Back Vous êtes ici : Education Vie scolaire et éducation Eduquer au quotidien

Eduquer au quotidien

Apprendre à discerner - Concrètement

Dossier LVA 184 Discerner concrètement

Comment apprendre à nos enfants à bien discerner, lorsqu’il s’agit des petits actes de la vie quotidienne, puis quand sonne l’heure des grandes orientations à prendre, études, profession, état de vie…? Cet article vous donne quelques clés pour les accompagner concrètement.

Lire la suite...

Activités extra- scolaires, comment choisir ?

Activités extra scolairesAlors comme ça, en plus de l’école, il faut trouver des activités extra-scolaires pour occuper nos enfants ?

Je vois immédiatement les inconvénients : un budget plus lourd, des conduites démultipliées, de nouvelles relations à entretenir (si, si, ce n’est pas en option), des contorsions avec l’emploi du temps et des longues négociations style : « je te rappelle que tu t’es engagé ! » ou « tu es sûr que tu veux continuer le rugby, tu as été plâtré 3 fois l’année dernière ? »

Mais voilà, quand je lis la liste des activités extra-scolaires proposées dans mon Centre des Associations des Partenaires Multiples et de la Valorisation des Différences et du Vivre Ensemble, j’avoue que c’est tentant…. La MJC de ma commune propose 59 choix !  Mon cœur balance entre culture, arts et sports. Ma curiosité s’arrête sur les nouveautés et les originalités… Mais je vais être raisonnable et, enfin mettre en pratique l’outil mathématique appris poussivement durant mon enfance : la patate ! Dans le 1er ensemble, je recopie les activités extra-scolaires qui existent à deux pas de chez moi ; dans un 2ème ensemble, je liste les activités qui feraient du Bien à ma progéniture – et qui lui feraient plaisir ; et dans un 3ème je retiens celles qui offrent des conditions de vie acceptables ! Et je compare - avec mon enfant – et prend conscience que les propositions ne sont pas toujours l’équivalent de nos désirs qui ne correspondent pas forcément non plus à mes possibilités !

Leçon reçue : je vais choisir une activité qui regroupe deux apprentissages en un, en mixant classique et ludique ou culturel et manuel : reste une seule : devinez !

____________________________________________________________________________________________

Outil pratique

Suivons la voie de la sagesse de Socrate et utilisons les 3 filtres :

Est-ce  réaliste ?

Le financement, les propositions réels ici et maintenant, l’emploi du temps familial et des enfants, la fatigue que ça génère sont les 1ers incontournables critères de sélection - et restent, plus délicats à discerner, la maturité de nos enfants, leurs vrais désirs et besoins

Est-ce utile ?

Et puis à l’école on n’apprend pas tout, en tout cas on est tenté de compléter… On peut aussi souhaiter une ouverture sur un autre monde ; rencontrer d’autres amis… mais aussi se libérer de la norme « tout le monde le fait » et mettre en perspective l’ensemble des besoins de mon enfant comme se reposer, rêver, s’occuper seul, être avec sa fratrie, avoir du temps de qualité avec un de ses parents…

Est-ce bon ?

Chaque parent a aussi le réflexe de chercher à approfondir les talents de leur progéniture : nos dons nous épanouissent, nous font grandir et sont utiles au monde !!!

On peut aussi vouloir combler des lacunes (je l’ai fait ! Ma fille chantait faux elle a subi 10 ans de piano et de chorale : surtout ne faites pas ça !!) ; mais on peut renforcer l’estime de soi, par exemple.

Un autre critère peut être de proposer de l’oxygène, de la détente à nos enfants pour leur équilibre.

Finalement pour mieux discerner, je vais choisir une activité pour moi ! J’hésite : Yoga-detox, taï-chi-chuan, gyrotonic, water-run ou Pilates …?

Comment parler de la sexualité à un jeune enfant tombé sur des images pornographiques ?

Enfant pornographie sexualitéA 7 ou 8 ans, un enfant n’a pas de représentation de ce qu’est la sexualité. Ces images pornographiques sont violentes. Il peut avoir peur, ressentir de la culpabilité, etc. Il faut espérer qu’il en parle, ce qui est souvent le cas. L’adulte doit lui dire que ces images sont très laides et ne lui plaisent pas non plus. Que la sexualité ce n’est pas cela et que, sur ces images, il s’agit d’acteurs, de films, et non de réalité. Et, surtout, que sa réaction est normale.

Comment  faire ? Les parents peuvent dire qu’ils savent que beaucoup de jeunes regardent des films pornographiques, mais que eux ne sont pas d’accord. Que cela n’est pas la réalité, que le côté technique n’est pas essentiel. Qu’être amoureux c’est rencontrer l’autre. Que la sexualité, c’est un échange, dans un climat propice à l’épanouissement du désir.

Béatrice Copper-Royer, psychologue clinicienne, présidente de l’association e-enfance (famille & Education n°517)

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix