Back Vous êtes ici : Politique

Actualités Politique

Réaction de l'UNAF à l'intervention de Nicolas Sarkozy du 5 février

Après les annonces du chef de l'Etat, les AFC veulent rappeler l'importance d'associer les familles aux discussions de mesures qui les concerneraient.

Voici le communiqué de l'UNAF publié suite à l'intervention télévisée du chef de l'Etat.

Communiqué de presse UNAF
Oui à une augmentation des allocations familiales ! Oui à une politique familiale ambitieuse pour toutes les familles !

6 février 2009

Parmi les mesures envisagées pour répondre à l'attente des Français, l'UNAF accueille avec une grande satisfaction l'annonce faite par le Président de la République, d'une augmentation des allocations familiales.

Les familles sont, en effet, les premières victimes de la crise économique. L'UNAF avait alerté depuis un an le Gouvernement sur l'accroissement de l'écart entre leurs revenus et leurs dépenses de base, en réclamant une revalorisation substantielle des allocations familiales.

Faire le choix de la politique familiale parmi les instruments de sortie de crise, permet de concilier des objectifs de soutien à court terme et d'investissement à plus long terme pour préserver ce qui fait encore la force de notre pays. Toutes les familles sont concernées. A cet égard l'UNAF rappelle l'engagement pris par le Président de la République de poursuivre une politique familiale universelle et sa ferme opposition à toute mise sous condition de ressources des allocations familiales.

Par ailleurs, compte tenu du souhait formulé par le Président de la République d'alléger la fiscalité des classes moyennes, l'UNAF demande le retrait de la mesure adoptée récemment par le Parlement à l'encontre des veuves, veufs et personnes isolées consistant à supprimer la demi-part fiscale qui leur était accordée en compensation de leurs charges de famille. Cette mesure bénéficie principalement aux personnes à faibles revenus est en effet en pleine contradiction avec les objectifs annoncés par le Président.

Chargée par la loi d'être l'interlocuteur des pouvoirs publics sur toutes les questions familiales, l'UNAF entend donc prendre sa place dans les discussions annoncées par le Président.

Elle salue également l'initiative du Président de la République d'organiser une manifestation à l'Elysée le 13 février prochain à l'occasion de la remise de la Médaille de la Famille.

Pour la première fois depuis son élection, le Président prononcera un discours spécifique sur la Famille et l'UNAF se réjouit qu'il se déroule dans ce cadre. Il s'agit en effet d'un hommage rendu aux familles qui jouent un rôle essentiel « d'amortisseur » dans cette période difficile. Au-delà, elle attend du Président, dans la continuité des propos tenus hier, l'affirmation de décisions fortes pour les familles.

http://www.unaf.fr/spip.php?article8452

Travail du dimanche : Travailler plus pour perdre quoi ?

Communiqué de presse

Les députés s'apprêtent à discuter d'une proposition de loi élargissant les possibilités de travail le dimanche, tout en les encadrant.

La CNAFC tient à redire son opposition à cette mesure. En effet, elle n'offrira pas les avantages qu'on en attend : ni en termes de pouvoir d'achat, ni en termes de relance de la consommation.

Au contraire, elle va même induire des difficultés pour les familles. Les salariés ne s'y trompent pas et y sont majoritairement opposés : ils veulent préserver ce temps passé en famille.

Nadine MORANO réaffirme son attachement à la réduction du malus écologique pour les voitures des familles nombreuses.

Communiqué de presse du Secrétariat d’ État chargé de la Famille auprès du Ministre du Travail, des Relations Sociales,de la Famille et de la Solidarité

Nadine MORANO, Secrétaire d'Etat en charge de la famille, a réaffirmé, ce matin, devant les Sénateurs réunis en Commission des affaires Sociales et Commission des Finances, son attachement à la disposition introduite par un amendement du Député Marc le Fur, en faveur de la réduction du malus écologique pour les voitures des familles d'au moins trois enfants.
Cet amendement, juste et équitable, déposé et adopté lors de la discussion du projet de loi de finances 2009 à l'Assemblée Nationale, permettait de tenir compte des contraintes de toutesles familles dans leur choix de véhicule et de garantir, ainsi, le maintien de leur pouvoir d'achat.

Nadine MORANO considère que la politique familiale et celle menée en faveur du Développement Durable ne sont pas opposées, mais au contraire complémentaires, pour le plus grand bénéfice de nos concitoyens.

Bonus-malus sur les véhicules et familles nombreuses – vote au Sénat

Dans le cadre du projet de loi de finances 2009, l'Assemblée nationale a récemment voté un amendement présenté par Monsieur Marc Le Fur (UMP) visant à « familialiser » le malus écologique sur les véhicules pour les familles avec trois enfants et plus. Cet amendement permet un abattement du taux de CO2 à partir du troisième enfant (20g / km par enfant) dans le calcul du malus appliqué lors de l'achat d'un véhicule neuf de cinq places ou plus. Le Gouvernement a exprimé son soutien à cette mesure lors du vote à l'Assemblée nationale.

La commission des finances du Sénat vient de supprimer cette mesure, estimant que « il existe déjà des instruments appropriés pour la politique familiale » (Philippe Marini). Le texte du projet de loi de finances 2009 sera discuté en séance publique au Sénat pendant la deuxième quinzaine du mois de novembre. La CNAFC a écrit aux sénateurs fin octobre pour les alerter sur l'importance de cet amendement pour les familles.

Afin de montrer aux sénateurs combien cette mesure compte pour vous, nous vous proposons d'écrire à votre sénateur, à l'aide de la lettre-type ci-après.

Nous comptons sur votre mobilisation pour faire entendre la voix des familles.

cliquez sur ce lien pour connaitre votre senateur

 

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (malus_automobile_lettre_type_senateurs.doc)malus_automobile_lettre_type_senateurs.doc[Malus automobile -la lettre type à renvoyer à votre sénateur]26 Ko

Communiqué de la FAFCE sur le travail du dimanche

Le travail du dimanche est un sujet d’actualité brûlant en France et en Europe. Un débat sur la directive concernant le temps du travail a actuellement lieu au sein de la Commission de l’emploi et des affaires sociales du Parlement Européen.

Dans un communiqué de presse, la Présidente de la Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe (FAFCE), Elisabeth Bussmann, exprime le soutien apporté par son association aux initiatives en faveur de la préservation du dimanche comme jour de repos. Comme la CNAFC, elle souligne notamment que « l’appel en faveur de l’ouverture dominicale des commerces au nom de la libéralisation limite en réalité la liberté de la vie en famille » et que « si la société européenne se soumet entièrement aux conditions de l’économie, elle se coupera des ressources spirituelles de la solidarité et risque de mettre sa cohésion en péril ».

Actualités des familles La Croix