Bannière Piquets de mobilisation Marchons Enfants

Back Vous êtes ici : Education Vie scolaire et éducation Eduquer au quotidien Être accompagné pour mieux décider

Être accompagné pour mieux décider

Pour les familles, la rentrée est souvent synonyme de choix à faire. Les parents aident les enfants, mais ils sont aussi épaulés par d’autres, communautés religieuses, familles ou conseillers d’orientation, pour faciliter les décisions.

En juillet dernier, la réforme du lycée a conduit les élèves de seconde à formuler des choix sur douze matières qui les orienteront de manière décisive dans leur avenir professionnel. Ce choix se fait souvent en concertation avec les parents, mais ce n’est pas sans difficultés, car l’adolescent n’a pas l’expérience de la vie professionnelle et il arrive que les parents ne comprennent pas les réalités qui s’imposent à la nouvelle génération.

« Nos volontés et nos désirs ne sont pas forcément ceux de nos enfants et les désirs et volontés de nos enfants ne sont pas forcément ceux de Dieu. » Pour Claire et Damien, parents de quatre enfants, l’apprentissage du discernement auprès des enfants repose sur ce constat, l’articulation entre les attentes de l’enfant, du parent et de Dieu, ce qui nécessite des parents une triple écoute. Claire est aussi référente de secteur pour les Chantiers-Éducation. Pour ce couple, apprendre à discerner commence dès le plus jeune âge : « Dès l’école primaire, dès sept ans, nous les avons inscrits à l’école de prière, dans un foyer de charité de Tressaint. Chaque année, ils allaient à une retraite organisée pour savoir se mettre à l’écoute de Dieu, pour apprendre à connaître sa volonté, pour savoir discerner. » Les communautés religieuses ont ainsi apporté leur soutien. La prière quotidienne en famille aussi.

Dossier LVA 184 Etre accompagner pour discernerPrendre son temps et se mettre à l’écoute

Il a fallu du temps, beaucoup d’écoute, et éviter la précipitation. Quand leur fils aîné s’est posé la question du séminaire vers l’âge de 16 ans, Claire et Damien lui ont d’abord demandé de continuer ses études pendant deux ans. Le bac en poche, en 1re année d'école d'ingénieur, il prend conscience qu'il ne restera pas célibataire le reste de sa vie. Inversement, leur fille, grâce à une retraite annuelle et une année de césure dans ses études, s’est vu confirmer « son appel à vivre Dieu de manière radicale ». Une nouvelle fois, la retraite a déterminé son choix.

Il faut savoir s’appuyer sur les autres, qu’il y ait un regard extérieur plus neutre pour aider à la décision. Antoine Le Conte en est sûr. Grâce à son association, Action Jeunes, il aide ces derniers dans leur orientation, dès la troisième. « Il y a déjà beaucoup d’outils pour orienter les jeunes, mais la plupart les mettent dans des cases, explique-t-il. Nous proposons une méthode où ils sont acteurs de leur projet, avec des outils qui les aident au discernement. » Par exemple, les jeunes doivent évoquer des réalisations de leur enfance, même les plus concrètes, qui détermineront les choix qu’ils auront à faire. « On note ce qui a pu les rendre heureux ». C’est toujours le jeune qui a le dernier mot.

« Nos volontés et nos désirs ne sont pas forcément ceux de nos enfants et les désirs et volontés de nos enfants ne sont pas forcément ceux de Dieu. » Claire et Damien

Une motivation différente pour chacun

Antoine Le Conte pose souvent ces questions, aux jeunes comme aux adultes : « Qu’est-ce qui vous donne envie de travailler le matin ? La passion pour son travail ? le goût du défi ? L’équipe avec qui on travaille ? Le temps passé pour les autres activités ? » La motivation n’est pas la même pour tous.

Action Jeunes pose un diagnostic réalisé avec les parents. Ensuite, avec l’association, les parents définissent ensemble les choix que l’enfant aura à faire selon trois critères : les filières d’études (histoire, sciences politiques, mathématiques…), les systèmes d’études (faculté, prépa, IUT…) et les différents métiers. « L’enfant doit pouvoir se projeter. »

Avec Parcours Sup’ pour les terminales et la réforme du lycée pour les premières, Action Jeunes a beaucoup à faire. Pour Antoine Le Conte, il est essentiel « d’externaliser le processus d’aide à la décision, que ce soit par le biais d’un organisme comme le nôtre ou tout simplement par d’autres parents. » Claire l’a fait à sa manière : pour l’un de ses fils, elle l’a accompagné pour visiter des écoles, lui a ouvert l’esprit à de nombreux métiers en allant à des journées portes ouvertes et à des visites d’entreprises. « Nous ne l’avons pas influencé… Il a fait le choix seul. »

QU’EST-CE QU’ACTION JEUNES ?

Action Jeunes est une association pour l’orientation fondée par Antoine Le Conte en 1997. Il aide les jeunes en collège-lycée à faire les bons choix pour leur avenir. L’enjeu est double : une intégration professionnelle réussie, en utilisant ses talents et en étant satisfait de ses motivations ; le bonheur, grâce à une plus grande adéquation entre ce qu’il est, ce qu’il veut et ce qu’il fait.

Renseignements :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
06.60.43.10.07

 

Coup de cœur

Film Dessin animé Le voyage du Pèlerin

Actualités des familles La Croix