Back Vous êtes ici : Education Vie scolaire et éducation Eduquer au quotidien

Eduquer au quotidien

Sex Education, une série à éviter !

Sex education NetflixIl est difficile en ce moment de passer à côté du matraquage publicitaire de la nouvelle série britannique de Netflix : Sex Education, qui met en scène une mère sexologue et un fils inhibé mais expert en sexualité grâce à sa thérapeute de mère.  Le fils ouvre un cabinet de sexothérapie clandestin pour les adolescents et distille ses bons conseils…

Tous les poncifs du genre sont réunis dans cette première saison de 8 épisodes : mère abusive, père absent, amourettes insipides et fluctuantes, sexe ludique et annoncé « sans tabou », orientations sexuelles diverses… Même le quotidien 20 Minutes annonce : « Soyez averti, les scènes et les propos sur le sexe dans Sex Education sont explicites. La série ne convient probablement pas aux adolescents les plus jeunes ».

Cette série devrait être classée « interdite aux moins de 12 ans ». Elle ne l’est pas car les films diffusés sur les plateformes comme Netflix ne relèvent aujourd’hui d’aucune classification. Lors de notre audition par le CNC (Centre National du Cinéma et de l’image animée) le 26 novembre 2018, cette demande faisait partie de nos réclamations.

L’éducation à l’amour est une œuvre au long cours pour laquelle les parents sont les premiers et principaux éducateurs. Elle nécessite aussi que des adultes se forment pour transmettre une bonne nouvelle sur l’homme et la femme, sur le corps, l’amour, la sexualité et la transmission de la vie et ne laissent pas la culture de la « sexualité-consommation » faire l’éducation des enfants et des jeunes.

Vous pouvez vous engager :

AFC Grandir et Aimer  http://www.afc-france.org/education/actions-et-outils/formation-grandir-et-aimer
TeenSTAR http://www.teenstar.fr/
Parlez-moi d’amour http://parlezmoidamour.org/
Le CLER Amour et Famille https://www.cler.net/Accompagnement-couples-et-familles

Crédit Image : Attention speech cartoon | Designed by Vexels.com

« Mon enfant et les écrans » : le nouveau site de l'UNAF

Un site pour aider les parents, premiers éducateurs, à trouver un équilibre familial autour des écrans. éduquer son enfant aux écrans (télévision, smartphone, ordinateur, portable)

« Mon enfant et les écrans » est un nouveau service de l’UNAF qui a vocation à aider les parents d’enfants de 3 à 13 ans à utiliser les « écrans » de manière éclairée et responsable.

Conseils pratiques, astuces faciles à mettre en place, avis d’experts, guides, ressources, actualité numérique décodée : le site « mon enfant et les écrans » est une mine d’informations claires, pratiques et mises à jour régulièrement, à destination des familles et des professionnels.

Mon enfant et les écrans, c’est aussi page Facebook pleine de ressources avec déjà plus de 2000 abonnés.

« Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants ! »

Fotolia dispute MLors d'une conversation entre amis, il peut arriver que nous comparions nos expériences éducatives. C’est aussi l’objet des rencontres mensuelles des Chantiers-Éducation.

Et souvent, si ces amis n’ont pas encore d’enfant, sort la phrase « Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants ! ».
Une phrase qui peut paraître défaitiste. Mais qu’en est-il finalement ?

Les principes...

Lors des rencontres de notre Chantier-Education, il peut ressortir, par exemple, qu’éduquer un aîné peut sembler plus difficile que pour les cadets sans doute parce qu'avec un premier enfant tout parent veut tout bien faire. Ensuite, il arrive que nous perdions nos illusions sur nous-mêmes et que nous nous décontractions avec les suivants.

Alors pour bien éduquer ses enfants, faut-il d'abord perdre toute illusion sur notre capacité à être de "bons parents" ?

A moins d'être immatures ou exceptionnellement insouciants, tout parent débute sa carrière en étant bourrés de principes (plus ou moins bons) qui deviennent autant de projets que la réalité a tôt fait de malmener. Et plus les enfants grandissent, plus nos principes éducatifs sont malmenés !

... maintenant j’ai des enfants

Vient donc (périodiquement) le temps de « l'autocritique ». Et heureusement ! Car à rester accroché à ses projets de départ, nous risquons de passer à côté de ce que sont réellement nos enfants. Mais si cette attitude critique peut sembler nécessaire, elle peut devenir désastreuse quand elle nous conduit à douter du caractère primordial et irremplaçable de notre mission de parents et de notre capacité à la remplir.

Il serait judicieux de se considérer comme de perpétuels apprentis en éducation, ce qui implique la possibilité de faire des erreurs et, dès lors, le droit de se reprendre.

 Géraldine, Chantier-Éducation du Val de Marne

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix