Back Vous êtes ici : Education Vie scolaire et éducation Eduquer au quotidien Chronique éducation : développer le vocabulaire

Chronique éducation : développer le vocabulaire

Le petit enfant, dès la naissance, apprend à parler, à condition que ses parents lui parlent. Il apprend à parler le français, et à acquérir le vocabulaire de la langue française, à condition que ses parents s'adressent à lui en français très simple au départ, et de plus en plus riche lorsque l'enfant grandit.

Ensuite, la maternelle devrait développer le langage oral. Elle ne le fait pas toujours bien, pour chaque élève, comme l'indique un récent rapport de l'Inspecteur Général sur la Maternelle. Le rôle des parents est donc très important.

A partir du CP, l'école élémentaire devrait enseigner le vocabulaire progressivement et systématiquement. Cela se fait par exemple en travaillant sur des séries de mots ayant quelque chose en commun, par exemple

  • familles de mots ayant la même racine (groupe de lettres ou radical)
  • séries de mots se rapportant à la même chose (comme l'ancienne leçon de choses : par exemple observations d'une fleur, découverte de ses éléments et de leur nom)
  • homonymes et synonymes
  •  etc…

L'acquisition du vocabulaire suppose la capacité de lire les mots et d'en comprendre le sens propre le plus courant, ensuite progressivement les autres sens et les sens figurés.

Cela suppose un aussi la capacité d'écrire les mots, et donc d'en connaître l'orthographe.

La lecture attentive de bons textes et des dictées fréquentes sont nécessaires à la maîtrise du vocabulaire.

Les parents s'aperçoivent vite que certains enfants, dès leur jeune âge, aiment les mots ; ils s'emparent des mots nouveaux, les répètent, jouent avec, fréquentent les dictionnaires… D'autres enfants semblent indifférents aux mots.

Il est évident que de bonnes aptitudes verbales facilitent le développement du vocabulaire.

Pourquoi les parents doivent-ils aider leurs enfants à développer leur vocabulaire ?

D'abord, parce que, après de multiples réformes qui ont affaibli les disciplines majeures que sont le français et les maths, le travail des enseignants est devenu de plus en plus difficile.

Or, le langage intérieur - se parler à soi-même - est le support de la pensée. On ne peut développer une pensée bien articulée, précise, imagée, si l'on ne dispose pas des mots nécessaires. « Ce qui se conçoit bien s'exprime clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément » (Boileau). Encore faut-il avoir ces mots en stock !

Enfin, on sait que, parmi les personnes qui, à l'avenir, joueront un rôle important dans la vie des futurs adultes, beaucoup sont sensibles à la qualité de l'expression orale et écrite.

Que peuvent faire les parents ?

Le vocabulaire se prête aux jeux comme au travail d'apprentissage.

Jouer avec les mots convient à tout âge, peut se faire en famille, même si l'adulte n'est pas très riche en mots. Car, dans le jeu, tous les joueurs sont à égalité, et l'adulte peut se réjouir que ses enfants en sachent plus que lui.

Le travail, une leçon toujours courte, doit être pensé puis dirigé par l'adulte. Il se rapproche du travail scolaire. Il peut se faire en de nombreuses occasions de la vie courante : chercher le mot juste, faire épeler,  préciser les définitions et les nuances, faire reformuler des expressions incorrectes ou approximatives...

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Source : Instruire et transmettre

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix