Bannière Piquets de mobilisation Marchons Enfants

Back Vous êtes ici : Politique Politique et famille Vie familiale et professionnelle Se retrouver en famille garde une valeur

Se retrouver en famille garde une valeur

En 2016, l'UNAF avait réalisé une enquête parue dans la revue Réalités familiales (n°116-117) sur les attentes et la question des familles concernant les vacances. Pour Jean-Philippe Vallat, directeur des politiques et actions familiales et des études à l'UNAF, l'importance accordée aux liens familiaux reste l'aspect le plus marquant.

Quelle conclusion tirez-vous de cette enquête ?

Enquête vacances en famille étéNous avons interrogé des familles avec enfants dans 55 départements : plus de 17 000 d'entre elles ont répondu*. L'importance qu'elles accordent au fait de passer du temps en famille et avec la famille élargie pendant les vacances (85 % des familles le citent comme un objectif majeur) est très certainement le chiffre le plus marquant. Cet aspect-là passe bien avant le repos (52 %) qu'on aurait cru important. 25 % disent même que les liens familiaux se sont resserrés grâce aux vacances. Beaucoup de familles ont aussi des contraintes financières et professionnelles qui les empêchent de partir ou tout de prendre des vacances tous ensemble. Cette enquête vaut toujours pour aujourd'hui. Il n'y a pas d'évolution significative.

Les vacances sont l’occasion de réunir la famille élargie, ce qui est partagé par près de 20 % des familles sondées. Nous aurions pu penser que ce temps était révolu. Pourquoi cet intérêt nouveau ?

Une autre enquête que nous avons faite sur les grands-parents le confirme : l'éclatement géographique des familles, de plus en plus fréquent aujourd'hui, rend nécessaire le temps des retrouvailles. Ce phénomène favorise la convergence des familles, par exemple autour des grands-parents l'été. Se retrouver conserve une valeur.

Quelle est la raison du resserrement des liens familiaux ?

La rupture avec le quotidien offre l'opportunité de passer plus de temps avec les enfants, les neveux, les grands-parents. Les vacances favorisent les activités collectives, qui sont différentes des loisirs dont le ressort est plus individuel. Ce n^est donc pas seulement le changement géographique, le dépaysement, c'est aussi le temps passé avec les proches.

Les vacances se traduisent-elles de la même manière selon les classes sociales ?

Il n'y a pas de différences significatives entre les catégories en ce qui concerne les nombreux liens familiaux. En revanche, pour des raisons économiques, les cadres ont l'occasion de voyager pendant les vacances, ce qui n'est pas le cas des catégories populaires.

Il existe pourtant des aides ?

Oui, et elles sont souvent méconnues : 45 % des sondés ignorent totalement leur existence et 32% les méconnaissent. Les organismes comme les CAF** devraient en faire davantage la promotion. Et puis il existe les bons plans comme la consommation collaborative (échanges de maison), l'hébergement chez les habitants***, etc. encore trop peu connus.

Dans quelle mesure les résultats de cette enquête marquent-ils une évolution positive de la société ?

Nous retenons l'idée que les vacances sont reconnues pour améliorer à moyen terme le bien-être familial. Des politiques publiques qui permettent davantage aux familles
de partir, ce n'est pas du superflu car cela favorise le bien-être et les liens collectifs. C'est ressenti positivement pour la société.

* Parmi les ménages allocataires des CAF ayant au moins un enfant à charge âgé de 3 à 15 ans.
** Pour plus d’informations sur les aides, aller sur le site : www.caf.fr
*** Le site d'hospitalité chrétienne Ephatta, partenaire des AFC, propose des solutions d'hébergement solidaires : www.ephatta.com

 

A lire également :
Les vacances familiales - Des soucis logistiques à la joie des retrouvailles
Les conditions du succès des vacances familiales

Formation

Formation Grandir et Aimer 2018 500x419

Coup de cœur

Film Dessin animé Le voyage du Pèlerin

Actualités des familles La Croix