Comment agir maintenant

La « rupture de civilisation » induite par la loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe est « consommée », mais nous ne nous résignons pas !  En effet, jamais, rien, pas même une loi promulguée n’empêchera que seuls un homme et une femme peuvent être légitimement mariés.

A l’issue d’un processus politique inadmissible et violent, la manifestation du 26 mai a été un nouveau succès populaire. Ensemble, nous avons redit que tout cela est mauvais, que cette loi est un mensonge et que nous n’en voulons pas.

La mobilisation doit se réorienter et les AFC ont un rôle à jouer, notamment :

  • pour poursuivre localement le réveil des consciences par les liens qu’elles rendent possibles, par le cœur des familles pour faire reculer le relativisme, l’individualisme, la solitude que produisent les évolutions mal conduites de nos sociétés,
  • pour réclamer la reconnaissance de l’objection de conscience : pour les maires par exemple, comme cela avait d’ailleurs été évoqué par François Hollande lui-même, …

Lire la suite : Mariage : comment agir maintenant ?

Back Vous êtes ici : Société Agir Le mariage en débat

Le mariage en débat

Projet de loi en faveur du mariage et de l’adoption pour les couples de même sexe : et la concertation ?

Communiqué de presse
Madame Christiane Taubira, Garde des sceaux, a déclaré dans la presse que l'ouverture au mariage et à l'adoption pour les personnes de même sexe ferait l'objet d'un projet de loi présenté dès le mois d'octobre en Conseil des ministres et voté au printemps 2013.
 
Devant le calendrier qui se précise et se précipite, les Associations Familiales Catholiques (AFC) s'inquiètent du manque de concertation dont ce sujet fait l'objet, malgré les engagements réitérés du président de la République à consulter la société civile sur les réformes envisagées.
 
Membres de l'UNAF, les AFC sont reconnues comme interlocuteur des familles auprès du gouvernement. A ce titre, elles ont sollicité plusieurs rendez-vous avec le Premier ministre et le Garde des sceaux, acteurs principaux de cette réforme du mariage. Les AFC attendent toujours d'être entendues.
 
Les AFC demandent l'ouverture d'un large débat public pour que toutes les voix soient entendues. Elles demandent qu'une réflexion soit engagée pour éviter une réduction du mariage à l'enregistrement des sentiments ou à un simple contrat patrimonial privé, pour que soit clairement redéfinis et compris le caractère public du mariage civil et sa portée sociale. Les AFC mettent leur expertise et leur expérience de terrain à la disposition des organisateurs du débat démocratique dont on ne peut faire l'économie au vu de la portée et des conséquences d'une telle réforme
 

Mariage de personnes de même sexe : les AFC écrivent au Garde des Sceaux

Dans un courrier adressé le 31 août dernier à Madame Christiane Taubira, Garde des Sceaux et ministre de la Justice, Antoine Renard, président de la CNAFC, a rappelé que « l'importance d'une telle réforme et sa portée aussi bien juridique que sociale rendent absolument nécessaire la tenue d'un débat préalable avec l'ensemble de la société civile et, à tout le moins, d'une concertation avec les acteurs concernés : associations familiales, HCF.... ». En particulier, les AFC « souhaitent, dans tous les cas, pouvoir participer à la concertation ». En effet, la réforme envisagée du mariage en l'ouvrant aux personnes d même sexe « doit être l'occasion d'une information large de nos concitoyens, en dehors des schémas passionnels et dans le respect des convictions de chacun. Pour les AFC, disposer d'une majorité au Parlement appelle un surcroît de responsabilité, dès lors qu'il s'agit de changements profonds de notre vie sociale ».

Par ailleurs, Antoine Renard a souligné que « les travaux que nous avons déjà effectués sur le mariage nous ont permis de constater que l'engagement public qu'il constitue était souvent mal compris, tout en faisant l'objet d'aspirations profondes pour nos contemporains, à commencer par les plus jeunes d'entre eux. ». En tant que membres de l'UNAF et, à ce titre, interlocuteur reconnu et officiel des familles auprès des acteurs politiques et publiques - en particulier du gouvernement - , les AFC souhaitent mettre leur expertise et leur expérience de terrain au service d'un débat démocratique dont on ne peut faire l'économie au vue de la portée et des conséquences d'une telle réforme.

Actualités des familles La Croix