Back Vous êtes ici : Websérie Le cours de la vie Saison 2 : Hugo et Lucie Hugo et Lucie Analyse épisode 5: Mon corps de rêve !

Web-série pédagogique - Education affective et sexuelle

Analyse épisode 5: Mon corps de rêve !

FILM 5 FBEpisode 5 : Mon corps de rêve

Problématique

Il est nécessaire d’aborder de nouveau le corps et son fonctionnement. Ce n’est plus l’annonce de la puberté (comme dans la websérie 1, Lucas et Léa), mais la physiologie de l’homme et de la femme toujours bien présentée dans une perspective d’unité entre le corps sexué et la vocation de la personne à la masculinité ou à la féminité.

Les deux sexes

On pourra présenter le fonctionnement cyclique et limité dans le temps de la femme en parallèle avec le fonctionnement continu et non limité de l’homme.

Tout le corps est sexué ; toute la personne est sexuée

Sexus = couper ; notre humanité est « coupée » entre le masculin et le féminin. C’est tout notre corps qui est sexué, pas seulement nos caractères sexuels. Chaque cellule de notre corps est sexuée et porte une paire XX ou XY. Et comme « mon corps, c’est moi », c’est toute notre personne qui est garçon ou fille, homme ou femme.

Sens du corps

Notre corps nous permet de « rendre visible à l’extérieur ce qui est caché à l’intérieur » (théologie du corps JPII). C’est par le corps que je suis en relation, que je « dis » quelque chose aux autres avec la très large gamme qui va de la simple poignée de main à la relation sexuelle. Le corps permet de donner à l’autre et de se donner : mon estime… mon amitié… mon affection… mon amour… et toute ma vie. Notre corps est fait pour le don parce que toute notre personne ne « se trouve vraiment que dans le don désintéressé d’elle-même » (Gaudium et Spes). Cela s’exprime par le regard, par les gestes, par l’écoute, par tout le langage verbal et non verbal.

Notre corps n’est donc pas le lieu du plaisir, du « show off » et de la consommation de l’autre mais c’est le lieu du don et de la communion. C’est cela qui rapproche le plus de la plénitude du bonheur.

La pudeur est ce qui permet de voiler notre intimité. Nous ne la dévoilons qu’en fonction du don que nous faisons de nous-mêmes. Les confidences sur les réseaux sociaux, voire les photos plus ou moins dénudées que postent les ados se font apparemment à une seule personne, mais dans un lieu public. C’est la notion « d’extimité » de S Tisseron, càd mon intimité donnée à voir à tous.

C’est une étape normale et saine de chercher à plaire, de vouloir être beau/belle, de chercher à savoir si l’on est « aimable ».

Dans une relation intime, un geste appelle un autre geste, dans une escalade progressive qu’il devient de plus en plus difficile de maitriser. Les gestes créent des liens même sans l’avoir voulu. Se donner la main appelle déjà à donner plus. Question d’ado « J’embrasse ou j’embrasse pas ? » La question est ce que j’attends, j’espère, je veux de cette relation…. Deux normes différentes se rencontrent : soit je t’utilise pour moi, pour mon plaisir, soit c’est toi qui m’intéresse et je veux ton bien…. Selon ce que l’on choisit, les réponses à la question sont alors bien différentes.

Attention à ces gestes que l’on pose et qui marquent durablement en restant dans notre mémoire physique et psychique.

Le cycle féminin

Montrer que le cycle de la femme, qui traverse tout son corps, est ordonné au don de la vie et que sa connaissance permet in fine de choisir de donner la vie ou de différer une grossesse.

Cycle – hormones - périodes dans le cycle – Jour sommet/ovulation – glaire cervicale - température

Les 3 principaux indicateurs de la fécondité : glaire, température, hormones dans les urines doivent être expliqués.

De manière factuelle, descriptive : la contraception orale, l’avortement.

Par exemple : Tout est très bien organisé dans notre corps. Il faut juste retenir que nos organes se parlent : ils s’envoient des messages personnels qui entraînent des réactions en cascade. Ce sont des "hormones".

L’hypothalamus, dans notre cerveau envoie un message à l’hypophyse qui, à son tour, répond et en envoie un aux ovaires.

A leur tour, les ovaires donnent un ordre à l’endomètre, aux trompes, au col de l’utérus.

L’endomètre et les trompes se préparent à accueillir un bébé s’il y a une conception.

Le col de l’utérus, lui, va secréter différentes sortes de glaires et ce qui est génial, c’est que grâce à la perception de cette glaire au niveau de la vulve, nous les femmes, nous allons savoir où on en est dans notre cycle et pouvoir repérer si cette période est fertile ou non et en particulier ce qu’on appelle le jour sommet qui est le jour de plus grande fertilité. C’est ainsi que plus tard, en reconnaissant ces moments un couple pourra donner la vie ou différer une naissance.

Une femme dispose ainsi de 3  indicateurs naturels de sa fertilité : la glaire cervicale, la température corporelle et le dosage des hormones dans les urines.

 La contraception hormonale est un médicament fait d’hormones oestrogènes et/ou progestatifs qui crée un leurre dans l’organisme. L’action de ces hormones est de « poser des verrous » à 4 endroits du corps pour éviter la fécondation de l’ovule par le spermatozoïde ou même la nidation de l’ovule déjà fécondé :

- bloquer l’ovulation

- empêcher ou ralentir  le transport de l’ovule, avant ou après la fécondation

- agir sur le col de l’utérus pour empêcher le passage des spermatozoïdes

- voire, rendre l’endomètre non accueillant à la nidation de l’embryon.

Aujourd’hui, on connait mieux les effets secondaires de la contraception hormonale qui ne sont pas anodins.

L’avortement, c’est toute action qui arrête volontairement la vie de l’embryon et met un terme à la grossesse.

La physiologie masculine

L’homme, lui, est toujours prêt à transmettre la vie.

 

Ce que nous avons souhaité montrer

Comprendre le sens du corps : Pourquoi nous avons un corps, à quoi « sert-il », quelle est sa signification ? Comprendre que c’est toute la personne qui est sexuée.

Les gestes que l’on pose et le risque d’escalade.

La notion de pudeur.

Connaitre les signes féminins de la fécondité.

 

Eléments de dialogue

La pudeur s’éduque dès l’enfance dans la famille avec une séparation claire entre les générations. A l’adolescence, on pourra éveiller au sens du corps, fait pour la relation et le don. Les différentes « zones de l’être » sont à expliquer pour aider le jeune à mieux se comprendre lui-même et, en particulier, comprendre la place du corps.

Interroger l’adolescent sur les modes de relation qu’il observe autour de lui : est-ce une relation où l’autre est utilisé ou bien est-ce une relation de don qui cherche le bien de l’autre ?

Pour comprendre la puberté et sa physiologie, il pourra être utile de participer à un atelier mère-fille (Cycloshow 10-14 ans) ou père-fils (Mission X-Y 11-14ans) http://cycloshow-xy.fr/

Ou inscrire le jeune à un parcours TeenSTAR http://www.teenstar.fr/

Ou suivre une intervention du Cler Amour et Famille http://www.cler.net/Education-affective-et-sexuelle/Jeunes ou de PassAmour www.passamour.org

 

Quelques livres pourront être utiles :

-          « Découvrons l’amour » Du Père Denis Sonet Editions Mame Edifa

-          « A la découverte de l’amour » Père Denis Sonet DVD

-          « Pour réussir ta vie sentimentale et sexuelle » Jean-Benoit Casterman aux Ed des Béatitudes

-          « Tu peux croire à l’amour » Delhez, Joncheray, Terlinden. Editions Salvator

Voir la saison 2

Episode 1 : I’m a poor lonesome ado

Episode 1 : I’m a poor lonesome ado

  Pas facile d’être ado ; c’est parfois « grands moments de solitude »…

Lire la suite

Episode 2 : Mes potes et moi

Episode 2 : Mes potes et moi

Heureusement, Hugo et Lucie ont leur bande de potes… pour le meilleur ou pour le pire.

Lire la suite

Episode 3 : La curiosité est un bon défaut… ou pas !

Episode 3 : La curiosité est un bon défaut… ou pas !

La curiosité, une bonne dynamique pour aller de l’avant… et prendre quelques risques.

Lire la suite

Approfondir le sujet

Analyse episode 1: I’m a poor lonesome ado

Analyse episode 1: I’m a poor lonesome ado

Problématique

Après la puberté, les parents qui suffisaient jusqu’alors à la sécurité affective de l&rs...

Lire la suite

Analyse épisode 2: Mes potes et moi

Analyse épisode 2: Mes potes et moi

Episode 2 : Mes potes et moi

Problématique

Après la puberté, le jeune adolescent cherche à faire sa vie en dehors du co...

Lire la suite

Analyse épisode 3 : la curiosité est un bon défaut… ou pas !

Analyse épisode 3 : la curiosité est un bon défaut… ou pas !

Episode 3 : la curiosité est un bon défaut… ou pas !

Problématique

Si toute notre humanité est sexué...

Lire la suite