Organiser le temps libre

Quelle activité choisir en dehors du cadre scolaire ? À chaque rentrée, la question se pose et le discernement n’est pas forcément évident entre les désirs des enfants et la raison des parents. Voici quelques conseils pour prendre les bonnes décisions.

Activités extrascolaire temps libreAvec la rentrée des classes, se pose aussi la question de la rentrée des activités périscolaires (scoutisme, patronage, club sportif, conservatoire et autres...).

Si ces activités sont souhaitables et nécessaires – les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants, mais ils ne sont pas les seuls et doivent s’adjoindre des « co-éducateurs » –, il convient de réfléchir aux meilleurs choix possibles pour que l’organisation de ce temps libre soit pleinement profitable.

Veiller à l’équilibre de vie

Tout d’abord, il s'agit de veiller à l’équilibre de vie : certains enfants sont surchargés d’activités et n’ont plus le temps de rêver et de jouer de façon gratuite. Gardons en mémoire un aspect positif du confinement qui a permis à certaines familles de se retrouver, de partager et d’avoir des activités communes dans un rythme lent. Il serait dommage de perdre cet acquis. Voir quel est le rythme des activités proposées, si cela convient à l’enfant concerné et est en bonne synergie avec le rythme de vie de la famille, les études et autres activités (vie spirituelle notamment).

Il faut aussi vérifier si les conceptions éducatives de l’organisateur sont compatibles avec celle des parents, qui ne doivent pas hésiter à poser des questions concrètes à ce sujet. À noter que les accueils de mineurs (scoutisme, patronages, centres de loisirs, séjours de vacances) doivent communiquer aux familles leur projet pédagogique.

Prendre en compte les talents

Le réseau amical qu’offrent ces activités est également essentiel : les enfants ont besoin d’amis. Un développement harmonieux implique, tout en restant ouverts à tous, qu’ils aient quelques amis dont les valeurs soient compatibles avec celles véhiculées par le milieu familial, faute de quoi ils abandonneront tôt ou tard ces dernières.

La prise en compte des aspirations et des talents des enfants dans le choix des activités extrascolaires est aussi essentielle : « tout est bon mais tout n’est pas profitable ». Il n’est pas donné à tous d’être un athlète, un scout ou un musicien, même s’il faut parfois se forcer un peu.

Enfin, plus les enfants grandissent, plus il est souhaitable de les conduire à s’engager, à prendre des responsabilités et à se donner (visite de personnes âgées ou préservation de l’environnement par exemple). Ces dimensions de l’engagement et du don de soi sont des éléments à prendre en compte dans les choix qu’il appartient aux parents de faire avec l’enfant.