Back Vous êtes ici : Catholiques Actions et outils Formations-colloques Se marier à l’église, c’est se déposséder de son moi, se livrer, se donner !

Formations et colloques

Se marier à l’église, c’est se déposséder de son moi, se livrer, se donner !

Par Mgr Bernard MOLLAT du JOURDIN
Conseiller ecclésiastique de la CNAFC

Les fiancés, pour échanger leurs engagements, peuvent choisirentre quatre formules.

L'une d'entre elles exprime par des mots très forts le sens de la démarche : « Je te reçois et je me donne à toi ». Hélas cette formule est moins utilisée car aux yeux de certains elle est ambiguë ! Il faudrait prendre conscience de la signification de ce qui est dit par ces mots. Chacun des fiancés déclare devant témoins qu'il sedonne, qu'il se livre, qu'il se dépossède de lui-même, qu'il se dessaisit de sa propre vie, comme le Christ s'est dessaisi lui-même de sa vie en montant librement sur la croix. C'est dans le mystère pascal que le Christ révèle au mieux l'amour et de son Père et de ses frères. Il n'y a en fait que l'être humain à être capable de donner sa vie pour autrui : c'est cela même une personne et le modèle parfait de toute personne se trouve dans la Trinité. La  Trinité est communion de personnes, don réciproque et permanent « Tout ce qui est à moi est à toi, comme tout ce qui est à toi est à moi » (Jn 17,10).

Les lecteurs de la Bible que nous sommes disent à qui veut : nous sommes « créés à l'image et à la ressemblance de Dieu ». En disant cela, avons-nous pris conscience qu'être à l'image et la ressemblance de Dieu, c'est devenir vraiment humain au point d'être capable de donner librement sa vie ?
Je suis prêt à penser que bon nombre de chrétiens ne choisissent plus comme première lecture l'Épître de Saint Paul aux Éphésiens où Paul nous invite à être
« soumis les uns aux autres : que les femmes le soient à leurs maris Maris, aimez vos femmes comme le Christ a aimé l'Église » parce qu'ils n'ont pas saisi jusqu'où va l'engagement du mariage : la dépossession de soi comme le Christ au Calvaire pour ressusciter dans la joie et le don de la vie.

Oui, célébrer le sacrement de mariage, c'est vouloir mettre ses pas dans les pas du Christ mort et ressuscité. C'est un acte de dépossession de soi. Saint Paul dit du mariage : « ce mystère est grand » !

Le Pape Benoît XVI, dans sa dernière encyclique nous dit que « dépourvu de vérité, l'amour bascule dans le sentimentalisme. L'amour devient une coque vide susceptible d'être arbitrairement remplie ». (Caritas in veritate§ 1).


Dire : « Je me donne à toi » ne signifie pas autre chose que je veux te donner ma vie, me déposséder de mon moi à la suite du Christ, pour avec toi, bâtir un foyer. Ce n'est pas rien !

Formation

Formation Grandir et Aimer 2018 500x419

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix