Back Vous êtes ici : Politique Politique et famille Instances de la politique familiale

Instances de la politique familiale

Le 13 février 2009 : un discours très attendu sur la politique familiale en France

Communiqué de presse

La CNAFC se réjouit de la reconnaissance par le chef de l'Etat du rôle de la famille comme base de la société. L'évolution de son environnement a bien été prise en compte : la CNAFC le remarque, par exemple, dans la chasse organisée aux contenus choquants sur internet.

L'accent mis sur les solidarités qui se développent au sein de la famille rejoint directement les préoccupations de la CNAFC qui avait rappelé le lien entre précarité et instabilité familiale dont les effets sont encore accentués en période de crise.

La CNAFC a noté avec intérêt le souci du président de la République de penser le renouveau de la politique familiale.de manière globale en associant les mesures à prendre, leur financement et la gouvernance de la politique.

La CNAFC se félicite de voir soulignés le rôle des parents comme premiers éducateurs de leurs enfants et la nécessité de les aider : la CNAFC oeuvre sur ce terrain depuis près de 20 ans avec les Chantiers-éducation.

La CNAFC sera attentive et prête à intervenir dans l'élaboration de certains projets qui la préoccupent et sur lesquels elle a déjà travaillé : statut du tiers, réforme du congé parental...

Après un bilan des actions menées par le Gouvernement depuis 2007, la CNAFC attend le 18 février pour connaître les mesures concrètes et se tient à la disposition de Monsieur Yves Bur pour participer à la réflexion qui lui a été confiée.

Réaction de l'UNAF à l'intervention de Nicolas Sarkozy du 5 février

Après les annonces du chef de l'Etat, les AFC veulent rappeler l'importance d'associer les familles aux discussions de mesures qui les concerneraient.

Voici le communiqué de l'UNAF publié suite à l'intervention télévisée du chef de l'Etat.

Communiqué de presse UNAF
Oui à une augmentation des allocations familiales ! Oui à une politique familiale ambitieuse pour toutes les familles !

6 février 2009

Parmi les mesures envisagées pour répondre à l'attente des Français, l'UNAF accueille avec une grande satisfaction l'annonce faite par le Président de la République, d'une augmentation des allocations familiales.

Les familles sont, en effet, les premières victimes de la crise économique. L'UNAF avait alerté depuis un an le Gouvernement sur l'accroissement de l'écart entre leurs revenus et leurs dépenses de base, en réclamant une revalorisation substantielle des allocations familiales.

Faire le choix de la politique familiale parmi les instruments de sortie de crise, permet de concilier des objectifs de soutien à court terme et d'investissement à plus long terme pour préserver ce qui fait encore la force de notre pays. Toutes les familles sont concernées. A cet égard l'UNAF rappelle l'engagement pris par le Président de la République de poursuivre une politique familiale universelle et sa ferme opposition à toute mise sous condition de ressources des allocations familiales.

Par ailleurs, compte tenu du souhait formulé par le Président de la République d'alléger la fiscalité des classes moyennes, l'UNAF demande le retrait de la mesure adoptée récemment par le Parlement à l'encontre des veuves, veufs et personnes isolées consistant à supprimer la demi-part fiscale qui leur était accordée en compensation de leurs charges de famille. Cette mesure bénéficie principalement aux personnes à faibles revenus est en effet en pleine contradiction avec les objectifs annoncés par le Président.

Chargée par la loi d'être l'interlocuteur des pouvoirs publics sur toutes les questions familiales, l'UNAF entend donc prendre sa place dans les discussions annoncées par le Président.

Elle salue également l'initiative du Président de la République d'organiser une manifestation à l'Elysée le 13 février prochain à l'occasion de la remise de la Médaille de la Famille.

Pour la première fois depuis son élection, le Président prononcera un discours spécifique sur la Famille et l'UNAF se réjouit qu'il se déroule dans ce cadre. Il s'agit en effet d'un hommage rendu aux familles qui jouent un rôle essentiel « d'amortisseur » dans cette période difficile. Au-delà, elle attend du Président, dans la continuité des propos tenus hier, l'affirmation de décisions fortes pour les familles.

http://www.unaf.fr/spip.php?article8452

Politique familiale : financement de la Sécurité Sociale

Le gouvernement a récemment présenté son projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2009.(PLFSS) Chaque année, ce texte fixe des évolutions et des équilibres financiers pour l'ensemble des branches de la Sécurité sociale (famille, vieillesse et maladie).

La CNAFC tient à exprimer les interrogations que lui inspire ce texte :
- le mécanisme de revalorisation des allocations familiales risque d'accentuer la baisse de pouvoir d'achat des allocations familiales
- la branche famille va prendre en charge la totalité des majorations de pension pour enfants à charge : les modalités de cette mesure, adoptée non sur des arguments de fond, mais suivant une pure logique comptable, ne permettent pas d'assurer qu'elle soit sanctuarisée.
- l'utilisation des excédents doit être l'occasion d'une réflexion sur les besoins réels des familles et sur les difficultés qu'elles rencontrent pour assurer leur mission

Pour la CNAFC, ce texte, les différentes propositions qu'il présente, en suscitant des inquiétudes et des incompréhensions, ne peut manquer d'entretenir la confusion sur la politique familiale. Il est temps de montrer l'importance de cette dernière : les familles en ont besoin.

Lire l' Intervention de l'UNAF sur l'avant-projet de loi de financement de la sécurité sociale 2009 présenté devant les caisses nationales de sécurité sociale

 

 

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix