La vie des AFC 156 - acheter en ligne : pour une consommation éclairée

couv LVA157Acheter un billet de train, des vêtements, des livres, des produits high-tech déstockés, imprimer ses photos, etc., c'est facile avec Internet. Sans se déplacer, le consommateur peut accéder à une offre mondiale, comparer les prix et commander à tout moment.

Il n'a plus affaire à un individu ou même à une enseigne, mais à des programmes informatiques rivalisant pour capter son
attention.

Les technologies de l'information et des communications (TIC) et le commerce électronique bouleversent l'activité des entreprises, et modifient la physionomie de l'économie mondiale et le comportement des consommateurs.

En effet, ceux-ci sont de plus en plus nombreux à acheter ou vendre en ligne... En France, selon la Fédération du e-commerceet de la vente à distance (Fevad), les ventes  sur Internet progressent à un rythme soutenu : en
2013, elles pesaient 51,1 milliards d'euros, soit une hausse de 13,5 % sur un an ; en 2015, elles atteindront
72 milliards d'euros.

"Pour protéger les consommateurs dans ce domaine, au-delà des directives ou règlements européens, le consommateur
a besoin d'éducation, de formation ; ce sont de nouveaux réflexes à acquérir, opposés à la séduction du «tout ouvert» sur
internet ; cette éducation est à faire le plus tôt possible et les associations ont leur rôle à jouer" préconisait Fabienne Chol, directrice générale de l'Institut
National de la Consommation (INC) lors du colloque qui s'est tenu le 24 mai 2013 au Collège des Bernardins, pour les 25 ans des Associations Familiales  Catholiques en tant qu'association de consommateurs. En tant que telle, les AFC informent les familles sur leurs droits et leur protection en matière de vente
en ligne en France et à l'étranger. Elles agissent également pour que des outils pris en compte lors des achats matérialisés le soient aussi lors des achats en ligne.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (1-Dossier-LVA156.pdf)1-Dossier-LVA156.pdf[ ]652 Ko