Back Vous êtes ici : Education Vie scolaire et éducation Eduquer au quotidien

Eduquer au quotidien

Le calcul mental, un jeu d'enfant

Le calcul mental est, comme le calcul posé, un facteur essentiel de familiarisation avec les nombres.

Mais pourquoi le calcul mental, puisqu’il existe des calculettes et des ordinateurs ?

A cela, plusieurs réponses :

-          L’usage exclusif de la calculette, dès le plus jeune âge, n’apprends rien aux enfants. Trouver magiquement que le produit de 2075 par 527 est 545 025 n’exige aucun effort et n’ajoute rien aux connaissances utiles.

-          Certes le calcul mental ne fournit que difficilement le résultat exact de 1075x527 ; en revanche, il donne presque instantanément l’ordre de grandeur du résultat : 1100x500 = 550 000. Cet ordre de grandeur est souvent suffisant pour nous informer et pour alimenter notre réflexion. D’autre part, il permet de vérifier le résultat d’une opération ou d’une série d’opérations, en évitant les erreurs grossières comme les erreurs de saisie ou de lecture sur calculette.

 Que faire si un enfant est très malhabile en calcul mental ?

Il est possible de l’aider en lui faisant faire des exercices, d’abord très simples, qui, à la longue, ressembleront à des jeux pour ceux qui auront persévéré.

La vie courante offre de nombreuses occasions : les additions, soustractions, multiplications lors des achats, la comparaison des prix de lots de composition et de tailles différentes, les remises lors des soldes, les distances et durées des déplacements. Toutes sortes d’informations lues ou entendues dans les médias se prêtent aussi au calcul mental.

Entraînement au calcul mental

Il faut avoir au préalable un certain nombre de connaissances, et d’ailleurs les exercices en font prendre conscience. Par exemple, connaître :

-          Le principe de la numération décimale : tout nombre entier est la somme d’unités, de dizaines, de centaines, etc.

-          Les tables de multiplication, dans tous les sens (58 = 7x8 plus 2 ou 8x7 plus 2)

-          Les compléments à 100 : 31-69, 47-53, etc.

-          Les multiplications et divisions par 10,100,1000…, les nombres comportant des décimales, les pourcentages, etc.

Quelques conseils :

• La vitesse de calcul n’est pas l’objectif : elle s’acquiert par l’expérience

• Pas de devinettes : l’élève doit être capable d’expliquer comment il a logiquement obtenu un résultat

• Un calcul mental se fait rarement en essayant de se représenter mentalement le calcul posé

• Il y a souvent plusieurs chemins pour faire un calcul ; lorsque l’élève a acquis une certaine habilité et qu’il a fourni un premier résultat juste, lui demander de chercher une autre façon de faire.

Eduquer à bien parler : une gageure ?

L’avenir d’un adolescent dépend en partie de sa façon de s’exprimer. Car la parole établit le lien avec nos semblables. Plus ou moins intelligible, plus ou moins claire, elle façonne l’idée que les autres se font de notre pensée et de notre caractère.

Bien parler, en français correct, est un atout dans la vie courante

Les parents doivent s’en occuper dès la petite enfance, et en réalité, dès la naissance. Car le bébé ne cesse d’apprendre.

Les enfants et les adolescents ont une tendance naturelle à parler comme les jeunes de leur âge : souvent, on parle trop vite, on avale les mots, on remplace les phrases par des mots isolés, on parle un argot. Sans s’y opposer frontalement, les parents doivent faire admettre que les enfants et adolescents doivent s’adresser aux adultes, et d’abord à leurs parents, dans une langue française intelligible.

Le « programme » tient en quelques points :

• Parler posément, en articulant

• Employer les mots justes, donc cultiver son vocabulaire, respecter la grammaire et la syntaxe françaises

• Prendre l’habitude de réfléchir avant de parler pour construire un discours ordonné et pleinement compréhensible ; certes la spontanéité est plaisante, mais, exagérée, elle donne l’image d’une personne écervelée.

 Un exercice utile : à l’extérieur, dans un endroit calme, parler suffisamment fort pour être compris par une personne placée à 5 ou 10 mètres.

Parler fort n’est pas crier ; cela oblige à articuler, sans précipitation. Cela donne de l’assurance.

"Devoirs de vacances" : quelques pistes concrètes pour les parents d'élèves du primaire (en partenariat avec Lire-écrire)

En partenariat avec « Lire – écrire »
A l'approche des vacances, de nombreux parents s'interrogent sur la façon de faire travailler leurs enfants pendant l'été tout en préservant la coupure estivale.

Voici quelques idées qui s'inscrivent dans un projet différent de celui des cahiers de vacances (sans prétendre s'y substituer) : celui d'activités libres, associant parents et enfants, préparées par les parents ou improvisées lorsque l'occasion se présente, mais toujours avec la volonté que l'enfant qui commence une activité la mène jusqu'au bout et obtienne un résultat En quelque sorte, il ne s'agit pas d'apprendre en s'amusant mais de s'amuser en apprenant vraiment. Une belle occasion de partage entre enfants et parents.

Les principes qui nous guident sont les suivants : 

 - faire travailler dans le réel et le concret: la nature, les animaux, les choses, loin de la salle de classe, loin des phrases à trous et des cases à cocher ; pas d'ordinateur ni de calculette
- regarder, observer avec attention, admirer, décrire en détail ce que l'on voit etc... : le ciel, les nuages, les couleurs et nuances dans la nature, les plantes, les arbres, leur ramure, les animaux, les insectes comme les papillons ou les fourmis, les constructions, les machines (préférer les constructions et les machines anciennes dont la structure et le fonctionnement sont plus faciles à comprendre); observer et décrire les travaux des agriculteurs, des artisans
- apprendre à écouter avec attention et décrire : les bruits de la nature, le vent, la pluie, le clapotis du ruisseau, le chant des oiseaux, l'eau qui bout etc. et aussi : écouter avec attention une lecture faite par l'adulte
- faire, mais après avoir réfléchi: se parler à soi-même avant de se dicter une phrase, construire un raisonnement avant de se lancer dans des calculs etc.
- se servir de ce que l'on a appris à l'école
- s'exprimer à haute voix en français correct, en construisant des phrases complètes et en enchaînant plusieurs phrases lorsque le sujet l'impose (une description ou un raisonnement par exemple) ; répondre aux questions par des phrases et non par un ou deux mots
- lire à haute voix
- écrire soigneusement sur papier réglé, dessiner, peindre, selon les talents de chacun

Pas de piège ni de devinettes : ces activités doivent être choisies selon l'âge et le niveau de connaissances de l'enfant, et aussi selon les points forts des parents. Le plaisir d'apprendre, de découvrir, de re-découvrir, doit être partagé.
Une même idée peut s'appliquer de différentes façons : la circonférence d'une roue de vélo peut être calculée après mesure du rayon (en CM, multiplication posée), ou mesurée directement avec un centimètre ruban, ce qui exige un certain soin.

Une suggestion: noter sur un cahier, au jour le jour, ce que l'enfant a découvert, a appris, ou ré-appris. Ce serait le devoir de vacances des parents.

Exemples d'activités

  • Jeux de mots : nommer tous les objets dans une pièce, donner le plus possible de noms de personnes animaux ou choses appartenant à une même catégorie, donner le plus possible de mots ayant une même racine

  • Mesurer, compter, calculer, saisir toutes les occasions de calcul mental : distances en kilomètres, dimensions d'objets en centimètres et millimètres; expliquer la mesure en milles terrestres (mille anglais, mille romain) soit 1000 pas (un pas égale deux enjambées), combien mesure le pas de l'enfant ? etc.
    Le litre : combien de canettes de 33 cl dans 1 litre? Construire un cube de 10 × 10 × 10 cm, un côté ouvert, en papier ou carton ou bois. Contenance ?. poids vide, poids plein etc.
    Vitesse d'une voiture sur l'autoroute : mesure répétée sur quelques kms en minutes et secondes ; combien à l'heure ?
    Combien de mètres fait un vélo en un tour de pédale ? Imaginer comment on peut le savoir (vélo qui roule ou vélo immobile).
    Repérer la course du soleil par l'ombre portée d'un bâton sur une feuille de papier à différentes heures de la journée ; points cardinaux

  • Géométrie : construire des maquettes.
    - faire le plan de la maison, de l'appartement, de la chambre avec ses meubles
    - lire un plan ou une carte, dresser le plan du quartier ou d'un village, prendre des mesures précises ou évaluer les distances en pas;
    - décoller et mettre à plat un sac en papier ou une boîte en carton. Copier le dessin du carton à plat à une autre échelle; découper le carton et monter la boîte.
    - cartes IGN au 25000ème: courbes de niveau, les retrouver à peu près sur le terrain en se basant sur un point dont l'altitude est marquée sur la carte ou sur un bâtiment, comprendre pourquoi leur écartement varie sur la carte
    - dessiner des ellipses avec un fil attaché à 2 points fixes; plusieurs écartements entre les 2 points, plusieurs longueurs de fil; cas des 2 points confondus.
    - sur un globe terrestre, chercher le trajet le plus court en avion entre la France et divers pays à l'aide d'un fil tendu : décrire les océans, continents, et pays survolés. (vérifier qu'entre deux points choisis sur l'équateur, le trajet le plus court suit l'équateur, c'est-à-dire un grand cercle de la sphère.)

  • Bricolage et travaux manuels.
    - Objets : coffre, tiroir, étagère, échasses par exemple. Construction en chutes de bois ou contreplaqué. Dimensions imposées par l'adulte. Tracé préalable des diverses pièces sur papier.
    - Cuisine, pâtisserie : changer les quantités de la recette en proportion
    - Construire un cadran solaire simple (voir Google)
    - etc.

Nota : les parents peuvent participer à toutes les activités ; ils ne doivent aider que lorsqu'une opération est trop difficile pour l'enfant. Habituer l'enfant à prendre chaque mesure à plusieurs reprises, à vérifier tout ce qu'il fait.

 Ressources

Ces activités offrent l'occasion de revenir, brièvement et sans acharnement, sur les connaissances fondamentales : expression orale et écrite, vocabulaire, grammaire, orthographe, nombres, tables de multiplication, opérations arithmétiques.

- www.happyparents.com
- www.teteamodeler.com
- Grammaticus : deux albums pour apprendre l'orthographe grammaticale en s'amusant, pour les CM1 et CM2 étrangers à cette discipline ! Consulter auparavant nos commentaires sur www.lire-ecrire.org, rubrique "conseils pratiques" (Anne-Marie Gaignard – Ed. Duteil)
- La chèvre de M. Séguin : album de lecture annoté par deux institutrices, pour les CP et CE1. ( Librairie des Ecoles)
- http://www.lire-ecrire.org/


Ecrivez-nous

Faites nous part des idées qui ont bien marché, les nôtres ou les vôtres ; nous les mettrons en commun : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Groupe Facebook des AFC

groupe facebook esprit de famille

Coup de cœur

Le sommeil ami de lhomme

Actualités des familles La Croix