Back Vous êtes ici : Société Questions de société Vie affective et sexuelle Remboursement des IVG : il est des symboles lourds de sens

Remboursement des IVG : il est des symboles lourds de sens

Présenté récemment, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale comporte, en même temps qu'une augmentation des taxes et des contributions, le remboursement à 100% des interruptions volontaires de grossesse (IVG).

Une initiative stratégiquement surprenante, au plan économique et humain, devant un déficit des comptes de la Sécurité sociale endémique.

En effet, cette mesure implique un surcoût de 31,7 millions d'euros pour la prise en charge à 100% des IVG (13,5 millions d'euros) ainsi que la « revalorisation du tarif des IVG en vigueur, pour 'les mettre en cohérence avec les coûts réels des établissements et garantir un accompagnement suffisant des femmes' ». Cette disposition est particulièrement inadaptée pour deux raisons majeures. D'une part, elle ne permettra pas de répondre effectivement à la souffrance des femmes enceintes en difficulté, et n'évincera donc pas le coût engendré par la multiplication des IVG. De plus, sans répondre à aucune demande, puisque mutuelle et couverture social permettent déjà de couvrir les frais engagés pour un IVG dans la plupart des cas, cette décision semble ne répondre qu'à une volonté de banaliser encore un acte dont les conséquences sur celles qui l'ont subi commencent à être étudiées et connues.

D'autre part, la maîtrise des dépenses passera par une hausse de taxes que porteront actifs mais aussi retraités. Certaines mesures pénaliseront également directement les familles, notamment la fin de la possibilité offerte aux familles de payer les cotisations sociales pour leur salarié à domicile sur la base d'un forfait. Cette mesure concernera environ 500 000 familles, et devrait permettre de rapporter 500 millions de cotisations supplémentaires. Est-il juste de laisser penser que l'on souhaite amortir le coût de l'avortement en augmentant les charges sur les familles ?

Coup de cœur

PMA couv enjeux debats

Actualités des familles La Croix