Back Vous êtes ici : Société Questions de société Démographie et conditions de vie Pourquoi les Français ne fondent pas la famille qu’ils désirent ?

Pourquoi les Français ne fondent pas la famille qu’ils désirent ?

baby feetEn février, une étude sur le « désir d'enfant en France » réalisée conjointement par l'UNAF et la CNAF révèle que les Français aspirent à une famille nombreuse mais qu'il y a un « décalage entre désir et réalité ».

Pour 57% des sondés, avoir un couple stable est préalable à l'accueil d'un enfant ; de même, avoir un travail stable (43%) ou encore un logement adapté (60 %).

Parmi les principales raisons qui ont freiné la réalisation de la famille souhaitée, un logement inadapté (28%), le coût d'un enfant supplémentaire à élever (28%) et l'âge estimé trop avancé des parents en question (33%) arrivent en tête.

Enfin, 40% ont été influencés dans leur choix par la difficulté à concilier vie familiale et professionnelle d'une part et, d'autre part, parce que « les mesures de politique familiale ne permettent pas d'avoir le nombre d'enfants désiré » (56%).

Cette étude souligne les pistes d'actions pour soutenir et accompagner les familles à réaliser la famille à laquelle elles aspirent : accompagner les couples dans la durée, harmoniser la vie familiale et professionnelle et créer les conditions d'un vrai libre choix, rénover la politique familiale et faire reconnaître sa portée préventive, donner à chaque famille les moyens de subvenir à ses besoins par le travail, favoriser l'accès au logement.

Certaines mesures de politique familiale pourraient d'ores et déjà lever un certain nombre de freins évoqués par les familles sondées, comme préserver et développer l'utilisation du quotient familial, instaurer une progressivité du montant des allocations familiales, revaloriser le travail, réformer le congé parental...

Sur tous ces sujets, les AFC poursuivent des travaux depuis plusieurs années et œuvrent auprès des pouvoirs politiques, des partenaires économiques et sociaux en proposant des pistes concrètes et des leviers d'action possibles.

Actualités des familles La Croix