Back Vous êtes ici : Education Vie scolaire et éducation Ecole Des « cours de morale » au primaire : une invitation pour les parents ?

Des « cours de morale » au primaire : une invitation pour les parents ?

Hier, mercredi 31 août, Luc Chatel, ministre de l'Education nationale, annonçait réintroduire les cours de morale au primaire. Une circulaire parue ce jour fixe le cadre de cette démarche et notamment les thèmes qui y seront abordés.

Désormais, les enfants des classes primaires vont devoir se familiariser avec des leçons de morale qui leur seront données, suivant les termes de la circulaire, « le plus régulièrement possible ». Il s'agira, non d'un cours formel, mais davantage de courts débats ou d'échanges, abordés plutôt sous l'angle de la philosophie. Quatre grands thèmes sont proposés : l'introduction aux notions de la morale, le respect de soi, la vie sociale et le respect des personnes, enfin le respect des biens. Ces thèmes se déclineront à leur tour dans différents sujets tels que la dignité, le droit à l'intimité, droits et devoirs, l'égalité, la solidarité, la politesse, le bien et le mal, le vrai et le faux, pour n'en citer que quelques-uns. Le but ? « Que le professeur transmette un certain nombre de valeurs », répond le ministre, car, poursuit-il, « à l'école, on n'apprend pas que des contenus de programme, mais aussi un comportement ».
Une telle initiative, qui répond à un objectif louable, ne portera tout son fruit que si les parents, premiers éducateurs de leurs enfants, prennent une part active en s'engageant eux aussi dans cette démarche, par exemple en échangeant avec l'enseignant, en s'informant des thèmes abordés ou en en proposant ainsi que des intervenants, autant de contacts qui permettront de s'assurer aussi que les principes qui fondent la confiance qu'ils ont dans l'école sont respectés dans ce cadre ainsi que les repères éducatifs qu'ils souhaitent transmettre à leurs enfants. Si l'école joue en effet un rôle à ce niveau, elle ne peut suppléer aux parents en la matière, comme l'évoque d'ailleurs Jean-Michel Blanquer, directeur général de l'enseignement scolaire (DGESCO) au ministère de l'Education nationale : «C'est l'école qui donne le la de ces valeurs, mais la convergence avec la famille est indispensable.» Il y a là matière à alimenter les relations entre les parents, l'école et les enseignants !

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix