Back Vous êtes ici : Vie pratique Vie quotidienne Pouvoir d'achat

Pouvoir d'achat

L'épidémie de Covid 19 ne justifie pas le refus de paiement en espèces

Paiement espèce coronavirusDans le contexte actuel de crise sanitaire liée au coronavirus, la plupart des commerçants affichent clairement leur préférence pour le règlement par carte bancaire, notamment en sans contact. Mais certains commerçants n’acceptent plus les paiements en espèces, en invoquant le risque de contagion par la manipulation des espèces.

Le refus du paiement en espèces n’est pas légal

Un commerçant est légalement tenu d’accepter en paiement la monnaie ayant cours légal, c’est-à-dire les pièces et les billets en euros. Les espèces sont le seul moyen de paiement qu’un commerçant ne peut pas refuser.

Toutefois, un commerçant peut refuser un paiement en espèces notamment dans les cas suivants :

- si le nombre de pièces utilisées par le consommateur pour un paiement est supérieur à 50,
- s’il n’a pas de monnaie suffisante pour rendre la monnaie. C’est le consommateur qui doit faire l’appoint,
- si la pièce ou le billet est trop abimé,
- si la pièce ou le billet lui semble suspect (fausse monnaie),
- s’il s’agit de pièces ou de billets retirés de la circulation,
- si la pièce ou le billet est libellé en devise étrangère (mais il peut aussi les accepter).

L'épidémie de Covid 19 ne justifie pas le refus de paiement en espèces

La Banque de France et le Ministère de la santé ont rappelé que le risque de transmission du virus par les pièces et les billets de banque serait infime.

Si pour limiter les risques, les commerçants peuvent restreindre l’utilisation des espèces dans leur magasin :

- en n’acceptant le paiement en espèces qu’à certaines caisses ou aux caisses automatiques,
- en exigeant l’appoint pour éviter le rendu de monnaie,
- en demandant aux clients de poser leurs pièces et billets sur le comptoir plutôt que de les remettre dans la main,

Ils ne peuvent en aucun cas refuser l’argent liquide.

Les consommateurs qui rencontrent ce problème peuvent le signaler auprès du défenseur des droits ou de la direction départementale de la protection des populations.

Source

 

Un chèque de 50 € pour remettre votre vélo en état

Coup de pouce véloLe vélo est le moyen de transport le plus sûr pour limiter la propagation du coronavirus.

Pour inciter les Français à se déplacer en vélo, le Gouvernement subventionne la réparation des vélos à hauteur de 50 €. Ce montant suffit à couvrir plusieurs petites réparations, comme le changement de chambre à air et la remise en état des freins.

La démarche se fait sur  www.coupdepoucevelo.fr. Vous devrez renseigner vos coordonnées ainsi que la référence (numéro de lot ou numéro de série) ou au moins la marque de votre vélo. Vous recevrez un e-mail de confirmation, il vous suffira ensuite de vous rendre chez un réparateur affilié (la plupart le seront, il suffit à l’atelier de s’enregistrer sur la plateforme également) avec une pièce d’identité. Nous vous conseillons de prendre rendez-vous pour éviter l’affluence et respecter la distanciation physique.

L’opération est limitée à une seule prise en charge par vélo, mais vous pouvez faire réparer plusieurs vélos.

Vous avez jusqu’au 30 décembre 2020 pour profiter du coup de pouce de l’État.

Plus d'informations

Crédit image : Image par donterase de Pixabay

Le plafond des tickets restaurants porté à 95€

Pour que les salariés puissent utiliser leurs Tickets restaurant malgré la crise sanitaire et le confinement, le ministère du Travail augmente leur plafond d’utilisation. Une souplesse ponctuelle qui se décline aussi du côté des autres bons, cartes ou chèques de paiement cofinancés par l’entreprise.

Tickets restaurants

Depuis le début du confinement il n’est plus possible d’utiliser ses tickets repas ou ses Chèques déjeuner dans les restaurants ou les fast-foods puisqu’ils sont fermés. Seule solution : les écouler dans les supermarchés ou les commerces de proximité qui demeurent libres de les accepter ou non, dans la limite d’un plafond fixé jusque-là à 19 € par jour et par commerçant. Le ministère du Travail a décidé de porter ce plafond à 95 €.

Chèques ou cartes cadeaux multi-enseignes

Pour les chèques, bons ou cartes cadeaux (Kadéos, Tir Groupé, UpCadhoc, Wedoogift…) acceptés par de multiples points de vente physiques ou en ligne, la plupart des émetteurs indiquent avoir mobilisé leurs enseignes partenaires afin qu’elles les acceptent au-delà de leur date d’expiration initiale.

Tickets ou cartes ciné

Les cartes ou bons de cinéma prépayés, valables auprès des principaux exploitants cinématographiques (Pathé Gaumont, CGR, UGC…) devraient voir leur durée de validité automatiquement prolongée, sans démarche spécifique à effectuer.

Tickets restau cadeaux

Crédit image : Carte vecteur créé par stories - fr.freepik.com

Groupe Facebook des AFC

groupe facebook esprit de famille

Coup de cœur

Le sommeil ami de lhomme

Actualités des familles La Croix