Comment agir maintenant

La « rupture de civilisation » induite par la loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe est « consommée », mais nous ne nous résignons pas !  En effet, jamais, rien, pas même une loi promulguée n’empêchera que seuls un homme et une femme peuvent être légitimement mariés.

A l’issue d’un processus politique inadmissible et violent, la manifestation du 26 mai a été un nouveau succès populaire. Ensemble, nous avons redit que tout cela est mauvais, que cette loi est un mensonge et que nous n’en voulons pas.

La mobilisation doit se réorienter et les AFC ont un rôle à jouer, notamment :

  • pour poursuivre localement le réveil des consciences par les liens qu’elles rendent possibles, par le cœur des familles pour faire reculer le relativisme, l’individualisme, la solitude que produisent les évolutions mal conduites de nos sociétés,
  • pour réclamer la reconnaissance de l’objection de conscience : pour les maires par exemple, comme cela avait d’ailleurs été évoqué par François Hollande lui-même, …

Lire la suite : Mariage : comment agir maintenant ?

Back Vous êtes ici : Société Agir Le mariage en débat

Le mariage en débat

Premier pas vers la reconnaissance de la gestation pour autrui en France ?

Alors que l’Assemblée nationale débat du projet de loi ouvrant le mariage aux couples composés de personne de même sexe et que le Gouvernement a assuré être déterminé dans son opposition à la légalisation de la pratique des mères porteuses, une circulaire du ministère de la Justice apporte des instructions très claires en matière de retranscription d’état civil d’enfants nés à l’étranger de mère porteuse.

 Des contentieux sont régulièrement lancés dans ce genre de situation (http://www.afc-france.org/societe/questions-de-societe/filiation/746-enfants-nes-de-mere-porteuse-a-letranger-decision-de-la-cour-de-cassation) et la jurisprudence est homogène pour refuser cette retranscription.

Une telle décision de la part du Gouvernement ne peut manquer de soulever de graves questions sur les intentions des pouvoirs publics dans le débat en cours et celui annoncé d’une « loi sur la famille » : devant les réticences des Français, souhaitent-ils passer en force et par une « porte dérobée » ?

Pour les Associations Familiales Catholiques, ce n’est pas acceptable et ne fait que renforcer  et justifier l’opposition au texte sur le mariage.

 Les AFC tiennent à rappeler que, lors d'une précédente décision rendue dans cette affaire, elles avaient tenu à rappeler l’impérieuse nécessité :
- du maintien en l'état de la législation française en matière de gestation pour autrui,
- d'un effort important en matière d'éducation affective et sexuelle pour faire clairement apparaître les liens entre fécondité génétique, affectivité et sexualité.

Lire également
Taubira ouvre la voie à la gestation pour autrui (le Figaro)



 

Mesdames, Messieurs les députés, les Français attendent beaucoup de votre responsabilité

Communiqué de presse
L'Assemblée nationale commence aujourd'hui l'examen du projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe. S'ouvre ainsi une nouvelle étape d'un processus qui a débuté en novembre dernier et qui n'a pas été précédé d'un débat digne de ce nom, à la hauteur de l'enjeu.

Les amendements retenus par la commission des Lois n'ont d'ailleurs absolument pas modifié ni la nature ni la portée de ce projet de loi. S'il est voté en l'état, ce texte va bel et bien
- modifier le sens du mariage pour tous les Français,
- engager gravement la responsabilité de la société à l'égard des enfants.

Devant le refus de l'Exécutif de prendre en compte les réserves exprimées sur ce texte, l'opposition qui se manifeste dans tout le pays, le Législateur est aujourd'hui face à une responsabilité historique.

Les Associations Familiales Catholiques (AFC) appellent solennellement les députés à examiner en conscience les motifs et les conséquences de ce projet de loi et à le rejeter. Elles demandent à chaque parlementaire d'oser exercer pleinement sa liberté en conscience et sa responsabilité personnelle au service de la société.

Puisque le président de la République ne semble pas porter le souci d'assurer la coexistence paisible des Français, les AFC comptent maintenant sur les parlementaires pour préserver ce respect mutuel et rejeter une réforme qui, si elle était adoptée, introduirait une rupture de civilisation dans notre pays.

Elles souhaitent que les amendements proposés soient l'occasion d'un travail sérieux pour explorer toutes les répercussions du dossier.

Pour faire échec au projet du Gouvernement sur le mariage la mobilisation continue

Le président de la République va recevoir ce vendredi une délégation de La Manif Pour Tous. C'est déjà un résultat de la mobilisation du 13 janvier et de la pression qui se poursuit avec l'envoi en masse de courriers à son intention. Elle ne doit pas baisser.

 Les AFC poursuivent donc leurs actions au sein du collectif La Manif pour Tous pour réaffirmer le sens du mariage entre un homme et une femme et affirmer la responsabilité de la société à l’égard des enfants.

 Après « le débat, c’est maintenant et c’est dans la rue » (en décembre), c’est « La Manif  pour tous partout », le samedi 2 février 2013 de 15h à 17h, des rassemblements dans tous les départements.

Plus d’information sur : www.lamanifpourtous.fr.

Les députés vont discuter de la loi à partir du 29 janvier. Les AFC vont continuer à les rencontrer, à solliciter une prise de position de leur part et à leur montrer que la mobilisation reste forte à travers le pays et que les Français soutiennent ceux qui ont exprimé leur opposition à ce texte.

 Et, bien sûr, toujours des conférences, des débats, des interviews partout en France.

Actualités des familles La Croix