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe est « consommée », mais nous ne nous résignons pas !  En effet, jamais, rien, pas même une loi promulguée n’empêchera que seuls un homme et une femme peuvent être légitimement mariés.

A l’issue d’un processus politique inadmissible et violent, la manifestation du 26 mai a été un nouveau succès populaire. Ensemble, nous avons redit que tout cela est mauvais, que cette loi est un mensonge et que nous n’en voulons pas.

La mobilisation doit se réorienter et les AFC ont un rôle à jouer, notamment :

  • pour poursuivre localement le réveil des consciences par les liens qu’elles rendent possibles, par le cœur des familles pour faire reculer le relativisme, l’individualisme, la solitude que produisent les évolutions mal conduites de nos sociétés,
  • pour réclamer la reconnaissance de l’objection de conscience : pour les maires par exemple, comme cela avait d’ailleurs été évoqué par François Hollande lui-même, …

Lire la suite : Mariage : comment agir maintenant ?

Back Vous êtes ici : Société Agir Le mariage en débat

Le mariage en débat

Pour faire échec au projet du Gouvernement sur le mariage : tous à Paris le 24 mars !

Alors que l’actualité alimente d’autres préoccupations concernant la famille et son rôle dans la société, la mobilisation en vue de la manifestation du 24 mars entre dans une nouvelle phase déterminante car rien n’est joué !

 Pour vous préparer, le site www.lamanifpourtous.fr vous apportera outils, témoignages, informations pratiques… Le parcours vient d’ailleurs d’être révélé

Les AFC descendront dans la rue, avec La Manif Pour Tous, pour demander le retrait du projet de loi et pour ce seul objectif. Le but et les messages seront clairs pour montrer combien ce projet heurte les Français. La présence du plus grand nombre sur les Champs-Elysées est importante pour permettre au chef de l’Etat de constater en direct la « consistance » de la manifestation…

 Le 24 mars, nous manifesterons donc pour demander au président de la République de retirer ce projet de loi. Nous nous adresserons aussi aux sénateurs qui vont débattre du texte au début du mois d’avril.

Parallèlement à la préparation de la manifestation, les contacts avec eux doivent se multiplier. Beaucoup comprennent que ce mauvais projet de loi conduit tout droit à l’AMP et à la GPA. Nous devons les convaincre de rejeter l’article 1 du texte car il conditionne tout le reste. Nous devons aussi les persuader de ne pas attendre le vote final pour être présents et … constater que tout est perdu. Ils doivent être nombreux à bloquer le projet d’entrée de jeu.


Votre mobilisation est importante pour

- envoyer le courrier-type en personnalisant au mieux et en écrivant à tous les sénateurs du département,

- interpeler les élus locaux (maires et adjoints au maire) dont l’insatisfaction croît chaque jour.

Leur présence est aussi indispensable le 24 mars.

 Nous ne lâcherons rien !

Le mariage en débat : écrivez à votre sénateur

Les AFC vous proposent ce modèle de lettre à envoyer à votre sénateur(trice)

"Madame / Monsieur le Sénateur,  L’Assemblée nationale a adopté en première lecture le projet de loi ouvrant le « mariage » aux couples composés de personnes de même sexe. Le processus législatif suit donc son cours, sans prise en compte des nombreuses réserves qui se sont exprimées à propos de ce texte ni de l’opposition qui s’est manifestée, notamment dans les rues de Paris le 13 janvier dernier et dans tous les départements le 2 février.

L’annonce d’autres projets de lois sur la famille traitant de l’AMP et la GPA amplifie la gravité de la situation. Elle nourrit  les inquiétudes sur des questions sur lesquelles le Gouvernement semble hésiter. C’est bien la preuve de leur gravité.

 A compter du 5 avril prochain, en tant que sénateur, vous serez appelé à vous prononcer sur ce texte en engageant votre responsabilité sur un sujet fondamental pour l’avenir de la société.

 Le mariage n’est pas qu’une affaire de sentiment. Il n’est pas un banal contrat entre deux personnes. C’est une institution qui unit un homme et une femme, leur donne des droits et des devoirs, protection… C’est une institution à laquelle aspirent les jeunes et qui est une référence commune, un élément du pacte républicain.

La loi dont vous allez débattre modifie substantiellement les règles de la filiation. Alors qu’un enfant a droit à avoir un père et une mère, elle va délibérément priver certains de cette possibilité et ainsi créer une grave injustice.

 Je tiens donc particulièrement à vous encourager pour voter contre ce texte car s’il était adopté, il modifierait en profondeur le sens commun du mot « mariage » et engagerait la responsabilité de la société toute entière à l’égard des enfants. "

 Sensible à votre souci de veiller à la cohésion de la société et au respect de ses membres,  en particulier des enfants, je vous prie de croire, Madame / Monsieur le Sénateur, à l'expression de ma sincère considération.

Pour trouver votre sénateur : site du Sénat

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Courrier-type sénateur 14 02 2013.doc)Courrier-type sénateur 14 02 2013.doc[ ]23 Ko

Projet de loi sur le mariage : après l’adoption par l’Assemblée nationale, la mobilisation continue

Communiqué de presse
Hier, mardi 12 février, les députés ont adopté en première lecture le projet de loi ouvrant le mariage aux couples composés de personnes de même sexe.

Les Associations Familiales Catholiques (AFC) prennent acte de ce vote.

Elles voient dans le résultat, dans les 229 voix - issues de la majorité et de l'opposition - qui se sont exprimées contre le texte, la constitution d'une opposition déterminée, en dépit des pressions disciplinaires et médiatiques. Ces députés, et sans doute aussi ceux qui se sont abstenus, ont perçu la gravité du texte qui leur était soumis et les dérives inquiétantes auxquelles il ouvre une porte. Ils doivent être salués et encouragés pour les débats qui s'annoncent.

Maintenant leur ferme opposition, les AFC vont poursuivre leurs actions de mobilisation et d'interpellation des élus et des Français pour faire échec à ce projet de loi et appellent à participer à la journée du 24 mars organisée par La Manif pour Tous.

Actualités des familles La Croix