Back Vous êtes ici : Société Questions de société Conjugalité/Couple Mariage

Mariage

Arrêtons la casse ! Interpellez vos députés

Le divorce n’est pas une fatalité

Découvrez 10 mesures politiques simples
pour aider les couples à rester ensemble

Tribune publiée le 28 septembre 2017 sur la-croix.com

66 % de divorces en plus en 40 ans : c’est le constat du naufrage du mariage en France.

Et les conséquences sont lourdes pour la société et les familles : drames familiaux, précarisation des conditions de vie, insécurité émotionnelle, coût économique lourd à porter, hausse de l’échec scolaire, 1 million d’enfants « sans domicile fixe » …

La réponse de l’Etat ?

Banalisation du divorce par consentement mutuel, divorce sans juge : sur le papier, il est désormais plus facile de divorcer que de résilier un abonnement téléphonique.

Face à ce constat, la majorité a déjà baissé les bras

Le divorce n’est plus remis en question. Le couple durable est relégué aux réalités d’une autre époque. L’amour dure trois ans et les couples se font et se défont.

Et vous, vous acceptez ça ?

Le site que nous mettons en ligne veut prouver que le taux de divorce n’est pas une fatalité !

En prenant quelques décisions politiques essentielles, nous pouvons inverser la courbe des divorces et consolider les couples et la famille. Les AFC vous proposent de soutenir 10 mesures politiques simples et concrètes pour construire un environnement qui aide les couples à durer. Soutenez ces propositions  dès maintenant en les envoyant à votre député !

C’est maintenant ou jamais. Arrêtons la casse !

Envoyez les propositions à votre député depuis le site ArretonsLaCasse

Manifestation européenne le 2 février

Des projets de loi sont annoncés qui concernent la vie des familles, mais leur contenu et les modalités du débat ne sont pas encore connus. La Manif pour tous appelle à manifester dans  Paris, Lyon et dans différentes villes européennes le 2 février prochain.

Retrouvez toutes les informations pratiques  sur leur site.

Les AFC mènent un travail de fond sur chacun de ces projets et elles poursuivent leurs actions de veille et de mobilisation sur chacun de ces dossiers pour faire entendre la voix des familles dans la société.

Il reste urgent de consacrer du temps aux actions éducatives, au militantisme de proximité, au travail de terrain et à l’engagement politique quotidien, notamment en vue des prochaines échéances électorales, nationales et européennes.

Nous devons pouvoir être écoutés par les candidats, alimenter le dialogue sur la place de la famille dans les programmes, et sensibiliser les électeurs aux enjeux qui les concernent, pour qu’ils puissent dire dans quelle société ils veulent vivre, eux-mêmes et leurs enfants.

Mariage, PACS : une nouvelle donne ?

Les mariages entre personnes de même sexe ont représenté 4 % des mariages de l’année, avec un pic de 1 500 unions célébrées en septembre. Ce chiffre, perçu comme élevé, n’enraye pas la baisse du nombre global de mariages qui, après une courte embellie en 2012 (245 930 contre 236 826 en 2011), diminue à nouveau avec 238 000 mariages célébrés en 2013.

Lire la suite...

Simplifier le divorce, c’est affaiblir le mariage

Communiqué de presse

Un rapport qui vient d’être remis à la Chancellerie propose d’ouvrir aux greffiers la possibilité de gérer les divorces par consentement mutuel – et la suppression du recours au juge, excepté en cas de problème –  afin de désengorger la justice et réduire le coût lié à cette séparation.


Les AFC tiennent à rappeler que le divorce n’est pas un acte banal, même quand il est demandé par consentement mutuel.


Pour les AFC, une telle réforme représenterait une régression importante en matière de protection du plus faible et affaiblissant considérablement la dimension institutionnelle du mariage et en banalisant l’acte.


Le mariage, union d’un homme et d’une femme dans la durée, reposant sur leur engagement public, sert le bien commun et favorise la protection du plus faible au sein du couple. Simplifier davantage sa rupture en effaçant le formalisme du divorce affaiblirait et fragiliserait encore plus le mariage.

Couples, pensez aussi à vous…

Parce que la famille est la « première éducatrice à la paix » (Benoît XVI), parce que notre vie de famille est souvent occupée par un quotidien envahissant, le couple, dont l’engagement est au fondement de la famille, a besoin d’être soutenu. Et l'on sait combien l'importance de la relation entre époux au sein du couple a été mise en avant par les enseignements de Jean-Paul II.
C’est au couple, à ce dont il a besoin pour s’épanouir, à ce qui peut l’en empêcher… que ce dossier de La Vie des AFC est consacré. Sur ces bases, vous trouverez dans les pages qui suivent des pistes de réflexion et quelques propositions pour faire grandir la communion au sein de votre couple !

Mise à jour de janvier 2015

Les parcours ELLE&LUI mentionnés dans le Dossier pdf en bas de page ont changé de nom, et s'appellent désormais les parcours Alpha Couple.

Renseignements sur http://www.couple.parcoursalpha.fr/

Découvrez également le nouvel ouvrage « Un couple pour la vie, c'est possible » par Nicky et Sila Lee.

livre-alpha-couple

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Dossier_Mariage_La Vie des AFC.pdf)Dossier_Mariage_La Vie des AFC.pdf[ ]831 Ko

Préparation au mariage civil : ils en parlent

Ministres, maires, sociologues, présidents d’associations, juristes… Un mois après les premiers « tests » en mairie des kits de préparation au mariage civil, ils s’expriment sur les raisons qui les poussent à encourager une telle initiative.

En janvier dernier, Claude Greff, secrétaire d’Etat chargée de la Famille, remettait à l’honneur le mariage civil, « valeur sûre de notre société ». Afin de ne pas « banaliser, ni bâcler cette cérémonie », elle annonçait un certain nombre de mesures, dont le fameux « kit de préparation au mariage civil », résultat d’un groupe de travail initié en juin 2011. Un travail auquel les AFC ont pris une part active, dans le prolongement de leurs travaux et de leurs demandes répétées en ce sens.

Elus et futurs époux sont conviés à redécouvrir les droits et devoirs auxquels ouvre le mariage civil. Si 77% des jeunes aspirent aujourd’hui à fonder un couple et un foyer uniques et stables, la France atteint paradoxalement un taux de divorces de 50%. Ce paradoxe est source de questionnements et nécessite de « répondre au plus près aux attentes des couples », estime encore la secrétaire d’Etat. Un projet et une initiative que soutiennent aussi de nombreux « experts » confrontés à la réalité, difficile parfois, qu’est le mariage et son impact sur la société.

Les AFC souhaitent en effet réaffirmer que le mariage civil d'un homme et d'une femme est un engagement libre, réciproque et durable. Il repose sur un cadre légal qui exprime la triple dimension de l'union conjugale : engagement mutuel, accueil et éducation de l'enfant, solidarité familiale et sociale. A ce titre, il doit être valorisé, pour accompagner les couples qui choisissent librement un tel engagement.

La redécouverte du mariage comme « la plus belle des promesses » et une meilleure compréhension des droits et devoirs des époux sont un bon moyen de prévenir les difficultés et coûts de nature très diverse - déstabilisation des enfants, précarisation des familles... - qui découlent des ruptures familiales ou des situations de conjugalité autres que le mariage. Une situation qui n’a pas laissé indifférente la ministre chargée de la Famille qui mesure combien « les conséquences des divorces sont humaines, et en même temps financières » et où « le couple est déstabilisé » et « le foyer précarisé ». Car le coût du « non-mariage », ou du « démariage », est non seulement affectif, psychologique, mais aussi social et économique, et appelle une prise en charge croissante de la collectivité et des pouvoirs publics. Un constat que partage, à son niveau, Françoise Dekeuwer-Défossez, professeur de droit à l’Université de Lille 2 et spécialiste du droit de la famille, témoin que « les divorces représentent les plus importants litiges portés à la juridiction civile. Plus de la moitié sont assumés par l’aide juridictionnelle de l’Etat ».

Mais faut-il tant insister sur les droits et devoirs, nécessaires, au risque d’en oublier que la première raison pour laquelle on se marie est l’amour, et que la première cause des séparations est le désamour, ou à tout le moins une déception qui révèle une conception partielle de l’amour, largement réduite au sentiment, changeant par nature ? Car si le mariage civil implique des droits et devoirs, il ne peut néanmoins se limiter à un simple « contrat social ». Le mariage civil est en lui-même porteur d’une densité dont beaucoup de couples au moment de s'engager n'ont pas suffisamment conscience et qui recouvre des dimensions comme la fidélité, le respect mutuel, le partage des tâches, la solidarité... Les termes du Code civil sont riches en enseignements et contribuent à nourrir et soutenir la réflexion sur la vie de couple, et sur sa portée à la fois sociale mais aussi personnelle. Un aspect sur lequel François de Singly, sociologue spécialiste de la famille, souhaite également attirer l’attention, soulignant que « les gens ne se séparent jamais en fonction du contenu du contrat », que la garantie ou le « secret » d’un « mariage durable » ne sont pas d’abord dans un « contrat juridique mais dans la logique affective » et « l’apprentissage de la vie à deux». Un apprentissage au long cours et jamais terminé, mais qui mérite de débuter… et de bien débuter !

Pour accéder au livret de préparation au mariage civil

Valorisation et préparation du mariage civil : des annonces bienvenues

Communiqué de presse

Le 19 janvier dernier, Madame Claude Greff, secrétaire d'Etat en charge de la Famille, a annoncé plusieurs mesures concernant le mariage civil, sa préparation et sa célébration, en particulier la préparation d'un « kit de préparation au mariage ».

Lire la suite...

Valorisation du mariage civil : fin des groupes de travail

Les groupes de travail réunis à l'initiative de Madame Roselyne Bachelot et de Madame Greff pour valoriser la préparation au mariage civil ont achevé leurs travaux. Commence maintenant la mise en œuvre des orientations dessinées à cette occasion.

Lire la suite...

Actualités des familles La Croix