Back Vous êtes ici : Société Questions de société Vie affective et sexuelle Contraception et IVG en débat : et les parents dans tout ça ?

Contraception et IVG en débat : et les parents dans tout ça ?

masculin femininLa députée UMP Bérengère Poletti a déposé lundi 14 novembre 2011 une proposition de loi destinée à faciliter l'accès anonyme et gratuit à la contraception et à l'IVG, pour les mineures.

Cet accès était déjà possible via les centres de planification familiale. La nouveauté de cette proposition de loi réside dans l'étendue de cette possibilité aux professionnels de santé. L'Assurance-maladie ne mentionnerait pas, en ce cas, les consultations et prescriptions sur le décompte de remboursements des parents.

Pour la CNAFC, ce texte soulève de graves questions.

S'il est adopté, il ne pourra que renforcer le lien existant entre diffusion de la contraception et maintien, voire augmentation du nombre d'avortements, alors même que l'auteur de cette proposition a déclaré souhaiter « renforcer l'éducation à la sexualité dans les établissements scolaires ». La CNAFC partage cet objectif éducatif qui rejoint son souhait de voir mise en œuvre une véritable éducation affective et sexuelle pour faire effectivement régresser l'avortement.

Par ailleurs, la CNAFC attire l'attention sur le danger de systématiser un « tout-pilule », ne laissant pas de méthodes alternatives. Un risque souligné par Nora Berra, secrétaire d'Etat chargée de la Santé, qui estime qu'il ne faut pas « court-circuiter le rôle des parents ». Un point sur lequel les AFC souhaitent largement insister, et qu'elles ont récemment rappelé. Les parents demeurent en effet les premiers éducateurs de leurs enfants, et ce jusqu'à l'entrée dans l'âge adulte et l'autonomie. La question, si intime et délicate de la sexualité, n'est pas une question purement sanitaire, mais relève essentiellement de choix de vie et de convictions profondes. Aussi, elle ne peut contourner le rôle des parents en la matière. Il s'agit là d'un enjeu éducatif important, et même essentiel, dans la mesure où il susceptible d'engager la vie future – conjugale et familiale – de leurs enfants. A ce titre, et dans cette optique, il serait souhaitable d'encourager les parents dans leur mission, plutôt que de les déresponsabiliser et/ou de les démissionner de leur rôle.

Coup de cœur

PMA couv enjeux debats

Actualités des familles La Croix