Back Vous êtes ici : Catholiques

Actualités foi et société

Humanae Vitae – l’accueil de la vie par les époux

L'encyclique Humanae Vitae, parue en 1968, développe une réflexion approfondie, « fondée sur la loi naturelle, éclairée et enrichie par la Révélation divine » (§4), sur le mariage et le rôle des époux par rapport au don de la vie. A travers cette encyclique, l'Eglise souligne l'importance de l'union entre amour et vie comme fondement d'une civilisation authentiquement humaine.

 

Pour lire le texte de l'encyclique

« Si tu veux construire la Paix, protège la création » : Message de Benoît XVI pour la journée mondiale de la Paix 2010

A l'occasion de la journée mondiale de la Paix, le 1er janvier, le Pape adresse chaque année un message aux communautés chrétiennes, aux responsables des Nations, aux hommes et aux femmes de bonne volonté du monde entier. Pour l'année 2010 ce message, intitulé Si tu veux construire la Paix, protège la création, rappelle l'importance du respect la Création. Cette dernière est confiée aux hommes et le Saint-Père appelle chacun à s'engager en faveur de sa protection : « On doit toujours plus éduquer à construire la paix à partir de choix de grande envergure au niveau personnel, familial, communautaire et politique. Nous sommes tous responsables de la protection et du soin de la création. Cette responsabilité ne connaît pas de frontières. Selon le principe de subsidiarité, il est important que chacun s'engage à son propre niveau, travaillant afin que soit dépassée la suprématie des intérêts particuliers. ».
Benoît XVI appelle aussi à l'éducation au sein des familles pour aider les jeunes à s'engager pour défendre le respect de la personne humaine : « On ne peut exiger des jeunes qu'ils respectent l'environnement, si on ne les aide pas, en famille et dans la société, à se respecter eux-mêmes : le livre de la nature est unique, aussi bien à propos de l'environnement que de l'éthique personnelle, familiale et sociale. (...) J'encourage donc volontiers l'éducation à une responsabilité écologique, qui, comme je l'ai indiqué dans l'encyclique Caritas in veritate, préserve une authentique «écologie humaine», et affirme ensuite avec une conviction renouvelée l'inviolabilité de la vie humaine à toutes ses étapes et quelle que soit sa condition, la dignité de la personne et la mission irremplaçable de la famille, au sein de laquelle on est éduqué à l'amour envers le prochain et au respect de la nature. Il faut sauvegarder le patrimoine humain de la société. Ce patrimoine de valeurs a son origine et est inscrit dans la loi morale naturelle, qui est à la base du respect de la personne humaine et de la création. »

Pour lire le texte intégral

Se marier à l’église, c’est se déposséder de son moi, se livrer, se donner !

Par Mgr Bernard MOLLAT du JOURDIN
Conseiller ecclésiastique de la CNAFC

Les fiancés, pour échanger leurs engagements, peuvent choisirentre quatre formules.

L'une d'entre elles exprime par des mots très forts le sens de la démarche : « Je te reçois et je me donne à toi ». Hélas cette formule est moins utilisée car aux yeux de certains elle est ambiguë ! Il faudrait prendre conscience de la signification de ce qui est dit par ces mots. Chacun des fiancés déclare devant témoins qu'il sedonne, qu'il se livre, qu'il se dépossède de lui-même, qu'il se dessaisit de sa propre vie, comme le Christ s'est dessaisi lui-même de sa vie en montant librement sur la croix. C'est dans le mystère pascal que le Christ révèle au mieux l'amour et de son Père et de ses frères. Il n'y a en fait que l'être humain à être capable de donner sa vie pour autrui : c'est cela même une personne et le modèle parfait de toute personne se trouve dans la Trinité. La  Trinité est communion de personnes, don réciproque et permanent « Tout ce qui est à moi est à toi, comme tout ce qui est à toi est à moi » (Jn 17,10).

Les lecteurs de la Bible que nous sommes disent à qui veut : nous sommes « créés à l'image et à la ressemblance de Dieu ». En disant cela, avons-nous pris conscience qu'être à l'image et la ressemblance de Dieu, c'est devenir vraiment humain au point d'être capable de donner librement sa vie ?
Je suis prêt à penser que bon nombre de chrétiens ne choisissent plus comme première lecture l'Épître de Saint Paul aux Éphésiens où Paul nous invite à être
« soumis les uns aux autres : que les femmes le soient à leurs maris Maris, aimez vos femmes comme le Christ a aimé l'Église » parce qu'ils n'ont pas saisi jusqu'où va l'engagement du mariage : la dépossession de soi comme le Christ au Calvaire pour ressusciter dans la joie et le don de la vie.

Oui, célébrer le sacrement de mariage, c'est vouloir mettre ses pas dans les pas du Christ mort et ressuscité. C'est un acte de dépossession de soi. Saint Paul dit du mariage : « ce mystère est grand » !

Le Pape Benoît XVI, dans sa dernière encyclique nous dit que « dépourvu de vérité, l'amour bascule dans le sentimentalisme. L'amour devient une coque vide susceptible d'être arbitrairement remplie ». (Caritas in veritate§ 1).


Dire : « Je me donne à toi » ne signifie pas autre chose que je veux te donner ma vie, me déposséder de mon moi à la suite du Christ, pour avec toi, bâtir un foyer. Ce n'est pas rien !

20 au 22 novembre: 84ème Semaine Sociale de France

Près de 4 000 personnes sont attendues au Parc des Expositions de Villepinte en Seine-Saint-Denis pour la 84e semaine Sociale de France.
Le thème de cette année est « Nouvelles solidarités, nouvelle société ».

Les AFC ont été invitées à participer à ce rassemblement. C'est la raison pour laquelle Sylvie d'Hautefeuille,  responsable nationale des Chantiers-Éducation, participera à un atelier intitulé « La famille revisitée ».

Ce rassemblement est ouvert à tous

Pour tout renseignement consultez le site internet : www.ssf-fr.org

Groupe Facebook des AFC

groupe facebook esprit de famille

Coup de cœur

Le sommeil ami de lhomme

Actualités des familles La Croix